UMP : Devejian exfiltré !

Publié le par Pierre-Luc Seguillon

                            

  

La décision était prise depuis longtemps à l’Elysée : Patrick Devedjian n’avait plus sa place à la tête de l’UMP. Le chef de l’Etat lui faisait grief de ne pas tenir le parti présidentiel et de n’en pas suffisamment faire un outil  efficace au service de sa politique. Le secrétaire général de l’UMP ne l’ignorait pas. Il l’avait en quelque sorte anticipé son éviction d’un poste qu’il avait occupé 15 mois mais qu’il n’avait ni demandé ni souhaité   en affirmant, il y a plusieurs semaines déjà,  mi-sérieux, mi sarcastique  que « la bonne solution, c'est que Nicolas Sarkozy redevienne le chef officiel de l'UMP ». La date du remplacement du secrétaire général de l’UMP avait déjà été officieusement programmée au 24 janvier prochain à l’occasion d’un prochain conseil national de l’UMP.

La création du poste de «  ministre de la relance » offre un point de chute à Patrick Devedjian et a permis de hâter son départ. Il n’est pas certain pour autant que cette fonction le remplisse d’aise ni lui convienne parfaitement.

Le président du Conseil général des Hauts de Seine, avocat de profession, est un personnage réputé pour son intelligence brillante mais aussi pour sa lucidité parfois féroce sur le personnel politique et sur les comportements de ce dernier. Il n’était certainement pas fait pour gérer un parti que Nicolas Sarkozy veut totalement contrôler et de fait continuer à diriger. Trouvera-t-il pour autant son bonheur comme surveillant en chef de la mise en œuvre du plan de relance décidé et annoncé cette semaine par le chef de l’Etat ? Rien n’est moins sûr. Sans doute, Patrick Devedjian n’est-il pas mécontent d’être délivré de l’impossible fardeau de l’UMP. Mais, une nouvelle fois lui échappe le ministère de la Justice pour lequel il s’est longuement préparé depuis des années et dans lequel il aurait sans doute excellé. Avoir été jadis ministre délégué à l’Industrie ne suffit pas à justifier cette nouvelle fonction de responsable du suivi de la relance économique d’autant qu’on n’a pas souvenir que Patrick Devedjian ait été particulièrement à l’aise avec les dossiers industriels.

Que le ministère de la Justice lui soit refusé aujourd’hui comme il le fut en mai 2007 n’est pas innocent.

Mais il se trouve que, pour être un fidèle de  Nicolas Sarkozy, Patrick Devedjian n’en est pas moins homme de caractère. Il ne partage pas nécessairement toutes les options du chef de l’Etat. Cet avocat, fils d’immigré arménien, a ainsi récusé l’idée de remplacer Brice Hortefeux au ministère de l’Intégration et de l’identité nationale. Eut-il été à la Justice qu’il se serait montré plus habile que Rachida Dati mais peut-être aussi moins docile et moins prompt à s’y faire l’interprète du fait du prince.

Commenter cet article

jeff de Burlats 07/12/2008 11:49

Merci de cette analyse cher PLS. j'y ajouterai une confidence que me fit un jour, à l'autre bout du monde un ancien Premier Ministre en villégiature:"Pour noyer un projet, soumettez le à une mission ou un délégué inter-ministériel". Mission transversale pour un Ministre de crise... Bon courage Monsieur Devédjian, même si je sais votre pugnacité et votre aisance à manager les dossiers difficiles.

SEDAThttp://ann.over-blog.com/ajout-commentaire.php?ref=1477621&ref_article=25280795 07/12/2008 11:36

Bjr Pierre-Luc Séguillon...!

A lucie...!

En effet,d'une insolence très subtile...! mdr
Lui qui avait insulté (se prendrait-il pour un sultan?) Anne Marie Comparini de "Salope" devant micro et caméra,très fin...!

Subtil,Reynaldo.

Bea 07/12/2008 11:25

hehe, Devedjan, le gaulisme pure et dur: hahahhahah, je rigole doucement! Quel hypocrite de premiere classe!

Devedjan fut entre 19 et 22 ans membre d'une organisation pro extreme droite et surtout, anti de Gaulle, appelee le mouvement occident...

Et cest qui deja, devedjan, l'reincarnation du Gaulisme? hahahhaha< Notez que Gerrd Longuet et Alain Madelin faisaient prti du lot!

Bien que l'on soit jeune a cet age, on a deja toute sa tete et la personalite est deja formee, n'est-ce pas Mr Frediric Lefebvre qui lui pense meme que la personnalite est deja faire a trois ans! :))

Peu de gens savent cette biblioagraphie peu flatteuse de devedjan, auteur 'insultes en tout genre envers des femmes ("saloppe" ...), et tout le monde sen fout, en particulier vous chers journalistes (PLS compris) qui semblez totalement ignorants et vous moquez eperduement du passe des politiciens! Cest tout l'oppose des journalites amercains qui scrutent du bout en bout le passe des politiciens! Prenez donc exemple sur vos confreres d'outre atlantique cher PLS! Je trouve cette naivetie, ou plutot cette ignorance, ce manque de culture, de connaissance generale totale de l'histoire vraiment penible, surtout de la part de soit disant erudits journalistes! Vous n'avez dailleurs aucune excuse, etant donne l'acess l'information aujourdhui, bcp plus facile qu'il ya 30 ans.

Le probleme en France cest que toute critique publique (blog y compris, mais je prens le risque) meme si cette critique est vraie, peut etre condamnee sur le principe de la diffamation : diffamation = critique publique chercant a nuire, meme si celle c est vraie. La notion meme de critique cherchant a nuire est idiote: par definition, une critique cherche a nuire, notamment en politique :))

Je trouve cette fameuse loi sur la diffammation anti democratique et je suis heureuse que le gvt veuille la changer, suite cette histoire de decullotage d'un ex patron du journal liberation devant ces messieurs de la maree chaussee:)) !

Cher PLS, je me repete: faire obstruction en France du passe des politiciens est nuisible, et idiot! Certes vous netes pas des historiens mais des journalites politiques! Cependant, je trouve absolument lamentable qu'en France, nos braves journalistes aient de telles oeilleres sur le passe! Si le journaliste est jeune, on l'excuse de son manque d'experience. Sil est age, cest impardonable! Bien a vous!

Nimbus 07/12/2008 10:59

Il serait pourtant bien temps d'exfiltrer Rachida Dati.
Elle aurait été parfaite en ministre pitbull de la relance...NS désigne celui dont il ne veut plus et RD le fait démissionner !
Même plus besoin de remaniement...
Et Devedjian à la justice aurait été surement mieux.

lucie 07/12/2008 09:32

Je trouve votre analyse très juste, PLS.
Devedjian est non seulement brillant, mais aussi d'une insolence très subtile que je respecte beaucoup.Personne ne lui dira ce qu'il doit penser, car il sait penser tout seul.A mon sens, ce poste n'est pas à sa hauteur, même si gérer la relance est un objectif majeur.Dommage qu'il ne cherche pas plus fortement un point de chute qui corresponde mieux à toutes ses compétences, en ou hors la politique. Il y a des coachs pour ça et il peut même se permettre de choisir un très bon coach!