Ambivalence sarkozienne

Publié le par Pierre-Luc Seguillon

           
            Il y a la communication du chef de l’Etat dont on peut objectivement convenir, à l’analyse, qu’elle est habile. Mais il y a aussi les mesures annoncées et les décisions prises par le même dont on peut raisonnablement estimer, une fois décryptées, qu’elles sont incohérentes, voire volontairement trompeuses.

            Nicolas Sarkozy  affirme qu’il est sensible aux difficultés rencontrées par les Français. Afin de soulager les publics les plus fragilisés, le chef de l’Etat s’engage à affecter une partie des recettes supplémentaires de TVA dues à la hausse du pétrole à un fonds d’aide aux citoyens les plus touchés. Il promet de redistribuer de la sorte 150 à 170 millions par trimestre, soit quelque 600 millions d’euros sur l’année. A y regarder de près, cependant, il apparaît que si l’Etat retire en recettes de TVA 160 millions d’euros supplémentaires par trimestre du fait de l’envolée des prix du pétrole, il perd dans le même temps en recettes de TIPP 100 millions du fait de la baisse de la consommation d’essence. Restent donc à redistribuer 60 millions d’euros par trimestre soit 240 millions dans l’année. De deux choses l’une, donc, ou bien le président ne dit pas la vérité ou bien l’Etat prendra en charge dans son budget la différence, soit 360 millions d’euros. Si telle est la bonne hypothèse, cela signifie que le président ne dit pas la vérité lorsque, par ailleurs, il affirme que l’Etat entend remettre de l’ordre dans les finances publiques et se conformer aux injonctions de Bruxelles.


           
Le chef de l’Etat annonce, en outre, qu’il va demander à ses partenaires de l’Union européenne de ne pas appliquer en partie la TVA sur le pétrole si celui-ci continue d’augmenter. Là encore,  ou bien Nicolas Sarkozy méconnaît le refus que Bruxelles opposera trop évidement à une telle demande. Ce qui paraît peu crédible. Ou bien il en est parfaitement conscient et  sa promesse n’est qu’un leurre.


           
Le président de la République a décrété que la télévision publique ne bénéficierait plus d’un financement publicitaire mais que le périmètre du service public de l’audiovisuel n’en serait pas pour autant réduit. Par avance, il écarte aujourd’hui toute augmentation de la redevance. Les autres sources de financement( taxes sur le chiffre d’affaires des opérateurs de téléphonie et des opérateurs d’accès à internet  et taxe sur l’électronique grand public ) ne pouvant pas entièrement compenser la disparition de la publicité,  il n’est que deux solutions. Ou bien l’Etat met la main à la poche ou bien l’audiovisuel public subit une vigoureuse cure d’amaigrissement. Autrement dit,  ou bien le chef de l’Etat trahit son engagement  de contrôler  la dépense publique ou bien il contredit sa promesse de ne pas réduire le périmètre de l’audiovisuel public.


           
Nicolas Sarkozy proclame que la durée légale du travail demeurera de 35 heures. Dans le même temps son gouvernement modifie les règles légales sur le temps de travail afin de démanteler définitivement les 35 heures. C’est désormais au niveau de chaque entreprise que se négociera la durée réelle du travail. A chacun d’y retrouver son latin entre ce qui est légal et ce qui est  réel… à ceci près que c’est désormais le chef d’entreprise qui décidera dans les faits du temps de travail des salariés !

           …. Où l’excellence de la communication ne saurait entièrement occulter  l’incohérence à moins que ce ne soit  l’ambivalence des décisions !

             

Commenter cet article

Bea 03/06/2008 18:14

je prends ce pauvre Mayer aux mots: tres bien, si le gvt ne peut en rien à l'amelioration de stransport en commun, a quoi sert exactement le gvt et en particulier le ministre des transport? :))

mayer 03/06/2008 10:54

Béa,
ta betise n'a de mise que les inepties que tu prends et diffuses comme des vérités. L'état peut diminuer que le nombre des fonctionnaires qui dépendent d'elle, hors les fonctionnaires dont vous parlez, dépendent de la ville de Paris et de la région. Vous etes anti-sarko mais votre niveau ne vous permettant pas de reflechir, vous dégueulez votre venin et vos mensonges convaincue que tout est la faute du gouvernement.

Bea 02/06/2008 13:44

Connaissez vos cette experience? Vous enfernez 5 rats dans une boite. Ils arrivent a vivre sans se battre et s'autoorganise. On en mettez dix, puis vingt, dans la meme boite: ils s'entretuent!
Ctes un peu se qui se passe sur la ligne 13: les bagarres se multiplient: suffit d'un imbecile avec un sac a dos qui se moque du monde et bouscule tout le monde, et un autre pas tres fin non plus, et hop , ca se bat! Quand les touristes voient un tel spectable, quelle belle imgae ils vont retenir de notre belle France douce et accueilante! Et le RER qui vient de RoissY? Il empeste est sans clim et empeste la sueur, cest une horreur. Que doivent penser les inombrables touristes venant de Roissy? Et les toilettes publiques? On dit que l'on juge la grandeur d'un pays a ses toilettes publiques: En France, on a les pires de tous les pays d'europe! L'horreur absolue:)

Bea 02/06/2008 13:30

PS: Mr Mayer, si l'etat a le pouvoir de reduire le nombre de fonctionnaires, il a bien le pouvoir egalement de ne pas les reduire non? :))) Vous etes un cancre Mr...

Bea 02/06/2008 13:29

Je n'ai que faire de vos commentaires , chers Sarkozistes, et allez y continuez! Continuez de dire que tout va bien! Si des usagers me lisent, eux savent tres bien de quoi je parle!

Ne vous inquietez pas, pas besoins de grands discours pour decrire la calvaire que doivent subir les usagers tous les jours. Je ne sais pas qui en ai le fautifs, tout ce que je sais, cets que cest le dernier des soucis de nos dirigeants qu'ils soient de droite ou de gauche, encore moins des grands journalistes de la jet set qui ne prennent jamais les transports en commun!