Martine Aubry a le vent en poupe !

Publié le par Pierre-Luc Seguillon



Martine Aubry est en forme et cela se voit. Sa retraite lilloise l’a requinquée. Son score remarquable aux dernières municipales et son accession à la présidence de communauté urbaine Lille métropole l’ont  confortée.

 

Martine Aubry n’est pas dénuée de soutiens de poids. Elle a notamment l’appui  du Nord Pas de Calais avec Daniel Percheron, le président de la région, et Serge Janquin secrétaire de la fédération du Pas de Calais.

 

Martine Aubry a une identité de gauche et s’emploie à l’affirmer.  Elle l’a fait hier au Grand Jury sur l’organisation du temps de travail ou sur le dossier de l’immigration. Son socialisme se conjugue néanmoins avec les lois du marché. Elle peut ainsi incarner une position centrale au sein du PS.

 

Martine Aubry est lucide. Elle confiait hier soir : il y a eu François Mitterrand, puis Lionel Jospin et Laurent Fabius qui se sont fait la guerre durant presque 15 ans. Il y a  maintenant six ou sept personnalités au sein du PS qui peuvent prétendre au premier rôle à la tête du PS comme lors de la prochaine campagne  présidentielle. Ils n’ont pas de  réelles divergences idéologique. .  Il est donc très difficile de les départager.

 

Martine Aubry pense avoir une carte à jouer et pouvoir prendre la responsabilité du parti  en proposant aux autres prétendants le marché suivant : quel que soit le candidat socialiste en 2012, il aura besoin d’un parti efficace. Laissons tous nos ambitions présidentielles aux vestiaire durant deux ans. Remettons ce parti sur les rails. Il sera alors temps pour chacun de jouer sa partition personnelle.

Pour réussir le maire de Lille compte sur plusieurs facteurs :

L’affaiblissement de Ségolène Royal et le glissement optique à la droite du parti du maire de Paris après la publication de son livre «  De l’audace ».

Le danger tant pour Bertrand Delanoë que pour Ségolène Royal d’un échec dans la conquête du parti qui aurait raison de leur  ambition présidentielle.

Elle espère que la progression durant l’été de ce raisonnement pourrait engendrer un mouvement qui lui permettrait d’entrer dans le  congrès de novembre en futur Premier secrétaire  afin d’éviter que  cette réunion du sacre ne tourne au massacre selon le mot de son amie Maryse Le Branchu.

 

La carte est jouable. Elle est cependant lopin d’être jouée. L’entourage du maire de Lille en convient.

Commenter cet article

SEDAT 01/07/2008 12:19

A Claude...!
Nous sommes tous malades de quelque chose et la preuvre est que nous en mourons...!
Mais nous n'allons pas nous faire du "mourons"...!
Bien à vous,Reynaldo.

Claude 30/06/2008 08:42

Béa,

Je sais que vous êtes une demeurée (ou alors c'est que vous êtes drôlement butée), mais faites un effort. Si votre médecin vous donne des médicaments non remboursés c'est que ce n'est pas une vraie maladie. Il y a de vrais médicaments vraiment remboursés pour toutes les vraies maladies.

Ou alors c'est que votre médecin ne vous aime pas et il vous refile que des trucs pas remboursés rien que pour vous embêter. Il est sûr que si vous êtes avec lui comme avec nous, il a des raisons de se venger.

Bonne santé,
Claude

Bea 29/06/2008 08:31

Claude javoie avoirlu en vrac votre message qui pourtant etait tres court .. :)
les 20 euros; cest en medicaments! et cest a la pharmacie que je les apie, pas au medecin! Ca commencea etre penible de devoir se repeter car vous etes dur d'oreille :)
Et oui, plus le temps passe, plus le pharmacien vus dit cette fameuse phrase: "h ces mecicaments la ne sont pas remboursés"....et cela peut importe la mutuelle que vous avez!

Claude 28/06/2008 11:54

Béa,

Je suis un assuré social ordinaire affilié, probablement comme vous, à la mutuelle MGEN. J'ai quelques soucis dus à l'âge mais surtout à mes inconséquences de fumeur (repenti depuis 20 ans mais pas acquitté pour autant) et de joyeux drille. Nos entourages, la presse spécialisée ou pas, les médecins, etc. nous avertissent régulièrement et avec de plus en plus d'efforts de persuasion que nous allons être en danger et coûter à nous et à la communauté, de plus en plus cher. Comme je suis quand même un peu docile, j'ai accepté de bénéficier, comme tous ceux qui respectent les recommandations ordinaires des médecins, de dépistages qui m'ont évité le pire (qui coûte cher à la communauté). En dehors de la franchise de 0,5 euro sur les médicaments, des forfaits hospitaliers (qui existent depuis 30 ans) et de la franchise de 1 euro sur je ne sais plus quoi, je suis remboursé intégralement. Je considère être très bien soigné (mais ce n'est que de la médecine, un domaine où la certitude n'existe que quand vous n'en avez plus besoin du tout). Par fidélité à certains praticiens avec lesquels je me sens plus en confiance, j'assume financièrement quelques dépassements d'honoraires dont je pourrai m'exonérer si je le souhaitais puisqu'il y a des tas d'autres praticiens compétents aux bons tarifs. Je n'aurai donc aucune raison de m'en plaindre. J'ai largement contribué aux ressources de la SS comme salarié et aussi comme créateur de richesses qui a créé d'assez nombreux emplois et je suis encore très loin de lui avoir coûté ce que je lui ai apporté. Je sais cependant que si quelque chose de plus grave devait m'arriver, la médecine ne lésinera pas sur les moyens et je lui en suis reconnaissant par avance.

Comme vous sans doute, je connais bien des pays et notamment africains (je m'occupe d'enfants sénégalais au travers de notre association) qui aimeraient bien avoir au moins 10 % de notre médecine. Alors, je relativise.

Je sais également que, plus nous allons réussir à soigner mieux, plus de maladies, plus longtemps, le coût de la médecine "idéale" va être exponentiel. La production de richesses qui nous permet de financer tout cela, en plus de nos innombrables besoins croissants, ne progresse pas aussi vite. Alors, mathématiquement, il est évident que nous devrons soit produire beaucoup plus grâce à notre travail et/ou notre ingéniosité, soit accepter de ne plus avoir la médecine idéale. Je laisse aux philosophes le soin de disserter sur les conséquences pour l'humain de savoir qu'il existe une médecine optimum qu'il n'a plus les moyens de se payer.

Pour en revenir à vos enfants qui sont bien naturellement votre principale préoccupation, je vous engage à trouver le bon médecin de famille conventionné le plus proche de chez vous et qui soigne avec de la "bonne médecine officielle remboursée" afin que grâce à la MGEN vous soyez totalement remboursée en dehors des quelques forfaits minimes et plafonnés cités plus haut. M'écoutant, vous pourrez alors dire que je vous ai fait gagner presque 20 euros par maladie de chacun de vos enfants.

L'alternative consiste à replier le parapluie de l'Etat et, grâce à votre cursus qu'il a financé, s'il est encore temps, obtenir un emploi privé, certes sans garantie de pérennité mais avec un salaire double de votre traitement actuel (ça dépend des cas) et qui vous permettra d'assumer une médecine du "dessus du panier" sans crainte pour vos fins de mois. Encore qu'un normalien qui a une certaine ancienneté et qui fait deux ou trois HSA (heures sup annualisées des profs) gagne relativement bien sa vie avec des horaires bien plus modestes qu'un Ingénieur-docteur de l'industrie.

Cordialement,
Claude

Bea 26/06/2008 19:58

Claude, la politique de l'autruiche, la methode Coué, ou la mauvise foi, je ne sais, ca ne marche qu'un temps! Vous aurez beau faire toute la propagande que vous pourrez: les Francais jugeront par eux meme si leurs medicaments seront remboursés ou pas!
je nai pas le cancer mais tout ce que je sais, cest qu'a chaque fois que mes gosses sont malades, je dois debourser de ma poche pres de 20 euros. Ce netait pas le cas il ya quelques années.