La Tribune des présidentielles : 35 heures (suite)

Publié le par blog-pl-seguillon

      Martine Aubry, invitée dimanche du Grand Jury RTL LCI Le Figaro, est une femme politique sympathique et qui ne manque pas de stature. Elle est  malheureusement desservie par l'image de raideur idéologique qui colle à son personnage depuis sa loi sur les 35 heures. Elle défend avec toujours autant de fougue l'instauration des 35 heures et ne cesse de s'en féliciter. Elle estime que la RTT a permis la création de 500 000 emplois et que le coût en a été relativement modeste.

     En revanche, elle déplore, loin des micros, l'application brutale des 35 heures à l'hopital, qui a été cause d'une grande désorganisation dans le secteur de la santé. "Il eut fallu, explique-t-elle,  procéder par étapes. Mais je ne suis pas responsable de ce faux pas. C'est mon successeur au ministère de l'Emploi et de la Solidarité qui a commis cette erreur".

    En l'occurrence... Elisabeth Guigou. Entre camarades on ne s'envoie pas que des fleurs ! 

  

Publié dans blogpls

Commenter cet article

commentaires 07/09/2006 16:42







Par tamlouis,

 





pauvre politique a la francaise





meme pas un journaliste pour remettre sur les rails et dans la réalité ces gens qui comme de droite ou gauche confondes créer des emplois dans le public egale charges pour le privé "pauvre france "















Par mirino,

 





L'aube de la déraison





Un dernier mot à ce propos- pour ce que ça vaut. Lorsqu'on créer et impose une telle loi qui forcement ne peut que bouleverser profondément tous les secteurs de travail public et privé, il faut pouvoir finalement la justifier avec des résultats positifs convaincants. Ou même si ce chiffre bien ronde de la creation d'un demi million d'emplois soit authentique- 1. sous les circonstances et en toute considération il n'est pas assez ni pour justifier la loi ni pour changer la tendance et -2. pourquoi en France il y a toujours un peu moins de dix millions sans emplois, tandis qu'en Grande-Bretagne, ou on n'appliquerait jamais une telle loi, il n'y a que deux millions?















Par mirino,

 





Don Quichotte





L'application brutale des trente-cinq heures à l'hôpital qui a été cause d'une grande désorganisation dans le secteur de la santé'... Comment pouvait l'application des trente-cinq heures ne pas être autrement que brutale? On l'applique ou on ne l'applique pas. Ce qui est certain c'est que l'on n'aurait jamais du essayer de l'appliquer au secteur de la santé. D'ailleurs ce secteur n'est pas le seul à en subir des problèmes de désorganisation à cause de l'imposition d'une telle idiotie. Bref, il ne fallait pas l'appliquer nulle part. Mais on continue comme si rien n'était, aussi borné et inébranlable que Don Quichotte.















Par miche44,

 





COURAGE





Curieux, cette propension des politiques à se dédouaner de leurs erreurs en suggérant que l'application de leur décision a été mal faite par les autres. Un peu d'humilité ne leur ferait pas de mal. On peut se tromper, c'est humain. Encore faut-il avoir le courage de l'admettre. Or je ne peux croire que Mme AUBRY pense réellement qu'elle a eu raison ! Quand on allume une mèche, il ne faut pas s'étonner que le pétard explose. Elle partage donc la responsabilité de la pagaille des services hospitaliers.















Par pata75,

 





Etonné !





Martine Aubry Sympathique ??? Etes vous bien sur cher PLS que ce soit sa principale qualité ? Pendant que vous y êtes MAM est sexy et Guigou gentille ......















Par spah,

 





réalité





il est loin le temps de la gauche plurielle... Je peux comprendre l'attachement à une idée, et c'est plutôt agréable de voir quelqu'un tenir debout contre vents et marées, sûr de ses idées. Soit. Mais la RTT a amélioré le cadre de vie d'un ingénieur, diminué les revenus des bas salaires, pénalisé les femmes à qui on n'offre les emplois "bouche trous" des RTT, par exemple en distribution... c'est loin d'être un cliché!!! Se réclamer de créer des emplois, alors que le politique ne crée pas la croissance, c'est une injure à l'intelligence des électeurs. 500.000 emplois ? Mais quels emplois ? 35h sans heures supp possibles, du temps libre, mais pas d'argent alors que nous avons des loisirs à tous les coins de rue ? A quel prix ? Est-ce que les gens sont plus heureux pour autant ? Je ne le crois pas. On pourra me taxer de simplification, mais bosser 4h de plus le Vendredi après-midi, c'est se permettre de s'offrir des loisirs durant le week-end : 1h au smic, c'est même pas une place de cinéma...