Dominique Strauss Kahn : Maktoub !

Publié le par Pierre-Luc Seguillon

                                          

 

La mésaventure que connaît aujourd’hui DSK à la tête du FMI était en quelque sorte écrite. Se souvient-on de ce qu’écrivait dans son blog le correspondant à Bruxelles de Libération, Jean Michel Quatremer,  en juillet 2007.

Evoquant la candidature de Dominique Strauss Kahn au poste de directeur du FMI, il écrivait, je cite : « Le seul vrai problème de Strauss-Kahn est son rapport aux femmes. Trop pressent, il frôle souvent le harcèlement. Un travers connu des médias, mais dont personne ne parle (on est en France). Or, le FMI est une institution internationale où les mœurs sont anglo-saxonnes. Un geste déplacé, une allusion trop précise, et c’est la curée médiatique. Après Jacques Attali et ses goûts somptuaires qui lui ont coûté la présidence de la BERD, la France ne peut pas se permettre un nouveau scandale. »

J’avoue que je n’aurais pas pris la liberté d’une telle affirmation sans doute parce qu’il est toujours déplaisant pour un journaliste de faire allusion à la vie privée d’un homme politique. Je dois dire cependant que ce propos ne m’avait aucunement  surpris. L’immense appétit -disons pour être élégant, « affectif » de l’ancien ministre de l’Economie de Lionel Jospin est connu de tous les observateurs politiques et de tous ses camarades du PS. La chose est si vraie qu’au moment des primaires socialistes pour la désignation du candidat à la présidentielles, plusieurs de ses proches l’avaient sommé de mettre un frein à ses frasques sauf à ce qu’ils refusent de le soutenir plus longtemps.   

            DSK risque gros avec cette mésaventure. Les Américains sont autrement plus sévères que les Français sur le sujet surtout, bien entendu, si cette relation extra conjugale a entraîné un quelconque favoritisme ce qui n’est jusqu’à présent pas prouvé et que nie formellement l’intéressé. Quand bien même échapperait-il au sort qui fut réservé à Paul Wolfowitz, qui dut quitter en mai 2007 ses fonctions de président de la Banque Mondiale pour avoir personnellement demandé une promotion pour sa compagne, employée elle aussi par la Banque Mondiale, son autorité et sa crédibilité à la tête du FMI sont compromises. Son éventuel retour sur la scène politique française à l’occasion des présidentielles de 2012 l’est plus encore.

           Ce qui est, dans les deux cas, bien regrettable, car l’homme ne manque pas d’envergure et de talent !

           

Commenter cet article

laurent Michèle 03/11/2008 15:51

Bonjour Monsieur SEGUILLON,

D'une façon générale, j'aime beaucoup vos interventions, pourtant si j'avais une observation à faire «Je suis souvent surprise par votre parisianisme», je ne connais pas d’autre terme pour évoquer, cette bulle, dans laquelle la plupart des journalistes intervenant à la télévision semble s'installer, c’est une vraie constante, même pour ceux ou celles qui ont une pensée différente, originales lorsqu'elles débutent.

Je vis dans un monde cosmopolite, toujours en évolution, dont les préoccupations concernent l'économie du monde et plus particulièrement les pays en difficulté c’est peut être pour cela que j’ai autant de mal avec cet état d’esprit.

On ce qui concerne votre article sur Monsieur STRAUSS KAN, je voudrais rajouter un paragraphe qui me semble important, surtout que l’intéressé lui-même, ne semble pas en avoir conscience. Certain diront que cette aventure et celle de deux adultes consentants et que l’on en fait tout un plat, personnellement, je dirais que lorsque l’on accepte certains postes importants, surtout à l’international, on devient, même si on ne le souhaite pas, le reflet d’un pays et lorsque ces représentants ignorent certains codes de « bonne conduite », ils ne sont pas seuls à être mis en cause et dans le cas qui nous préoccupe les conséquences seront au moins double :

- Les Français et Françaises se conduisent tous, toutes de la même façon,
- Cela ne choque plus personne en France, d’ailleurs il faut regarder la réaction de son entourage,

Merci, à ce grand homme qu'est DSK pour tous ceux et toutes celles qui représentent la France à l’étranger et dans des organisations internationales et qui essayent de faire changer des mentalités déjà bien implantées.

J’ai aussi suivi votre intervention dans l’émission sur la poupée de Monsieur SARKOZY, je pense personnellement qu’en pays démocratique, toute personne qui a le sentiment d’avoir été lésée, peut saisir la justice. Là où j’ai eu l’impression d’être bien seule, c’est que j’aurais aimé qu’en plus de toutes ces interventions, l’une d’entre elles concerne le fait que la justice soit si prompte à répondre dans certain cas, mais notre président connaît bien ce milieu - est-ce la seule explication ? Nous sommes certainement très nombreux à souhaiter que la Justice et la Police (compte bancaire du Président) soit toujours aussi efficace. Pour résumer, si quelque chose doit choquer, ce n’est pas la décision de faire appel à la justice, c’est, me semble-t-il, qu’il y a; dans notre pays, des causes qui mériteraient au moins autant de diligence.

Une dernière observation, j'ai lu votre article sur la proposition de Monsieur ACCOYER, je crois que l'on peut mieux comprendre cette proposition lorsque l'on vit dans un département ayant une frontière avec un pays comme la Suisse et c’est son cas.


Très cordialement et à bientôt sur les ondes,
Michèle LAURENT

jose 29/10/2008 14:53

Quand je pense qu'un tel poste si durement convoité,si envié, est dirigé par un homme si léger, si facile à détourné sincèrement il aurait du rester à Sarcelle. Voici le nouveau Bill Clington à la Française.

laurent 23/10/2008 07:14

bonjour mr PLS , je lis un peu partout des déclarations de la romancière Tristane Banon qui en gros déclare que DSK a tenté de lui sauter dessus sans qu elle soit consentante , en 2002 .Avez vous des infos à ce sujet ?

chris de kiev 22/10/2008 08:42

S il ne manquait pas d envergure et de talent il n aurait pas preté le flanc à la critique , et aurait réfléchi 3 secondes avant de tromper sa femme avec une subordonnée .Tous ces types se croient plus malins que la moyenne et intouchables.DSK , pétri d orgueil , imbu de lui meme , se comporte un ado .

Jeff de Burlats 20/10/2008 09:52

SO LI DA RI TE.... HY PO CRI CI TE...
Elle n'a même pas prononcé son nom, tant elle voulait se démarquer du "nouveau chouchou" des français... S.Royal a enterré son "ami" DSK d'un coup de pelle, lors de son passage chez A.S.Lapix. Ah, la belle fraternité socialiste!

Pire, le journal Libération enfonce dans un édito le patron du FMI en assénant des leçons de moralité sur le comportement attendu des personnalités de ce rang. C'est oublier avec quelle "courage" ce même journal a omis en son temps de rappeler ce bon TONTON à son devoir lui, qui a détourné les deniers de l'Etat et espionné journalistes et autres acteurs pour protéger sa double vie...

On a vraiment un problème de mémoire à gauche!