Forgeard fait de la résistance

Publié le par blog-pl-seguillon

     Noël Forgeard fait de la résistance ! Interrogé ce matin par les élus de la Commission des Affaires et économiques, il a exclu toute idée de démission. A en croire pourtant le président de cette Commission, le sort du coprésident d'EADS est déjà scellé. Il devra partir. Peut-être d’ici à la fin de la semaine.

 

   Pour Patrick Ollier, les dysfonctionnements de l'avionneur ne sont pas dus à une forme de gouvernance inadéquate. De toute manière, il n'est pas pensable de modifier l'équilibre du pacte d'actionnaires. Les Allemands ne veulent pas en entendre parler et Angela Merkel a pris soin de le souligner. Le problème, selon le président de la Commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, est bien plutôt un problème d'hommes. Il reproche à Noël Forgeard d'avoir délaissé le terrain au temps où il présidait les destinées d'Airbus pour passer tout son temps à faire une cour effrénée auprès des pouvoirs publiques en sorte de devenir président d'EADS. Et, selon Patrick Ollier, le problème d'EADS est moins le retard pris par l'A380 que par le fiasco de modèles mal conçus et concurrencés par Boeing.

   Par ailleurs , le président de la Commission des Finances continue de s'interroger sur la vente de Stock options auquel a procédé le co-président d'EADS, comme d'ailleurs un certain nombre de dirigeants de cette entreprise peu de temps avant que l'action de dégringole !  

 

    La seule solution est donc, selon ce parlementaire, le départ de Noël Forgeard. Son remplacement par Louis Gallois est l'hypothèse la plus sérieuse. Reste le problème de trouver un remplaçant à ce dernier sur un dossier qui demeure sensible, particulièrement dans un temps de campagne électorale.

 

    L'avis de Patrick Ollier paraît être repris en haut lieu. Matignon souhaite le départ de Noël Forgeard . Thierry Breton s'est rallié à cette idée. L'Elysée ne s'oppose plus au licenciement de son protégé.

Publié dans blogpls

Commenter cet article

romuluspline 07/09/2006 16:39

ForgeardJ'irai plus loin que Claude 555 en disant que non seulement il devrait être hors de question de verser quelque indemnité que ce soit à ce triste sire, mais qu'il serait normal qu'on lui applique des sanctions financières. Ce monsieur est en effet ou incompétent ou malhonnête (n'y aurait-il pas un cocktail des deux ?) Je ne vois donc pas pourquoi il partirait, lui et ses enfants les poches pleines. S'il était commerçant ou industriel, propriétaire de son affaire, il perdrait tout ou partie de sa clientèle, donc de ses revenus et de la valeur en capital de son fonds. Cette situation de PDG est finalement très confortable; quand les affaires vont mal en se hâte de récupérer sa mise, au centuple, et on va voir ailleurs s'il n'est pas possible de commettre quelque autre larcin.

ebichu 07/09/2006 16:39

dehorsapres un tel scandale et des avoeux il doit partir un point c'est tout, l'entreprise a perdu sa crediblité (ainsi que quelques milliards... surement plus que ce que la sogerma faisait perdre!!), quand à la direction quadricephale il serais temps de la remettre en cause quitte à faire tourner entre france et allemagne (en laissant les allemand dans un premier temps à la tête).

claude555 07/09/2006 16:38

noel forgeard ça se jette sans preavisil faut le jeter sans indemnités ce qu il a touché avec ses stocks options suffisent.