Difficile réformisme

Publié le par blog-pl-seguillon

J'ai été encore frappé, hier soir, en interrogeant François Chérèque,  par la difficulté aujourd'hui pour un leader syndical de se montrer réformiste et de ne pas jouer seulement la corde protestataire.

            A la veille de son congrès, on sent bien en effet que le leader de la CFDT qui cherche en permanence à manier les deux registres, doit sans cesse se livrer à un exercice d'équilibre difficile. S'il va trop vite et trop loin dans le sens du réformisme, des adhérents le quittent et il perd des voix dans les élections professionnelles. C'est ce qui s'est passé à la suite de la réforme des retraites. Il l'a reconnu hier soir.  Mais s'il  joue l'intransigeance sur certains dossiers, comme il l'a fait sur l'affaire du CPE ou maintenant, de manière paradoxale, sur le dossier des intermittents, il rend sa stratégie illisible et se voit accusé de céder au seul calcul politique.

            Ainsi,   l'a-t-on entendu tour à tour hier soir justifier sa mobilisation active sur le CPE et expliquer sa relative passivité sur le CNE, une forme de contrat   qui relève pourtant de la même philosophie. De même, s'est-il montré relativement ouvert à l'idée d'une fusion entre Gaz de France et Suez pour peu qu'il y ait un projet industriel et sans s'offusquer de la privatisation conséquente de GDF. A l'inverse, voilà qu'il refuse de signer le  nouveau protocole d'accord sur les intermittents, version améliorée de celui qu'il avait ratifié en 2004 et cela   pour d'obscures calculs politiques. Mais il se montre par ailleurs tout à fait ouvert à une modification des règles de la représentativité syndicale.

            Ménager le chien et le chat pour faire avancer sa centrale sur la voie du réformisme et du compromis négocié n'est pas aisé pour François Chérèque. Les discussions promettent d'être vives sur le sujet lors des quatre jours du congrès de la CFDT à Grenoble la semaine prochaine. Cela ne devrait pas empêcher pourtant François Chérèque d’ être réélu sans problème à la tête de la CFDT.

Publié dans blogpls

Commenter cet article