Election pour convenance personnelle

Publié le par blog-pl-seguillon

   Loin de moi l'idée de contester l'opportunité d'un retour d'Alain Juppé dans le champ politique. Sa compétence- elle est grande, son expérience - elle est longue, son intelligence - elle est vive, ne sauraient être mises en doute. Il fut un remarquable ministre des Affaires étrangères. Applaudi de tous bords. Il fut un Premier ministre contesté, sans doute parce que sa rigueur se confondit aux yeux de l'opinion avec  une raideur et un comportement cassant dont il peine à se défaire.

  Son retour sur la scène  politique est un événement heureux. Alain Juppé  ne peut qu'enrichir le débat dans ce temps de campagne présidentielle.

  Mais rien ne m'enlèvera de l'idée que cette élection municipale, déclenchée à Bordeaux afin de  lui permettre de recouvrer un mandat avant les échéances prévues, pour légale qu'elle soit n'en heurte pas moins le sens commun. Voilà une majorité municipale qui gère la ville, travaille sans anicroche et dont  nul ne conteste la légitimité et qui démissionne à seul fin de permettre à Alain Juppé de retrouver son fauteuil de maire sans avoir à attendre les échéances comme tout un chacun.

Au fond, une élection anticipée, sur mesure, pour convenance personnelle. Des électeurs sollicités sans autre motif que de donner à Alain Jupé l'onction du suffrage jugée nécessaire à une action nationale. Il appartiendra aux contribuables d'assumer le coût de cette élection dont la seule raison est en réalité un caprice politique. Et ne disons pas que c'est le prix de la démocratie lorsqu'il ne sagit précisement que d'une démarche quasi féodale!

    Mais ce qui m'étonne plus encore peut-être est l'étrange passivité des observateurs médiatiques. Comme si les choses allaient de soi ! Comme si la démocratie pouvait de la sorte être instrumentalisée pour raisons de confort personnel ! Comme si contester cette élection sans pour autant remettre en cause la stature d'Alain Juppé et l'opportunité de son retour était impossible aux yeux d'une analyse politiquement correcte !

   Ne nous étonnons pas ensuite du discrédit dont souffre la politique dans l'opinion...

Publié dans blogpls

Commenter cet article