Le calcul d'un mousquetaire

Publié le par blog-pl-seguillon

Il y a chez François Bayrou ? Un côté d'Artagnan. Ce mousquetaire gascon n'a rien du centriste mou qu'aimait jadis moquer les barons et les godillots du RPR.

            J'en ai encore été frappé hier en discutant avec lui après notre entretien matinal. Comme je l'interrogeais une nouvelle foi pour lui demander  quel camp il choisirait au soir du Premier tour de la présidentiel, il m'a rétorqué que là n'était pas la question. Il convenait de retourner le raisonnement et de se demander quel  camp de la droite ou de la gauche accepterait ses conditions. Le pari de François Bayrou est en effet à la fois séduisant, audacieux et risqué.

         Le président de L'UDF mise sur son bon score au premier tour de l'élection présidentiel. Et il vrai que s'il y récolte quelque 10% ou plus des suffrages, il devient de facto l'arbitre du second tour. Il estime alors qu'il pourra définit ses conditions à commencer par l'instauration de la proportionnel pour les législatives qui seul permettrait l'émergence d'une force conséquente au centre de l'échiquier politique Puis il appellera à voter au second tour pour le candidat qui aura accepté son propre programme institutionnel européen et social.

          Le pari est audacieux. Il n'est pas fou. Tout dépendra en effet du score de ce mousquetaire  au premier tour. S'il remportait son pari la face de la politique française en serait à l'évidence profondément changée !

Publié dans blogpls

Commenter cet article

commentaires 07/09/2006 17:34







Par palloporo,

le 19/06/2006 à 23:39





Sixième République





Par hasard j'ai sous mes yeux une dépèche de afp du 14 juin dans laquelle je lis l'appel de M.Bayrou à un "rassemblement pour la Sixième République" de tous ceux qui en veulent discuter.Celui-ci est le seul point commun que je me trouve avec M.Bayrou.Tous ceux qui développent un raisonnement objectif, ne peuvent qu'admettre une telle hypothèse.Croire encore dans les institutions de la Cinquième,c'est rester absent de toute évolution.D'autres politiques d'autres horizons, tel M.Montebourg ou M. Balladur,ont parlé de Sixième République.Il est évident que l'analyse du processus sera plus que divergent,néanmoins il peut être conjoncturel,voir le référendum sur la constitution européenne.Commencer à lancer l'idée, ce sera un an de passé;rassembler les hommes et les femmes de bonne volonté pour en discuter,encore deux ans;chercher un compromis accetable par tous,encore deux ans; et le quinquennat fut!Cela ne se fera pas à la vitesse du lièvre,mais bien sur!à la vitesse de la tortue.















Par mirino,

le 17/06/2006 à 17:52





Bayrou





On ne peux pas dire que le centre a eu une histoire éclatante ni en France ni ailleurs (de même que les libéraux en GB). Mais sans doute le 'centre' préfère cette position qui ne l'engage pas trop ni à gauche ni à droit ni nul part. Il me semble que Mr. Bayrou renforce son emplacement in No mans' Land par ses propres discours d'avocat de diable. Mais si les actions parlent plus fort que les mots Mr. Bayrou n'arriverait jamais à pouvoir assumer la responsabilité de chef d'Etat.















Par palloporo,

le 13/06/2006 à 17:51





M.Bayrou et la proportionnelle





L'instauration de la proportionnelle pour les législatives ne permettrait pas l'émergence d'une force centriste,mais seulement l'élection de têtes de listes de partis ultras;ou de personnes choisies par l'establishment;lesquelles ne seraient jamais élues au suffrage direct(voir les élections pour les députés européens).Par contre et selon moi,modifier le périmètre électoral des circonscriptions,des départements élisant 4 députés et plus,on pourrait élire 3 députés a la majorité directe, le 4e étant celui ayant obtenu le plus grand nombre de voix.Exemple:un département à 4 circonscriptions,modifier le périmètre électoral en 3 circonscriptions,au soir du 2e tour sont élus 3 députés au suffrage direct, le 4e étant le battu ayant obtenu le plus grand nombre de voix.(une sorte de proportionnelle où l'élu ne serait pas imposé par l'establishment).Et ainsi de suite au multiple de 4.(8 élus pour 6 circonscriptions;12 élus pour 9 circonscriptions, ect)Si mes calculs sont exacts,sur 577 députés on aurait 465 députés élus au suffrage direct majoritaire, et 92 élus au suffrage indirectement direct.















Par demimele,

le 12/06/2006 à 16:56





A propos d'Energie 2007





Christian Blanc qui vient de lancer energie 2007, n'y va pas par quatre chemin : jugez pluôt, suppression du statut pour tous les nouveaux embauchés dans la fonction publique ! non cumul des mandats électifs ! Et pour les élus fonctionnaires ( 36%...)abandon de leur poste ! Non renouvelement des départs en retraite des fonctionnaires ( 800 000 sur 10 ans !) Cela risque de faire du bruit dans le landernau ! Qu'en pensez-vous PLS ?















Par assurancevie,

le 11/06/2006 à 10:25





udf





il faut arreter le matraquage et seconcentrer sur une droite forte unie et fiere de ses idees l'ump et l'udf doit etre rassembler















Par ebichu,

le 11/06/2006 à 0:30





oulà





En effet une proportionnel serait très favorable à l'udf, mais surement autant voir plus au FN... Mr bayrou serait il près a laisser ça passer pour arriver à ses fins? le PS ou l'UMP seraient ils pret à accepter de tels choses... pour être franc je n'y crois pas vraiment















Par footglouton,

le 10/06/2006 à 18:09





Bonne politique





M Bayrou demande un effort intellectuel, il ne chatouille pas l'électorat, il fait de la bonne politique. Tout le problème est là, il lui sera difficile de séduire à part les intellectuels.