Eléphants sur un radeau !

Publié le par blog-pl-seguillon

       Une éminence socialiste, rencontrée ce matin, me livre une analyse originale du devenir de son parti depuis l'échec de Lionel Jospin à la présidentielle de 2002. Une  analyse  qui ne manque ni de sel ni de pertinence !

     Je respecterai bien sûr l'anonymat de cet éléphant socialiste afin de ne le pas compromettre. Mais je ne résiste pas à la tentation de vous faire partager sa lecture des événements.

 

      Selon lui, la décision prise par Lionel Jospin, au soir du 21 avril 2002, de quitter la vie politique, était sans doute sincère. Il estime toutefois que la résolution de l'ancien Premier ministre n'a pas duré vingt quatre heures ! Ce dernier est à ce point habité par le goût de la politique que, dès le lendemain de l'annonce de son retrait, il songeait déjà à la manière dont il pourrait prendre sa revanche sur un échec qu'il jugeait profondément injuste.

 

       Le même est convaincu que, dès lors, Lionel Jospin a tout fait pour que l'ensemble  des ténors de son ancien gouvernement se retrouvent sur le pont du PS tels les survivants sur le radeau de la méduse.

 

       Il était alors convaincu qu'ils  tomberaient à l'eau les uns après les autres, incapables de résister à l'épreuve du temps et de l'opposition et qu'il ne lui suffirait plus que de faire retour au moment opportun lorsque tout ce petit monde aurait fait naufrage.

 

       Or, tous ont survécu, contrairement à son pronostic. Et non seulement tous sont toujours là et tous sont candidats déclarés ou potentiels à la présidentielle  mais Ségolène Royal, qui ne faisait pas partie du tableau, est soudain apparue en sauveur. Ce qui n'était nullement porgrammé dans lme scénario Jospin. Et c'est elle  qui désormais a quelque chance de tirer bénéfice de l'agonie des rescapés du radeau de la méduse. Elle et non pas lmancien Premier ministre !

 

       Lionel Jospin en conçoit aujourd'hui une sourde colère. Sa rage rentrée n'échappe pas à ses interlocuteurs. On le sent par les temps qui courent ronchon et bougon. Il n'a plus qu'un espoir. Que Ségolène Royal,  une fois désignée par les militants, les rescapés du radeau de la Méduse se révoltent et refusent de sombrer après tant d'efforts et de patience pour survivre. Alors, comme jadis chez les Verts le choix démocratique d'Alain Lipietz, le choix de Ségolène Royal chez les socialistes susciterait un tel émoi et de telles troubles que Jospin pourrait  faire don de sa personne à la cause socialiste et prendre la tête de la course présidentielle à gauche.

 

       Et mon interlocuteur de me décrire ce scénario comme le moins probable tant Ségolène Royal accroît chaque jour un peu plus ses chances de s'imposer.

Publié dans blogpls

Commenter cet article

commentaires 07/09/2006 16:53







Par spah,

 





double discours





C'est tout le problème du PS, et de son premier secrétaire : il doit marier la chèvre et le choux continuellement. Avec une partie importante des militants contre le monde libéral, il est obligé de prendre la posture du "j'aime pas les riches"... Cela en est navrant et risible. Perso, je suis plutôt un électeur de centre-droit, mais il y aurait un vrai parti social-démocrate dans ce pays, pragmatique et moderne, il aurait certainement ma voix... Mais la stigmatisation systématique des "riches" ou des classes moyennes ne donnent vraiment pas envie d'approfondir un programme, qui s'annonce être un retour en arrière avec un élargissement de la dette insoutenable.















Par mjr71,

 





Contradictions





Il s'agit bien d'une SCI, le code activité " serait "702C-Location d'autres biens immobiliers".Je ne sais pas s'il s'agit d'un immeuble ou de plusieurs appartements ..., mais le fait est que, si des gens modestes on ce type de biens pour leur usage personnel, il leur est souvent difficile voir imossible d'en assumer les impôts et charges. S'ils en hérite, se sont les droits de succession qui les ruinent. De toute façon, il n'est effectivement pas anormal que 2 énarques cumulant les indemnités (députés , 1er secretaire, région....)et les droits d'auteur soient suffisament riches pour se constituer un capital qu'ils peuvent même proposer a la location. Moralement ce n'est pas répréhensible, surtout si l'on est pas de gauche "?". Ce qui l'est, c'est que Mr HOLLANDE tienne les propos qu'il a tenu alors que lui aussi profite du système dit "libéral". Pendant que j'y pense, Marie-Ségolène tient, il me semble, un discours en désacord avec le projet PS qu'elle souhaite "porter" aux Présidentielles. Voila bien un couple plein de contradictions.















Par spah,

 





SCI





Si c'est une SCI, c'est généralement pour la gestion d'un immeuble/maison/appartement... peut être leur propre logement dans le 7ème (superbe quartier). Cela arrive même à des gens plus modestes. Cela dit, quand on est énarque et que l'on a bien "gazé", il serait dommage qu'il en soit autrement... Mais c'est vrai que le propos du PS "j'aime pas les riches" et de taper systématiquement sur les classes moyennes de ce pays est un dogme fatiguant et usant.















Par mjr71,

 





914.694,01€ ?





Une information traine au sujet du 1er secretaire du PS et de sa compagne. Sur le site societe.com, il y a une SCI Societe Civile La Sapinière, Paris 75007, RCS Paris D 377 552 955 , au capital de 914.694,01€ dont les gérants seraient Mr HOLLANDE François et Mme ROYAL Marie-Ségolène. Si cela est exact, bien sur, ils ont comme tout le monde le droit de faire des profits, mais suite aux déclarations du 1er secretaire PS sur les "Riches", il serait peut-être bon que nous ayons une info + complète sur ce que ce Mr appel un "Riche".















Par mirino,

 





Segoloin





Compatir avec eux n'est plus l'ordre de jour. Il n'y a aucun prétexte social pour les casseurs, les voyous. Aucune cause valable, surtout pour les sans-papiers. On va les bulldozer donc dans la mer. Pour séduire tout l'électorat il faut quand même être réaliste. Se détacher mine de rien des idées chimériques ratées de gauche, les 35h et compagnie, pour épouser mine de rien, un peu de parler vrai de Jean-Marie. Quand il faut y aller il faut y aller. Segoloin change le cap, et même le joli tailleur on dirait. Mais le danger dans ces hautes mers lorsqu'on se laisse emporter par les ventes et les flottes pour gagner le Pays de Merveilles, est toujours la difficulté de regagner son pays d'origine. Car on peut se perdre dans le vaste néant hostile. On se trouve alors tout seul, déboussolé, au milieu de nulle part.















Par mjr71,

 





Les fourberies de JOSPIN (Fable)





Alors comme ça Mr JOSPIN serait un fourbe qui manipulerait ses "amis" pour mieux revenir au 1er plan. Super JOSPIN arriverait s'ébrouant rue Solferino en s'écriant "je suis le renouveau". Allons, quelle éminence (grise) du PS aurait pu dire des choses comme cela de lex 1er secrétaire du PS, ex 1er Ministre, ami de Ségolène et François. Si cela se pratique a droite, au PS ce n'est pas le genre, seuls CHIRAC ou DE VILLEPIN pourraient faire une chose pareil, eux n'ont aucuns scrupules. Et puis comment Ségolène pourrait-elle faire de l'ombre à JOSPIN ? JOSPIN a bien trop de ...désolé, je vais être trop long.















Par jmm65,

 





Henri Emmanueli...





Voila encore un personnage haut en couleurs!!! Jospin a quitté le navire lors du chavirement (injuste?) alors qu'il était le capitaine; la France n'a surement pas besoin de ce type d'individu.















Par mirino,

 





Plus de gouvernail





De toute façon ni l'une ni l'autre va arriver au port Presidentiel rêvé. La marée a été trop forte et on a perdu le gouvernail. Le radeau semble deriver gauchement dans un brouillard.















Par spah,

 





coup en trois bandes





Le coup en trois bandes, même si les grands de ce monde en rafolent (quand l'intelligence devient vanité quelque part...), ne marche quasiment jamais. Le système politique, dans le monde médiatique d'aujourd'hui, avec cette démocratie d'opinion est d'une versalité sans précédente. Le plus beau retournement de situation je trouve, a été celui de l'opinion au sujet de Villepin: encensé à son arrivée par les médias et l'opinion, il a été descendu en flèches en quelque mois. On le voyait déjà à l'Elysée... La différence selon moi avec Ségolène Royal, c'est qu'elle double tout le monde car on ne l'attendait de nul part. Alors que dans le cas de De Villepin, son ambition était connue, et il aura fréquenté les ors de la République depuis longtemps... le poète, malgré toute l'intelligence qu'on peut lui reconnaître, s'est épuisé au pouvoir. En cela, la position de Sarkozy est assez étonnante, il est de la partie depuis Raffarin, président de l'UMP, et ne souffre absolument pas des problèmes de l'Elysée et de Matignon! Mais pour revenir aux éléphants, ils vont pouvoir se rendre au cimetière... raté monsieur Jospin!