Jean-Pierre Raffarin, invité du Grand Jury

Publié le par Pierre-Luc Seguillon

               


Jean-Pierre Raffarin est dimanche  l’invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, au soir des élections sénatoriales. Un peu plus de 50 000 "grands électeurs, en effet,  sont appelés demain à se rendre en préfectures,  pour élire 114 sénateurs (*).

 Le premier enjeu de ce scrutin est évidemment de savoir si le renouvellement d'un tiers des effectifs du sénat va  permettre de rééquilibrer une chambre où l'UMP est la force dominante même si, à l'inverse de l'Assemblée nationale, elle ne dispose pas de la majorité absolue.

Le second enjeu concerne le successeur de l’actuel président Christian Poncelet qui ne sollicite pas son renouvellement.  Dès dimanche soir, commencera la bataille pour la présidence du Sénat. L'UMP qui considère qu'elle lui revient de droit,  procédera, mercredi, à une primaire pour désigner celui qui sera son candidat. Deux "poids lourds", Gérard Larcher et Jean-Pierre Raffarin, et deux  "outsider", Philippe Marini, et Alain Lambert sont candidats à la présidence du sénat. L'élection du futur président, par l'ensemble des sénateurs, aura lieu le 1er octobre.

La lutte entre l’ancien Premier ministre et l’ancien  ministre du travail est acharnée. L’un et l’autre prétendent avoir le soutien du chef de l’Etat. Mais chacun sait que les sénateurs sont jaloux de leur indépendance de choix. L’issue du scrutin demeure incertaine. Il appartiendra à Jean Pierre Raffarin, dimanche soir de démontrer pourquoi il estime être le mieux placé pour diriger le sénat – ce qui en ferait dans l’ordre protocolaire le deuxième personnage de l’Etat et celui qui assure l’intérim de la présidence de la République en cas de vacance du pouvoir suprême, et surtout de dire comment il voit une réforme de cette chambre en sorte qu’elle soit plus représentative des évolutions politiques du pays.

Toutes vos questions sont les bienvenues.

* Le scrutin du 21 septembre concerne les départements métropolitains de l'Ain à l'Indre et le Territoire de Belfort, ainsi que la Guyane, la Polynésie française, Wallis-et-Futuna, Saint-Barthélemy, Saint-Martin et quatre représentants des Français établis hors de France. Aux 102 sièges à renouveler s'ajoutent 12 nouveaux sièges à pourvoir. Les effectifs du Sénat passeront ainsi, au terme de ce renouvellement, de 331 à 343. Les sénateurs sont élus, dans chaque département ou collectivité, par un collège composé des députés, des conseillers régionaux, des conseillers généraux et de délégués des conseils municipaux. Ces derniers représentent 95 % du corps électoral.

 

Commenter cet article

SEDAT 21/09/2008 07:10

Bjr Pierre-Luc Séguillon...!
Je rajouterai simplement,qu'aujourd'hui,les 114 sénateurs de la série A se feront élire pour six ans,au suffrage universel indirect,par un collège électoral composé de plus de 150 000 élus...!
Les rapports de force devraient rester les mêmes,pour les sièges,sauf que le suspense sera sans doute au "nouveau centre"...!
Bonne journée,Reynaldo.