Rachida Dati: la mise à l'épreuve

Publié le par Pierre-Luc Seguillon

    
Rachida Dati fait ces temps-ci l’expérience de la dureté et de la cruauté de la vie politique. Et elle va devoir démontrer sa capacité à résister à l’adversité et à rebondir…en ne comptant d’abord que sur ses propres forces.

    La Garde des Sceaux avait en effet trois atouts.

    Son caractère trempé et sa dévorante ambition.

    La force symbolique de la diversité au sein du gouvernement

    La protection de Nicolas Sarkozy qui a voulu qu’elle incarnât cette diversité au sein de son équipe.

    Le caractère est toujours là ! Elle en a fait montre aujourd’hui même dans l’hémicycle en répondant, il est vrai maladroitement, aux critiques de ces censeurs.

    La protection  sarkozienne, elle,  paraît moins évidente

    Quant au symbole de la diversité il est quelque peu occulté par le bilan de l’action de la  Garde des Sceaux.  

    Ce bilan  est en effet mitigé.

    Une refonte de la carte judiciaire imposée avec une brutalité qui a laissé des traces.

    Une réforme des institutions mal maîtrisée.

    Un élection petit bras dans le septième arrondissement de Paris

    Des prestations télévisées décevantes.

    Un goût immodéré pour la haute couture et pour les dépenses de représentation qui lui     valent cette semaine un article au vitriole dans l’Express.

    Enfin cette  volte face sur la décision de justice annulant un mariage pour cause de mensonge sur la virginité de l’épousée.
       

     Mais il faut mettre aussi au  crédit de la ministre une  réforme de la justice achevée dans sa première phase et des rapports pacifiés avec les magistrats.

     Mais il faut dire aussi à la décharge de Rachida Dati que sa première réaction sur l’affaire du mariage annulé était conforme à sa charge de Garde des Sceaux. Elle a réagi sur le terrain du droit et estimé légitimement que l’annulation était motivé par le mensonge lui-même et non par son objet, la perte de l’hymen la matière du mensonge. Sachant d’expérience le poids de la tradition dans la culture musulmane,  elle n’avait sans doute pas tort de voir dans cette décision de justice une protection de l’épouse de même qu’elle peut être fondée à demander au Parquet de faire appel de cette décision au vue du débat de société engendré par cette décision de justice.  

Reconnaissons-lui encore un vrai courage dans l’adversité. Qu’il suffise de rappeler comment certains électeurs bourgeois du septième arrondissement la conviaient sur les marchés à aller se faire plutôt élire chez les arabes !

Convenons enfin qu’elle a toujours était considérée par un certain nombre d’élus de la majorité comme une intruse dans le cénacle politique qui leur piquait une place de choix dans le gouvernement !  Ceux-là sont d’autant plus empressés aujourd’hui à instruire son procès  qu’elle paraît moins protégée  par le prince qu’elle ne l’était au début du quinquennat.

C’est donc maintenant pour elle que les vraies difficultés commencent. C’est maintenant qu’elle doit faire ses preuves. Maintenant qu’elle doit démontrer qu’elle est plus qu’un symbole de la diversité et davantage qu’une protégée du prince.

 

    

Commenter cet article

Marc 05/06/2008 04:45

Lorsque Rachida Dati accuse la gauche d'avoir nui à l'intégration, elle est plus que crédible. J'irais même plus loin qu'elle : il y a au sein de la gauche, même parlementaire un courant de pensée (essentiellement trotzkyste pour faire court) qui essaye de "surfer" sur cette non-intégration. Il est donc normal que la Garde des Sceaux pointe les faiblesses coupables de la gauche socialiste ou social-démocrate dans ce domaine.

SEDAT 04/06/2008 15:49

Re...Pierre-Luc Séguillon...!
A Béa...!
"Cette" Carla,je l'adore,heureusement,qu'il n'y en a pas "sept" comme elle...! lol
Reynaldo.

Bea 04/06/2008 14:09

Mr PLS, je viens de trouver pourquoi les discours de Mr sarkozy sont incoherents! Cest simple , il a six cerveaux : hihihi..
si si: lisez cela, ca vient de chez vous, et surtout, ne riez pas!

http://tf1.lci.fr/infos/france/politique/0,,3868030,00-carla-homme-aux-six-cerveaux-.html

oh que cest touchant ses paroles d'amour n'es-ce pas? Oh mon dieu j'en pleure d'emmotion.. hahah:) Claude, Bouzid et mayer, allez y les gars pleurer ca fait du bien..? je comprends, on ne peut pas se retenir devant autant d'emmotion.... ahah!

Bea 04/06/2008 13:40

Vous allez etre etonnées chers sarkozistes, je soutiens à 100% madame Dati sur ce mariage annulé.
1) je ne sais pas pourquoi le PS et le PC en font toute une montagne? En quoi ce mariage annulé remet en cause le droit de la femme?Je dirais meme l'inverse! Car cette femme, si le mariage avait duré, aurait peut-etre ete battue a longueur de journée ! Et puis, Franchement, cette histoire est digne des feux de l'amour! Il ya des problemes beaucoup plus graves!!
2) cette histoire revele en fait que nos braves politicards, et journalistes de la jet set (dont vous semblez faire partie cher PLS suite a votre article sur ce sujet bien pauvre), passent leur temps sur des choses futiles, digne de soap opera, ne necessitant aucune reflexion, et destinées uniquement a amuser la gallerie. Franchement, vous les gens de la jet set, il serait grand temps d'arreter de vous plaindre qu'on se moque de vous sans arret, ca ne serait pas le cas si vous arretiez de faire les guignols devant des cameras!

quant aux depenses cher PLS, il nya pas que la haute couture! Il ya aussi les frais de bouche! J'ai dejeuné plusieurs fois au ministere de la justice, ayant un ami ravaillant la-bas: et ben je peux vous dire qu'on y mange tres tres bien!!! Cest du Paul Bbocuse tous les jours labas! Enfin, en tout cas, Rachida ne doit pas faire bcp de depenses en frais de bouche, etant donnée sa minceur!

Bouzid 04/06/2008 12:51

Vous êtes l’arqué type du raciste qui s’ignore (du moins j’espère), où étiez vous lorsqu’ E. Guigou s’habillait chez Chanel, Ricci, Hechter et les autres, et lorsque les autres gardes des sceaux s’habillaient en Cerutti, Lacoste et autres, personnes ne venait faire d’allusion sur leurs dépenses (il n’était pas issus de l’immigration eux). Vous argumentez par des ragots et rumeurs lancés par des journaleux eux même poussés par des politicards envieux pour justifier votre racisme à peine voilé. Mais lorsqu’il s’agit de fond, vous vous mettez aux abonnés absents. C’est drôle, comme vous reflétez l’image de votre parti, superficielle et bornée.