Laurence Parisot, invitée du Grand Jury

Publié le par Pierre-Luc Seguillon

               
La présidente du Medef, l'organisation patronale, est l'invitée du Grand Jury RTL LCI Le Figaro ce dimanche. Nous interrogerons bien sûr Laurence Parisot sur le climat social après que le gouvernement a décidé de passer outre à l'accord passé entre le Medef d'une part, la CGT et la CFDT d'autre part sur les trente-cinq heures. Le dialogue social et le contrat social sont-ils décidément impossible en France à la différence de ce qui se passe chez nos voisins et plus particulièrement  dans les pays du Nord de l'Europe? La présence de la présidente du Medef au Grand Jury sera également l'occasion d'analyser avec elle la situation de l'économie française et internationale ainsi que la situation des entreprises. Prix de l'énergie et des matières premières, différentiel entre l'euro et le dollar, restriction du crédit seront les questions à l'ordre du jour. Nous évoquerons aussi nombre d'autres problèmes: le financement de l'audiovisuel public, les rapports  du Medef avec l'UIMM, la situation des finances publiques ou la rémunération des dirigeants des grandes entreprises. Cette liste n'est pas exhaustive et il n'appartient qu'à vous de la compléter.

Commenter cet article

GUCHENS maurice 25/08/2008 14:22

L MEDEF la plus grosse magouille financiere de la 5° REPUBLIQUE!!!

boyer 24/07/2008 11:02

Salut Laurence alors ça roule bien la Maseratti? Tu penses aux ouvriers Italiens qui l'on construite c'est bien!

Claude 08/07/2008 23:41

Béa,
Vous devriez savoir que je n'allume jamais le premier.

On ne refait pas l'histoire mais pour l'Irak j'ai la conviction que si S. Hussen avait cèdé, Bush n'aurait entrainé personne avec lui et n'y serait pas allé.

En laissant volontairement planer le doute S. Hussen a ouvert ses portes alors qu'il croyait que Russie, Chine et France étaient de bons parapluies. Quand des américains ont peur ils sont prêts à tout pour juguler leur peur. Des contrôles sans entrave auraient probablement rassuré les américains.

Bea 08/07/2008 00:20

Deux choses evidentes:
1) Il est evident qu'en mars 2003, les USA n'auraient jamais renoncé a la guerre: ils avaient depuis le debut envisager cette guerre et auraient trouvé de bonnes excuses pour la commencer: pourquoi? parce qu'ils avaient depensé en hivers 2002 des sommes solosales pour faire deplacer leurs troupes sur place , au koweit (le pauvre Patrick Bourrat, illsutre journaliste (un des rares) , en etait mort, ecrasé par un char amerloque de malheur).... Il est evident qu'ils n'auraient jamais depense autant d'argent pour rien.... Ils doivent s'en mordre les doigts aujourdhui..
2) Il est evident qu'a l'epoque, Chirac ne reussirait pas a convaincre Bush:conaissant bien les americains, ils savait qu'ils ne changeraient pas d'avis: il est simplement resté digne et fait en sorte que la France n'ait pas de sang sur ses mains...

Je vois Claude que vous vous etes fait de nouveaux bons amis! :)) Vous allumez Reynaldo qui pourtant fait partie de vore camps :)) hahaha bravo! Continuez mon brave, vous etes sur la bonne voie!

Claude 07/07/2008 19:26

Jean, Mohammed, Reynaldo et les autres qui s'énervent, (Réponse tardive pour cause de ripaille bourgignonne)

Vous n'avez rien compris. Vous étiez (peut être involontairement mais comment en être sûr ?) pour que la guerre éclate. Moi j'étais pour qu'elle n'éclate pas. Chacun son analyse.

En faisant comme il a fait, Chirac n'a pas évité la guerre. Il a participé à la rendre incontrôlable.

S'il avait fait comme je dis, peut être elle aurait eu lieu ou peut être pas. Je persiste à penser que si l'opinion publique internationale avait été ferme et solidaire, la guerre d'Irak (N°2) n'aurait pas eu lieu.

Contrairement à ceux qui vocifèrent et qui détestent ceux qui ne pensent pas comme eux, je ne méprise pas les Villepinistes (j'ai même de l'admiration pour monsieur de Villepin qui est drôlement plus cultivé que ceux qui le croient attaqué). Vous voyez bien qui de vous et de moi est le plus guerrier.

Si Reynaldo avait un tout petit peu le sens pratique il aurait compris que dire "NON" à quelque chose qui a quand même eu lieu n'est pas une réussite. Donc, j'admets que Chirac a réussi à dire "NON" et que c'est la seule chose bien qu'il ait faite (en tant que Président) mais je laisse lâchement la responsabilité de l'affirmation à Reynaldo. J'aurai préféré que Chirac rende la guerre impossible. J'ai tout de même voté pour lui par défaut aux deux deuxièmes tours de ses deux élections (toujours UDF aux deux premiers tours).

Quand à Mohammed, c'est bien d'avoir un avis sur notre Président. J'en ai un sur le sien mais, bon ou mauvais, n'étant pas tunisien je trouverai inconvenant de le donner. Beaucoup d'Irakiens sont de mon avis pour Chirac et si Mohammed veut se donner un peu de mal il peut aller vérifier combien de chiites ou de Kurdes d'Irak aiment Chirac à la folie. Je suis d'accord pour constater que les amis de Saddam Hussen préfèrent Chirac à Bush. Mais même si Mohammed se trompe et qu'il en convient je n'irai pas jusqu'à trouver scandaleuse son opinion au prétexte que je ne la partage pas.

Etre l'idiot de Jean, à voir son manque de mesure, ça ne doit pas être très grave. Il peut quitter l'UMP s'il veut, moi, je n'en suis pas et n'en ai jamais été. Cela me fait penser à ce voisin le peniste et assez basique qui disait trop fort qu'il allait quitter le PS à cause de Royal.

Je sais que mon sens de l'humour n'est pas très partagé mais qu'est ce que je rigole. Les énervés me font toujours rire.

Béa, je ne suis pas pour la peine de mort mais je pense que si un de mes enfants ou petits enfants subissaient ce qu'ont subi certains enfants de l'actualité je pourrai m'assoir sur mes convictions. J'espère n'avoir jamais à entrer dans ce type de problématique et je vous souhaite également de ne jamais avoir à le faire. Et cela, ça ne me fais pas rire du tout.

Claude