Le dollar dans la ligne de mire

Publié le par Pierre-Luc Seguillon

                        
           
            Nicolas Sarkozy estime, à juste titre, que « les Etats-Unis ne peuvent pas continuer à faire payer la crise par dollar interposé ». La crise, en effet, est née aux Etats-Unis. Elle a pour origine l’endettement des Américains. Ceux-ci se sont surendettés grâce à l’argent facile et à des taux d’intérêts très bas, surendettement financé par l’excédent de liquidités des pays asiatiques et par un dollar très bas. La crainte aujourd’hui des autorités françaises est que le plan de relance annoncé par Barak Obama et qui va nécessiter des apports financiers considérables ne maintienne le dollar à un bas niveau.

             Le plan Paulson représente 700 milliards de dollars. 25 milliards de dollars ont été accordés à l’industrie automobile. Les réductions d’impôt promises par le nouveau président coûteraient à l’Etat fédéral de 60 à 100 milliards. Ceci sans compter les sommes que pourraient consacrer les Etats-Unis à une réforme des assurances santé si le nouveau Barak Obama tient ses promesses de campagne.   Dès aujourd’hui  le déficit américain annoncé pour 2009 est de 1 000 milliards de dollars, soit 6% du PIB, et la dette  de 10 000 milliards de dollars.  

            Une relance américaine servirait les économies européennes en ce qu’elle tirerait l’économie mondiale. Mais son financement par un dollar faible handicaperait fortement les exportations de l’Union en euro.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mirino 21/11/2008 13:44

Il se peut que le dollar ait été dans la ligne de mire. D'ailleurs j'ai toujours soupçonné que Monsieur Trichet et ses partisans de la BCE voulait voir le dollar se casser la gueule pour que l'euro assume sa place sur la scène internationale, surtout en regardant Opec et le pétrole. C'est difficile d'apprécier pourquoi autrement ils n'ont rien fait pour contribuer à corriger la disparité entre les deux monnaies.
Seulement par obligation, et au tout dernier moment, la BCE a condescendu a baisser ses taux directeurs deux fois, et insuffisamment selon l'ampleur de la crise.
L'ironie qui va avec la déception (comme celle d'Ahmadinjad de ne pas voir le prix du baril dépasse le $200) est que le prix du baril continue à baisser (moins de $50 le baril tandis que le dollar monte par rapport avec l'euro ($1.25- €). Ceci malgré le taux d'intérêt de 1% aux Etats Uni, et le taux de 3.25% en Europe...

Morale? Que les ambitions déraisonnables et insulaires finissent souvent par provoquer un retour de flamme. À la longue ce qui est bien pour le consommateur est aussi bien pour le vendeur, et les banques qui veillent sur les intérêts de leurs petits clients (en Europe les européens, aux Etats Unis les américains) méritent aussi d'accumuler les richesses qui en résulte. La confiance règne alors et personne n'est volé.
Mais depuis ces derniers 20 ans on dirait que la plupart de banques internationales ont oublié cette vérité le plus simple, comme celle de la charité qui ne commence que chez soi.

eLleaiMe 16/11/2008 15:03

Il est très simpliste de dire que la crise est née aux Etats-Unis .De même il serait absurde de dire que la mondialisation en serait la cause . Les seuls coupables de cette facétie est la politique menée à travers le monde .
Ne voyons nous pas aujourd'hui l'interdiction d'hier : Exemple : la dénonciation de l'anti-concurrence par les subventions Etatiques (l'affaire Boing/EADS)d'hier ; L'autorisation d'intervention de subventions Etatiques aujourd'hui pour soutenir les Entreprises à travers les banques.
Peu importe la monnaie , la volonté conjuguée des personnes de pouvoir démontre la capacité machiavélique de créer de la richesse pour certains pendant une surcapacité momentané de production mondiale.
En déplaise à certains , le système capitaliste devient l'interlocuteur primaire ,puisque les peuples régis sous cette gouvernance deviennent des otages , des boucliers anti-crise .OUVREZ VOS YEUX ET VOS OREILLES à la place de n'écouter et de ne regarder que ce que l'on vous a appris .
Crise FACTICE , Crise FACTITIVE .
La surcapacité productive est réelle , elle entraine le désinvestissement ou le blocage d'investissement .Les conséquences directes seront pour l'emploi et la rémunération des travailleurs .Crise financière factice , perte de pouvoir d'achat réel .
La sollicitation des collectes Etatiques pour remplacer le pourcentage de croissance .Les conséquences directes seront les pertes publiques .Crise financière factitive ,la crise financière engendre la crise humanitaire.
Pour contrôler (ou essayer) ce conflit engendré , ces personnes ont choisis de bloquer les sources de financement possible .La centralisation des devises et le contrôle de son utilisation .ET CE N'EST PAS D'AUJOUD'HUI , PUISQUE LE SYSTEME DE SUBVENTIONS NOTAMMENT EUROPEENNES EST FONDE SUR LE MEME PRINCIPE .(application du système dans le système , de la micro à la macro )
Plus un mot , écouter le sonar .

SEDAT 15/11/2008 00:04

Bsr Béa...!
Tu as considérablement élevé le niveau de ton orthographe,chapeau bas,"Madame la marquise"...!
Reynaldo.

Bea 14/11/2008 12:31

Ségolène, la bravitude, la ténacitude et la nunuchitude!

Ségolène est une femme très charmante, qui a du charisme, mais..., mais..., seulement quand elle ne parle pas! Je suis méchante, et vous allez me dire, probablement très jalouse, mais, franchement, le ton de sa voix voix est tout simplement horrible et casse les oreilles! D'autre part, je trouve lamentable qu'elle s'inspire des gros titres des journaux Libération ou de Marianne pour écrire ses discours! Je ne sais pas qui sont ses conseillers politiques, mais elle devrait les virer!

Car ses discours, basés uniquement sur des slogans à deux balles (l'ordre juste, le donnant donnant, tous ensemble tous ensemble hey, ou bien, fraternité, fraternité, nia nia nia nia nia ), répétés dans cesse sont d'un niveau d'un gamin de 10 ans!

La France n'a pas encore atteint le degré de crétineté et de "nunuchitude" des USA, même si le niveau moyen de QI a fortement baissé grâce à vous, les médias, et en particulier tf1 et ses programmes débiles (vous ne me contrediriez pas sur ce point, cher PLS)!

Quand va t-elle élever le fond de ces discours, nom de dieu? Elle a fait tout de même l'ENA! Pourquoi se comporte t-elle ainsi?

On a tous envie qu'elle hausse le niveau de ses discours, qu'elle devienne enfin présidentiable pour batte Sarkozy! Pour cela, il faut tout simplement qu'elle arrête de dormir sur ses lauriers, et qu'elle bosse dur! Les 15% d'énergie nucléaire, non mais franchement, quelle connerie monumentale elle nous avait sortie le soir du grand débat! Cela reflète tout simplement qu'elle ne bosse pas assez! Tiens, c'est comme mes élèves ingénieurs!

lucie 13/11/2008 19:26

à Claude,
C'est le contraire, Claude. Non seulement je les avais écoutés, et souvent en direct la nuit car je trouvais qu'il y avait un grand décalage entre ce qu'il disait et les commentaires de nos journalistes carrément subjugués. L'Obamania m'a beaucoup agacée, pour faire court et sans ton ironique.