TSS, Tout sauf Ségolène !

Publié le par Pierre-Luc Seguillon

                                                                  
                                                                                                                                                                                                                                      
    
Nul, tant chez les amis de Martine Aubry que chez ceux de Bertrand Delanoë ne se risque au moindre pronostic  quant aux votes, le 6 novembre prochain, des militants. Mais tous semblent en revanche convaincus que Ségolène Royal ne sera pas Premier secrétaire ou, plus exactement , bien décidés à faire en sorte qu’elle ne puisse pas l’être, quand bien même sa motion arriverait-t-elle en tête jeudi soir. La présidente de la région Poitou Charente n'a pas tort de se dire "encerclée"!  .
  
Tout se jouera entre Martine et Bertrand explique un proche de la maire de Lille qui demeure optimiste sur la possibilité de cette dernière à diriger le parti socialiste quand bien même sa motion arriverait derrière celle du maire de Paris. Benoît  Hamon    que Martine Aubry a évité de critiquer tout en convenant de certaines différences  pourrait permettre au maire de Lille de constituer une majorité lors même que Bertrand Delanoë ne saurait passer alliance avec  Ségolène Royal  que Lionel Jospin exècre et que François Hollande désormais combat.

   Il faudrait que les alliances soient conclues avant le début du congrès, confie Martine Aubry, sauf à prendre le risque de donner à Reims le spectacle d’une cuisine peu reluisante. Et les amis de Martine Aubry, comme pour se rassurer laissent entendre perfidement que Bertrand Delanoë fait une mauvaise campagne et est paradoxalement   très peu présent tant dans les réunions de militants qu’à la mairie où ne le verrait plus beaucoup.

   A la vérité, rien n’est joué et ce «  tout sauf Ségolène » si d’aventure la motion qu’a signée cette dernière arrivait en tête placerait les socialiste dans une situation bien délicate. Comment faire barrage à l’ancienne candidate à l’élection présidentielle sans la « victimiser » encore un peu plus et, a contrario, l’installer un peu plus dans sa posture de leader d’un nouveau style voulue par les militants contre la vieille garde des éléphants et la bureaucratie des fédérations.

   Reims n’est pas joué et l’issue de ce congrès demeure bien incertaine. Avec son flegme habituel, Jean-Paul Huchon s’interroge à haute voix : «  On ne s’est jamais comment mourraient les partis. Si nous sortons mal du congrès de Reims, cette fois ce pourrait être le début de la fin du parti socialiste » !

Commenter cet article

RICOL 19/11/2008 14:20

Juste pour vous dire que, j'étais un MITTERANTISTE comblé, jusqu'a l'arriver de Mme ROYALE qui m'as fait rapidement changer de camp.

MICHEL 16/11/2008 21:19

Mais qu'est ce qu'on s'en tape de l'UMPS... NULS !!!

Bea 05/11/2008 10:49

Je vois cher Claude que vous n'etes pas reellement pret a reprendre du service pour deux ans de 68 ans 70 ans.... :) Quant a vos services rendus pour aider les autres, et surtout leur utilité, ca reste à prouver.

Je suis très désolée de vous décevoir cher Claude, mais votre vie, je n'en ai que faire, et le montant de votre retraite encore moins.

Quant à votre égo, vos vantardises permanentes, gardez les pour vous! Vous êtes tellement ennuyeux quand vous vous gossez a ce point tel un coq... Je vous conseille de relire la définition donnée par la petit Robert du mot "modestie".

Mais bon, allez, cher Claude, soyez fier, c'est bien! Bravos pour vos exploits. Je vous conseille d'ailleurs d'aller réclamer des bons points , des images, et une médaille en chocolat à Mr Darcos.

Bea 05/11/2008 07:45

Bravo Obama.. Dommage qu'il ne soit pas aussi le president de la France.

On va devoir subir les "casse toi pauv con", les larmes de Guaino devant les discours du prince battant des epaules, ou les procès contre des poupées vaudoux, encore pendant 4 ans...

Claude 04/11/2008 22:29

Non Béa,

Votre langue de vipère vous va bien. Elle est assortie à votre personnalité.

Vos camarades Royal et Aubry, les groupies de Rifkin, mettent plus de forme pour nuire à ceux qui ne pensent pas comme elles et qui aiment travailler.

Je ne suis pas un vrai fonctionnaire. J'aurai aimé continuer après ma retraite (prise après 45 ans d'activité). A ma retraite, mon poste est resté vacant plus d'un an. Ma direction et moi étions d'accord pour que je prenne 4 classes (8 heures/semaine) en attendant mon remplaçant. Je n'ai pas pu pour trois raisons :
1 - il fallait que ce soit chez un autre employeur (Idiot !)
2 - il fallait que le cumul de ma retraite et de ma vacation soit au mieux égal à mon dernier traitement (j'ai une retraite de cadre supérieur, que j'ai bien gagnée, bien au dessus de mon dernier traitement de Prof certifié 11e échelon de l'EN ou même d'un agrégé, et cela ne plait pas aux jaloux.
3 - Je voulais bien intervenir bénévolement (donc gratuitement) mais cette fonction ne pouvait pas être assumée par un bénévole (la loi était qu'il fallait impérativement creuser le déficit).

Ces trois stupidités ont privé 4 classes de 2 heures d'enseignement par semaine et tout le monde était d'accord pour les payer. Et moi, on m'a privé d'une activité que j'adorais.

Je suis pour la liberté de prendre sa retraite ou de ne pas la prendre à l'âge de son choix et en fonction de ce que permet sa santé ou le marché du travail. Je suis même pour le cumul quand on aime avoir plusieurs activités.

En fait, j'en ai marre que l'on décide pour moi qu'est ce qui va bien pouvoir me nuire le plus possible pour conforter les fainéants dans leur ronronnement électoralement favorable à ceux qui me nuisent.

Mais rassurez-vous, pendant que vous exercez votre sinécure (voir ce mot, de niveau 3ème des collèges, dans le TLFi) je mène ma retraite (68 ans) rondement, j'accompagne, comme quand j'étais en activité, à mon rythme, de jeunes créateurs d'entreprises et anime des initiations à la création d'entreprises. Cela occupe utilement (j'espère). En plus, ce n'est pas vénal puisque totalement bénévole. Je m'occupe aussi d'associations en Afrique (vos liens devraient vous encourager à en faire autant).

Quand vous aurez fini vos 12 heures, prenez le temps de réfléchir à la malchance que vous avez d'avoir choisi un métier où l'on s'ennuie et aux opportunités exaltantes que le marché du travail vous offre si vous êtes à la hauteur.

Pour les pilotes, puisque c'est à eux que vous pensiez, il faut quand même savoir que c'est un certain nombre d'entre eux qui ont demandé à être aussi bien considérés que leurs collègues étrangers qui volent jusqu'à 70 ans (c'est un autre métier, il y en a beaucoup, que les gens choisissent par passion).

Claude