Delanoë au Grand Jury :Bertrand, Ségolène, François, Martine et les autres !

Publié le par Pierre-Luc Seguillon


           
Bertrand Delanoë sera dimanche l’invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. Le PS entre dans la phase des contributions durant laquelle chaque prétendant montre ses forces  avant d’entamer, à la fin de l’été,  la séquence des motions à partir des quelles les militants sont sensés départager les candidats lors du congrès de novembre.

            Petit pointage des ambitions avant cette émission.

            Ségolène Royal est candidate au poste de Premier secrétaire du PS et  entend porter les couleurs de son parti lors de la prochaine présidentielle. Elle compte d’abord sur la popularité des militants pour tenter de l’emporter en novembre prochain.

            Bertrand Delanoë, qui vient de publier un ouvrage intitulé «  De l’audace », et dans lequel il célèbre de manière quelque peu provocante le libéralisme, guigne lui aussi la direction du parti et se verrait naturellement candidat de PS à l’élection présidentielle de 2012 même s’il refuse de confesser pour l’heure l’une et l’autre ambition.  Il table sur un cercle fidèle composé en son noyau des amis de Lionel Jospin et de l’ancien Premier ministre lui-même.

            Martine Aubry, qui n’a pour l’heure n’a pas fait état d’une ambition particulière mais qui sans doute n’en manque pas, a fait un tabac ce week end auprès d’un front hétéroclite dit des « reconstructeurs » et regroupant Fabiusiens et Strauss-kaniens voulant faire barrage tant à Royal qu’à Delanoë. Mais les mêmes qui poussent de la sorte la maire de Lille, souhaitent surtout éviter un Premier secrétaire qui hypothèquerait les chances de leurs héros respectifs Laurent Fabius aujourd’hui quelque peu marginalisé et Dominique Strauss Kahn actuellement exilé à Washington.

            A cet inventaire il convient d’ajouter quelques personnalités susceptibles de jouer en solo comme Pierre Moscovici ou Manuel Vals.

            Reste François Hollande qui n’est pas candidat à sa succession mais qui ne cache plus guère son envie de prendre part  en 2012 à la course élyséenne. Jouant astucieusement selon son habitude des rapports de forces entre les uns et les autres il pourrait in fine gagner ce congrès et imposer à la tête du parti socialiste un homme qui roulerait pour lui d’ici à 2012 . Trois noms reviennent régulièrement dans cette hypothèse pour jouer ce rôle: Julien Dray, Jean-Marc Ayrault ou Michel Sapin, ami de vieille date de l’ancien couple François Hollande Ségolène Royal.

            On notera  que cette bataille des personnalités ne recouvre en rien des clivages idéologiques. Pour faire vite, 70% de ce parti est sur une position social démocrate réformiste quand 30%, autour de personnalités comme Henri Emmanuelli ou Benoît Hamon, sont sur des positions plus radicales.

            On conviendra enfin qu’il est aujourd’hui très difficile d’anticiper ce que sera l’attitude des fédérations du PS dans lesquelles les présidents de régions ont pris une grande importance  par rapport à ceux qu’on appelait jadis les éléphants. Il est plus difficile encore de savoir comment réagiront les militants tant le brassage a été grand dans leur rang depuis le dernier congrès du PS.

            Autant dire qu’il y aura matière à de multiples questions durant ce grand jury, sans compter le jugement que Bertrand Delanoë peut porter sur la politique du gouvernement ou sur les projets du grand Paris.

Commenter cet article

Bouzid 09/06/2008 04:59

qu'on nous explique qu'il faut reconstruire le PS, ils n'ont toujours pas trouvé la truelle? Montebourg a annoncé que le PS était en miettes
de bien petites miettes, à chercher au microscope ! pauvre gauche
Entre la truelle et le microscope, je suggère la pince à épiler car ce sont vraiment de toutes petites miettes...et apparemment le temps n'arrange rien, comme pour les monuments historiques !
Question:
Pourquoi aucun journaliste n'a mentionné la plainte de l'Association Française de chirurgie contre Montebourg ni n'en a expliqué les raisons...

Cela donnerait un nouvel angle d'appréciation sur la vraie personnalité de ce "Monsieur"...Il faudrait vite creer une chaire de mécanique ondulatoire pour Arnaud Montebourg ! Il s'est d'abord allié au courant de DSK en vue du congrès du PS, ce même Montebourg a soutenu Ségolène Royal lors de l'élection présidentielle, auparavant il avait fait cause commune avec les amis d'Henri Emmanuelli !
Question: combien de temps faudra-til à Arnaud Montebourg pour se prévaloir d'avoir fait alliance, plus ou moins longtemps, avec tous les courants du PS !
On vient d'annoncer que la tour de Pise était sauvée aprés 14 ans de travaux, en 12 ans F. Holland a réussit à effondrer le PS.
je préfere que la tour de pise soit sauvée et le ps éffondré..c'est mieux ainsi!

Bouzid 09/06/2008 04:47

La bonne question que les militants socialistes devraient se poser est de savoir pourquoi le PS est devenu aussi divisé, de façon aussi profonde et aussi agressive ?

Une piste : L'agressivité est habituellement le signe soit d'un profond désarroi, soit d'un sentiment de mépris, et dans tous les cas de souffrances et de frustrations

Alain 07/06/2008 14:49

Le commentaire 6 posté par Mayer,

Il est assez remarquable que ces commentaires qui sauf erreur émanent pour l’essentiel de Michel Charasse sénateur ex-PS (après son exclusion), soient aussi pertinents de la part d’un socialiste historique et pragmatique et qui vient d’adhérer au groupe Rassemblement Démocrate Social et Européen (RDSE).
Comme le souligne Mayer en citant Ayrault : « il est déplorable que le PS ait autant d’ambition et si peu d’idée ! »

A Bouzid,
Merci pour ce retrodigest d’une grande clarté

Alain

Bea 07/06/2008 09:38

L'arche Delanoé serait elle en train de couler? Comme aurait dit ce brace Renaldo Sedat (if)

SEDAT 07/06/2008 08:27

Bjr Pierre Luc Séguillon...!
Rien de nouveau sous le soleil...!
Toutes,ces "têtes de veaux",c'est du déjà vu,et qu'est-ce qu'ils ont fait,pas grand choses,certains d'entre eux,ce sont souillés les mains et d'autres ont vu leur tête rabaissée,nous n'allons pas refaire l'histoire,quelle tristesse...!
Au moins Bertrand Delanoë,apporte du "sang neuf" au débat,c'est un bon maire de Paris,je souhairerai,lui poser,une question,à savoir,si il ne pense pas que certaines barrières n'auraient pas été franchies notamment dans le domaine de l'éthique et que celà peut-être dangereux?
En espèrant,qu'il ne soit pas trop dure de "l'étiquette",veuillez recevoir,monsieur,très cher,Pierre Luc Séguillon,mes sinçères salutions...!
Reynaldo.