Trio infernal

Publié le par blog-pl-seguillon

François Bayrou part en croisade contre ce qu'il estime être la collusion des grands groupes financiers et industriels, des médias et de certains leaders politiques. Ainsi  accuse-t-il  les grands groupes industriels, à travers les médias qu'ils possèdent, d'" orienter" les Français vers un " choix tout fait " entre le libéral Nicolas Sarkozy   et la socialiste Ségolène Royal.

Le président de l'U.D.F.  n'est ni le seul ni le premier à instruire ce genre de procès. C'est une antienne régulièrement psalmodiée par les élus du P.C.F ou par le leader du Front national. Lionel Jospin a lui-même en termes plus modérés formulé ce type de critique.

Qu'il y ait un lien entre les médias et les grands groupes industriels ne saurait être contesté. C'est un fait. Une donnée objective. Il suffit de dresser la liste des propriétaires des principaux médias français pour en faire le constat. Canal Plus est la propriété de Vivendi, TF1 de Bouyghe, RTL M6 , d'Albert frères puis de Bertelsmann, Europe 1 et Match de Lagardère, Le Figaro ou le Journal des Fiannces de Dassault, La Tribune de LVMH, Libération de Rotchild, Le Point de Pinault, l'Express  du groupe belge Roularta média Group ( RMG), Valeurs actuels de Pierre Fabre.

Que certains hommes politiques entretiennent des amitiés avec les grands patrons de ces groupes est mystère de polichinel. Outre que chacun a droit aux amis qu'il se choisit, il est de tradition pour les grands fauves de la vie politique de se tisser des réseaux dans les différents milieux artistiques, culturels, littéraires, industriels, financiers dont ils espèrent qu'il seront autant de relais.

Que  de grands capitaines d'industrie  ou des responsables de groupes financiers d'importance  ne soient pas insensibles pour l'heure aux chances du probable champion  de la droite et de la possible  championne de  la gauche est une évidence. Il est assez logique qu'ils se préoccupent d'entretenir de bonnes relations avec celui ou celle qui, à partir de 2007, dirigera l'Etat. Quiconque dirige un grand groupe est un jour ou l'autre conduit à traiter avec les pouvoirs publics.

 Mais de là à imaginer une sorte de vaste complot de ce trio infernal que constitueraient médias, finances et politiques pour imposer telle ou telle personnalité à l'Elysée, il y a un pas que François Bayrou franchit à tort.

Et cela  pour deux raisons.

La première est que les journalistes, dans leur quasi majorité,  n'accepteraient pas qu'on leur dicte leur conduite en matière d'information non plus que leurs analyses. D'ailleurs, les dirigeants des grands groupes ne s'y risquent pas. Et si d'aventure ils étaient  tentés de le faire  , la chose serait aussitôt connue du public.  Qu'il suffise de lire notre confrère le Canard enchaîné pour se convaincre que les très rares interventions du genre pour être discrètes,  ne sont pas longtemps restées secrètes !

La seconde est que les Français - ils l'ont prouvé pas le passé, ne semblent guère être influencés par ce qu'il convient d'appeler le politiquement correct. N'en donnons que deux exemples. En 1995 les médias avaient élu Edouard Balladur par anticipation. C'est Jacques Chirac qui est entré à l'Elysée. Plus près de nous, la presse avait dit "oui" à la constitution européenne. Les électeurs ont dit "non"!

Le procès intenté par François Bayrou doit donc être relativisé même s'il  a quelque motif de se sentir un peu à l'étroit entre le probable candidat de l'UMP et la possible candidate du PS. 

Mais il serait d'avantage fondé à dénoncer les modes médiatiques. La mode, il est vrai, est aujourd'hui dans la presse à la sarkomania et à la segopassion. Mais il devrait aussi se rassurer en songeant que les modes médiatiques sont aussi éphémères que les saisons. Les mêmes qui furent un temps encensés à longueur  de colonnes ont sombré dans l'oubli ou n'ont plus la cote dans les rédaction.

Publié dans blogpls

Commenter cet article

ebichu 06/09/2006 10:41

comme d'habitudeBrillant constat des faits mr PLS, pas grand chose à rajouter, sauf que je voterais bien pour vous en 2007 si vous vous presentiez! Plus serieusement je voudrais vous demander si vous avez un élu PS sous la main un de ces jours qu'est ce qu'il/elle pense des amendemants désposé par la gauche sur le projet de privatisation de GDF? peut importe si il pense que le projet est bon ou mauvais... Mais 6 tonnes de papier, CINQ CENT MILLE EUROS de photocopies pour juste bloqué le systeme... je trouve ça à vomir, je suis choqué et atristé au plus haut point, il y a des fois où meme le ps et leur amis doivent assumer leur responsabilité.. et bonjour le gachis, tant sur le plans du temps perdu, des sous gaspiller mais plus grave des arbres abattu pour debité autant de betise... Désolé pour le hors sujet mais je doit avouer que j'aimerais bien avoir votre avis tant il y a bien des mois que je n'ai été aussi choqué... Cordialement.