Le Pen regonflé !

Publié le par blog-pl-seguillon

             Jean-Marie Le Pen, que je recevais hier, m'a semblé sincèrement convaincu, au delà des propos de circonstances, qu'il serait présent au second tour de l'élection présidentielle.

            Il estime que plus Nicolas Sarkozy piétine ses platebandes sur le sujet de l'insécurité ou de l'immigration pour tenter de capter l'électorat du Front National, plus il prépare les esprits à voter Le Pen sans complexe !

            Il ne craint pas la concurrence de Philippe de Villiers. Celui-ci poursuit, explique-t-il, deux objectifs. La plus immédiat, pour le compte de l'UMP, est d'empêcher Jean-Marie Le Pen de franchir le premier tour de la présidentielle. Le second, plus lointain, est de recueillir l'héritage du F.N. Ce que le leader de la droite nationale résume par une formule imagée : "le vicomte pense que quand papa lapin sera mort il héritera de sa culotte".

            Il se trompe doublement, explique Jean-Marie Le Pen. D'abord parce que les sondages promettent un excellent score au FN lors du premier tour des présidentielles. Ensuite, parce qu'il n'a pas pris la mesure de la véritable révolution de ce siècle : l'accroissement de la longévité des individus. Bénéficiant de cette révolution, Jean-Marie Le Pen est convaincu d'avoir longtemps bon pied bon oeil !

            Cet optimisme indéfectible conduit Le Pen à ne se guère préoccuper du menu détail d'un projet. Quand je lui demande à l’antenne quel est l'actuel budget de la Justice et dans quelles proportions il l'augmenterait si d'aventure il était aux affaires, il sèche sur la première question et demeure étonnement vague sur la seconde. Il en va de même quand je le questionne sur le budget de l'Intérieur et sur les sommes qu'il conviendrait de consacrer à la lutte contre l'insécurité.

            Visiblement, Jean-Marie Le Pen pense qu'il suffit qu'il soit pour que les voix tombent dans son escarcelle et qu'il n'a nul besoin de proposer. Tonitruant dans la critique des autres, terriblement discret sur ce que serait son programme, dilettante quant aux propositions concrètes.

Publié dans blogpls

Commenter cet article