Jospin : appétence et patience

Publié le par blog-pl-seguillon

Il apparaît de plus en plus évident que Lionel Jospin brûle d'être  candidat à la présidentielle en 2007 à la condition de constituer, selon sa propre expression,  une " solution " et non pas un " problème " pour son parti. Ses amis, les Vaillant, Guigou, Aubry ou Delanoé le pressent de se présenter tout en lui conseillant de se déclarer le plus tard possible afin de créer la suprise.

Lionel Jospin ne dit rien de ses intentions. Mais , tel le petit Poucet, il jalonne son chemin de  cailloux blancs qui devraient lui permettre, le jour venu et si les conditions s'y prêtent, de se remettre dans la course présidentielle. Un jour c'est une appréciation de l'affaire Clearstream, le lendemain c'est une prise de position sur le Proche-Orient.

L'ancien Premier ministre socialiste ne peut ignorer toutefois la difficulté d'un retour sur la scène politique.

Après avoir annoncé en 2002 son retrait définitif de la vie politique, il lui sera difficile d'expliquer et de justifier son  retour auprès des  militants.

Ce come back n'a aucune chance de se produire si Ségolène Royal conserve jusqu'à l'automne la popularité qui est aujourd'hui la sienne.

Et si tel n'était pas le cas encore faudrait-il que le Premier secrétaire du PS ne soit pas tenté lui-même de se présenter.

La stratégie de Lionel Jospin consiste donc en toute hypothèse à demeurer le plus longtemps possible silencieux et discret et à attendre une possible fenêtre de tir afin de créer la surprise.

On voit bien que cette fénêtre n'existera qu'à trois conditions: la première est que succès de Ségolène Royal auprès de l'opinion s'avère éphémère. Lionel Jospin est convaincu que le "populisme" de son ancienne ministre  fera lo,g feu.    La seconde est qu'aucun des trois autres candidats- Lang, DSK et Fabius,   comme c'est le cas aujourd'hui, ne parvienne à se dégager. D'expérience, l'ancien Premier ministre sait qu'ils se déchireront jusqu'à la dernière minute. La troisième est que François Hollande, estimant plus grandes ses chances d'être nommé  Premier  ministre que d'être pormu président de la République, sollicite Lionel Jospin comme le seul et unique recours à une situation inextricable.

Le  dernier ouvrage de François Hollande , " devoir de Vérité " conforte cette hypothèse. Ce livre, dense et fort intéressant est davantage la feuille de route d'un chef de gouvernement que le projet d'un chef d'Etat. François Hollande a des idées. Il possède  une méthode. Il lui manque peut-être encore une  vision. Ce qu'a aujourd'hui Lionel Jospin !  

Publié dans blogpls

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tpidou 08/09/2006 11:13

Le probleme c'est SegoleneJe partage votre avis, mais je pense que Segolene ne va pas se laisser ecarter comme ca (surtout pas par son mari) alors que se profile l'occasion de sa vie. Mme Royal n'etant pas au pouvoir, difficile pour elle de se planter donc non je ne pense pas qu'il puisse revenir, et s'il le faisait ca serait tres dur, et je le vois mal battre Sarko.