Tribune de la présidentielle : le temps de travail

Publié le par blog-pl-seguillon

       Puisque nous recevons Martine Aubry au Grand Jury RTL LCI Le Figaro ce week end, je vous propose pour thème de la Tribune présidentielle durant la semaine prochaine: le temps de travail. Il faut en effet s'attendre que le maire de Lille se fasse l'avocat des trente-cinq heures d'autant que leur extension est prévue dans le projet du parti socialiste.

        C'est une position largement nuancée par Ségolène Royal ou Dominique Strauss Kahn. A droite, Nicolas Sarkozy prône en revanche une revalorisation du travail et la disparition de toute taxation des heures supplémentaires.

        Pour alimenter ce forum, je soumets à votre réflexion le texte du projet  socialiste ratifié par quelque 85% des adhérents du PS hier soir mais aussi les critiques de Ségolène Royal sur le sujet.

     Ségolène Royal

critique ce qui fut la mesure sociale phare du gouvernement de Lionel Jospin entre 1997 et 2002. Cette critique est à lire sur son site Désirs d'avenir, dans le deuxième chapitre du livre qu'elle publie progressivement sur Internet. Ségolène Royal reproche aux 35 heures d'avoir engendré « une dégradation de la situation des plus fragiles ». 

   En mai, dans une interview aux Échos, elle se demandait s'il ne faudrait pas «aller au-delà» des assouplissements déjà apportés aux 35 heures, reprenant ainsi un des arguments de la droite, celui du manque de souplesse. Mais, cette fois-ci, Royal reprend un thème qui avait été largement développé à gauche après la défaite de Lionel Jospin. Les 35 heures, dit-elle, ont eu pour « contrepartie un spectaculaire assouplissement du droit du travail et une flexibilité accrue » et « la répartition de l'effort et des avantages a été fortement inégalitaire ». « La proportion des salariés en horaires flexibles est passée de 10% à 40%, soit plus que les salariés américains », note-t-elle, soulignant que « c'est essentiellement au bas de l'échelle des qualifications et des statuts que la flexibilité a été accentuée ».

 

 

     En 2002, peu de temps après la défaite de Jospin à l'élection présidentielle, elle avait déjà estimé que les 35 heures avaient « dégradé encore un peu plus les conditions de travail » des « travailleurs pauvres ». Un argument utilisé en 2002 pour expliquer la désaffection de l'électorat populaire du PS.

    Ségolène  Royal a tenté d'éteindre l'incendie qu'elle a allumé à gauche en qualifiant depuis  les 35 heures de « formidable avancée sociale » qui aurait été « mal appliquée par des patrons sans vergogne ».

 

 

  Le projet socialiste

 

       "Nous ferons un bilan avec les partenaires sociaux de l’application des 35 heures, tant d’un point de vue quantitatif que qualitatif."

 

 

       "Nous relancerons la négociation sur le temps de travail, pour étendre le bénéfice des 35 heures, avec création d’emplois, à tous les salariés. Si la négociation n’aboutit pas, la loi interviendra. Nous rétablirons par la loi les rémunérations des heures supplémentaires et les plafonds horaires comme ils l’étaient avant leur remise en cause par la droite."

     Nicolas Sarkozy

     Dans le discours prononcé à Agen , le président de l'UMP appelle une revalorisation du travail et l'exonération des heures supplémentaires de toute  imposition et charges supplémentaires.

     Vos réactions

      Quelle est votre opinion ?

      Faut-il étendre, adapter les trente-cinq heures ou revenir sur cette loi ?

      Selon vous, cette mesure a-t-elle crée de l'emploi (400000 selon Martrine Aubry) ?

      A-t-elle coûté trop cher à l'Etat ou l'enjeu valait-il ces allègements de charges coûteux pour la puissance publique ?

      Estimez vous qu'il faut travailler plus longtemps en reportant l'âge de la retraite comme dans d'autre pays à 67 ans ?

Publié dans blogpls

Commenter cet article

commentaires 07/09/2006 16:52







Par mirino,

 





Système aubrynien





Est ce qu'il est par vanité d'insister ainsi à continuer ce dogme insensé de 35h? On a du mal à croire que l'on persiste par conviction, car il faut un minimum de logique ou de sens commun pour soutenir une conviction, et comment créditer cette idée de logique? Sans doute sur papier uniforme ça aurait l'air de marcher. Un mathématicien quelconque pourrait nous démontrer comment la racine carré de la moitié de la somme de 35 divisé par 2 égale 0. C'est justement la chiffre que l'on pourrait accorder à cette idée géniale. En tous cas chaque entreprise a ses propres besoins. Se borner à imposer quoi que ce soit sans d'abord consulter et considérer chaque cas n'a pas de sens non plus. Et à propos, où en est la droite? Ont-ils peur de trop crier la vérité, de trop contrarier les salariés qui 'droits acquits' en main ne vont pas facilement les lâcher? Ou préfèrent-ils voir davantage d'entreprises fermer leurs portes pour aller ailleurs où on a envie de travailler et où on considère l'emploi un privilège?















Par miche44,

 





.... après le travail, la retraite





Il va bien falloir s'en préoccuper : on ne peut vivre beaucoup plus vieux et en bonne santé et ne pas en tenir compte. Par ailleurs, on entre plus tard dans le monde du travail. Alors peut-on espérer tenir en maintenant la situation actuelle : on cotise à partir de, en moyenne, 25 ans ? on part à 60 ans (et parfois, et souvent, plus tôt). Certains privilèges devront être supprimés ne serait-ce que pour respecter "l'égalité". Moins d'heures, retraite plus tôt pour les métiers pénibles,ou dangereux : évident et indispensable. Pour les autres, égalité de traitement. Pour tous LIBERTE : de travailler plus d'heures ou plus longtemps, ou les deux. Un plancher, mais pas de plafond. Mais que ce soit le salarié qui choisisse à partir du plancher imposé au patron.















Par miche44,

 





liberte, égalité, responsabilité





La valeur morale du travail est mise à mal. Les 35 heures outre qu'elles ont accentué cette détérioration, ont appauvri les plus pauvres, tiré vers le bas les classes moyennes et découragé ceux qui espéraient améliorer leur vie en travaillant (dur souvent mais avec enthousiasme). Mais que dis-je d'iconoclaste :de l'enthousiasme pour aller "bosser" ! Bien sûr certains patrons ne méritent que du mépris (certains "salariés"aussi d'ailleurs). Mais on ne peut construire un avenir sur cette constatation.Chacun est et doit être responsable de ses actes et de ses comportements. Pour résumer -les 35 heures n'ont pas amélioré le chômage, donc pas de cotisations supplémentaires, mais des charges coûteuses, donc augmentation de la dette -les 35 heures renforcent le désengagement vis-à-vis du travail, et défavorisent la promotion sociale -les 35 heures organisent la pagaille notamment dans le médical,certains commerces, etc. -les 35 heures ont appauvri les salariés. Du temps de loisir en plus, très bien, mais sans argent, alors....















Par spah,

 





suite





Je vois trop de jeunes quand je fais des recrutements qui sont déjà aigris, et qui se contentent du « moindre », de la moyenne, le syndrome « surtout ne pas en faire plus que mon voisin » (sans doute venant déjà de l'école, "rentrer dans la masse, surtout ne pas en sortir"). Peut être sont ils décourager par un système qui laisse des patrons gloutons dont la seule préoccupation est leurs émoluments en cas d’échec (parachute dorée), alors qu’eux, s’ils échouent, se retrouvent licenciés ? C’est très bien de tendre vers une société de loisir, mais faut il encore avoir de l’argent. 7 semaines de vacances quand on est au SMIC, c’est pas ce qu’on appelle une avancée sociale. Le mérite n’a guère de place désormais, tant de toute façon on vous coupe les ailes, car vous ne pouvez pas faire des heures supp… La promotion sociale est au point mort, et les 35h y ont largement participées. Et qu’on ne nous fasse pas le coup de la division du temps de travail pour créer des emplois !!! Il est temps de rappeler que vivre ensemble, en France, c’est avant tout travailler : on nous rappelle trop peu que les « charges » sociales sont le poumon de notre système, que travailler plus signifie plus d’argent dans les infrastructures, les écoles, etc… et plus d’argent pour aider ceux qui n’ont pas de travail !















Par spah,

 





valeur





Au-delà du temps de travail, je crois qu’il y a un problème surtout de perte de valeurs autour du travail. Nous sommes dans un pays où la réussite est « suspecte », et où l’on accorde le bénéfice du doute aux stars du show business et aux sportifs. 32h, 35h, 39h, 40h… tout ça n’est pas la question, surtout à l’heure des emplois « tertiaires ». Qu’à la découpe de poulet à la chaine, avec les maladies « TMS » qui en découlent, on soit à 32h par semaine vu la pénibilité, pourquoi pas. C’est finalement le même débat que pour la durée de la retraite. Pour le reste, il est temps de rétablir la valeur du travail : le travail, c’est le liant social, la création de richesse, l’épanouissement personnel.















Par etin01,

 





entendez-vous dans nos campagnes





Entendez-vous dans nos campagnes électorales ces fiers soldats alignés devant l'abreuvoir?... Démagogie! stéréotypes! Qui dirait non au SMIC à 1 500 euros, sans travailler? La vie en rose dans le rouge: mon oeil! D'autre part, sachant la complexité des travaux comptables nécessaires, ce ne sont pas deux ou trois trublions de la politique-polémique de campagne qui nous en apprendront sur l'évaluation des conséquences de ces fumeuses 35 heures. Stéréotypes populaciers! Populace politique stéréotypée! Salutations et félicitations. OSS/003.















Par mjr71,

 





35 heures ?





Le Projet PS a été voté, je crois, par 85% de 47% des militants Socialistes. Certains cadres de ce parti parlent d'un projet "mollasson". Mais on nous dit aussi que ce projet a été approuvé massivement."?". Quand il est dit "Nous relancerons la négociation sur le temps de travail.... 35heures, avec création d'emploi, a tous les salariés. -Si la négociation n'aboutit pas, la loi interviendra. Nous rétablirons par la loi-......remise en cause par la droite." Je comprend que, si les partenaires sociaux (le MEDEF et CGEPME en font partie) n'acceptent pas leurs propositions, le PS les mettrons en place (de manière autoritaire?) par la loi. Est-ce la le dialogue social et la concertation. Quelle difference avec Mr DE VILLEPIN ? Qui va faire le Bilan des 35h ? Mme AUBRY ou ROYAL ? Et si ont disait "...pour étendre la flexibilité et le travail a temps partiel duent aux 35h a tous les salariés...". Comment une loi peut elle décider de créations d'emploi (en dehors de la foction publique) sans le patronat ?















Par palloporo,

 





2- Temps de travail.Retraite





Généraliser et légiférer les 35h,c'est surtout augmenter le temps de travail de ceux qui travaillent moins.C'est logiquement logique si l'on parle d'égalité citoyenne.D'ailleurs,est ce que dans le projet socialiste l'on parle de Liberté;Egalité;Fraternité?Triptyque Républicain Français largement ignoré par les partis politiques.Retraite à 67 ans?En Allemagne elle est à 67 ans pourtout type de pension sauf invalidité;En Espagne:65 ans et 35 années de cotisations;Grande Bretagne:65 ans pour les hommes,60 ans pour les femmes,65 ans pour tous en 2020.En Italie 65 ans.Au Danemark 65 ans et 40 années de résidence dans le Pays.En France:60 ans et 37,5 années de cotisations pour le secteur public;60 ans et 40 années de cotisations pour tous les autres.On peut noter ici le sens de l'égalité prônée à tous vents par la gauche,les socialiste en tant que chefs de file de gouvernements gauchistes,n'ont pas été capables d'abroger la loi Balladur sur le calcul des retraites de "tous les autres",^pour les ramener toutes au même nivaux.Ce sont ces lois qui doivent être abrogées,et non pas "licencier sans préavis le cne",DSK dixit,en admettant que les socialistes puissent revenir au ouvoir.Le triptyque Liberté,Egalité,Fraternité gravé sur tout document officiel,et sur toutes les façades d'édifices publics,ne représente pas une formule,mais une oblication de mémoire et de respect des lois.















Par palloporo,

 





1- Temps de travail,35h.





Deux questions importantes sur le thème de la tribune Présidentielle.Le temps de travail et la retraite.D'après des chiffres en ma possession datant de 2000,on peut relever que la France,dans l'Europe des 15,est le Pays qui travail le moins,et où la retraite est la plus précoce.Le projet socialiste consiste à faire un bilan avec les partenaires sociaux(patronat et syndicats,je suppose)et relancer la négociation pour la généralisation des 35h,et s'il y ni avait pas d'accord,lédiférer son application.La clissique théorie gauchiste,la minorité imposant sa loi.Car en parlant de projet socialiste,en supposant qu'il y aity eu débat démocratique au sein du parti,il est à considerer que ce projet n'est qu'une épure de ce qui pourrait être un projet valable.Ce projet approuvé par 85%des militants,étant minoritaire,est démocratiquement non valable.Le quorum des votants n'ayant pas été atteint,le scrutin devient nul.Des 202000 militants inscrits,il aurait fallut101001 votants afin que celui-ci soit valable.Quant aux 35h,laissons aux spécialistes de déterminer,par des études et analyses techniques,de l'utilité de son application.A noter toutefois,que les grands Pays de l'Union Européenne travaillent plus de 35h.L'Allemagne 37,4h/s;Espagne 38,6h/s;Italie 38h/s.Grèce 40h/s;Belgique 39h/s.France 35h/s.Mais qui en France travaille 35h?Le public est à 32h;l'Education N.le à 28h/s?















Par mirino,

 





Roll over Adam





Je ne suis aucunement persuadé que l'on puisse créer des emplois en imposant les lois. La solution n'est pas t-elle simplement la liberté? Celle qu'une démocratie défendre. Donner la liberté aux entreprises de faire comme mieux leur semble. Ils sont quand même mieux placés pour le savoir. Leur donner la liberté d'embaucher sans les charges et les paperasse lourdes et inutiles. Et leur faire confiance. Adam Smith (un bon économiste et un écossais en outre) l'avait déjà très bien compris au dix-huitième siècle, mais il se peut que la France soit toujours un peu en retard.















Par palloporo,

 





Temps de travail





Afin que nos idées soient plus claire,pouvez vous M.Séguillon,nous afficher le temps de travail et l'âge de la retraite dans les 24 autres Pays de l'Union Européenne.Merci















Par mirino,

 





Roll over Adam





Toutes ces idées sont idiotes. On ne crée pas d'emplois en imposant les lois. La solution est simplement la liberté. Celle qu'une démocratie défendre. Donner la liberté aux entreprises de faire comme bon leur semble. Ils sont quand même mieux placés pour le savoir. Donner la liberté d'embaucher sans les charges et les paperasse inutiles. Et leur fait confiance. Adam Smith (un bon économiste et écossais en outre) l'avait déjà bien compris au dix-huitième siècle, mais la France était toujours un peu en retard...















Par mjr71,

 





Méfions nous des projets mals ficelés !





C'est bien avant 2002 que Mme ROYAL aurait due se préocuper des problèmes engendrés par les 35h. Flexibilité accrue productivité accrue désorganisation dans les hopitaux augmentation des contrats temps partiels ...... Quand les patrons sans vergogne se verront un peu plus oppressés, nous irons vers de plus en plus de délocalisations et de patrons de TPE découragés qui rendrons leur tablier. 400000 emplois ? non, la flexibilité et la productivité a annulé les gaéins en emplois espérés. De plus, la limitation des heures sups a fortement affaiblit le pouvoir d'achat des plus modestes. Alors méfions nous si on nous en remet une couche ! Quand à l'age de la retraite, allons nous rester de plus en plus longtemps à la charge de la société avec l'alongement de l'esperance de vie. A part pour les métiers pénibles, il faudra bien y réfléchir.