Ségolène, telle Janus

Publié le par blog-pl-seguillon

La façon brutale et humiliante avec laquelle Ségolène Royale a répondu à une jeune militante bretonne a été largement répercutée par la presse. Les adversaires de la candidate socialiste, à commencer par ses propres camarades et néanmoins compétiteurs, se sont empressés de donner une large publicité à l'événement.

 

  L'affaire doit être ramenée à sa juste mesure . Elle est à la vérité anecdotique. Elle est néanmoins révélatrice du caractère réel de Ségolène Royal . Il existe en effet deux Ségolène Royal . La communicante de génie, lisse, attractive, maîtrisée. Et la femme d'action au quotidien, autoritaire, cassante, peu encline au dialogue et n'hésitant pas à humilier ses interlocuteurs.

 

Jean-Pierre Raffarin qui l'a bien connue en Poitou-charentes a d'elle une définition à l'emporte pièce: " séduisante de loin, agaçante de près" . Ceux qui l'ont approchée ont tous quelque anecdote à conter confirmant le jugement de l'ancien Premier ministre. Je l'ai moi-même vue avec effarement, à l'occasion d'un colloque qu'en temps que ministre déléguée à l'école elle présidait à Poitiers traîner dans la boue et humilier un pauvre préfet qui n'en pouvait mais.  Anciens  collaborateurs, journalistes,  voire amis, usent de qualificatifs  peu amènes pour la décrire: insupportable, odieuse, voire méchante, inapte au dialogue, plus préoccupée de son  ego et de sa publicité que d'un quelconque programme politique.  

 

Il y a sans doute dans ces descriptions vengeresses une part de jalousie masculine et une part de vérité.

 

Peut-être même est-ce grâce à ce caractère bien trempé que Ségolène Royal a réussi à se faire un chemin dans cette jungle masculine cruelle et sans merci qu'est le monde politique .

 

Mais aujourd'hui, cet épisode breton venant après les universités d'été de la Rochelle paraît en tout cas confirmer que la candidate Ségolène Royal a encore grand mal a accepter la confrontation et le dialogue avec les militants.

Publié dans blogpls

Commenter cet article

grandjules 15/09/2006 11:33

Janus aux pieds d'argileVotre analyse est très juste, M. Séguillon. J'ai l'impression que les médias commencent à révéler au public ce que tout le monde savait hélas depuis longtemps sur Mme Royal (caractère d'apprenti-dictateur, double jeu systématique, incapacité notoire). La question est : pourquoi maintenant et pas il y a un an? Cela aurait peut-être évité la constitution de cette "bulle" de popularité effarante pour ceux qui connaissent le personnage... Sarko dit merci: les médias lui ont créé un sparring-partner qu'ils vont se charger eux-mêmes de détruire dans les mois qui viennent. En admettant que Mme Royal gagne l'investiture au PS, comment la gauche peut-elle gagner avec une candidate de droite? Là est la vraie question. Depuis presque un an, on marche sur la tête.

commentaires 14/09/2006 10:50







Par c.borgia,





anecdote pré-électorale ou révélation?





Je suis bien d'accord avec certains auteurs de ce commentaire, et bien que de tendance de droite, on peut plus comparer l'événement à une anecdote. Cependant l'événement ne permet-il pas d'engager un débat sur le fait du caractere de Royal? En effet pour prétendre au poste du premier fonctionnaire de l'Etat on doit survivre à tout les coups bas se former contre les rivaux potentiels,cependant l'une des principales qualité d'un homme politique est de se controler,notamment sur une tribune,l'on peut donc continuer à se demander si Royal à le caractère d'une présidente?















Par mjr71,





Aucune maitrise !





Il suffit de connaitre le livre d'un des ex collaborateurs de Marie Ségolène pour comprendre que PLS n'exagère pas (ckamenit). Elle n'a pas besoin des journalistes de LCI pour la disqualifier, elle y arrive trés bien toute seule avec ses prises de paroles contradictoires et non maitrisée allant souvent à l'encontre des idées du "projet" de son propre Parti.















Par ckamenit,





partialité





Je lis beaucoup sur votre blog, et je trouve souvent vos analyses pertinentes. je constate aussi que vous êtes d'une partialité évidente.la description que vous faites de madame royal est exagérée. je crois que tous les journalistes pro sarkozy (surtout ceux d'LCI) n'attendent que ce genre d'incident pour la disqualifier. c'est dommage mais c'est pas une nouvelle















Par cindi21,





attention





Ségolène est dangereuse elle ne se maîtrise pas et ce n'est pas une bonne chose.Elle est coléreuse, impulsive et ne sait pas parler si on ne lui prépare pas les questions en avance, il ne faut pas lui en demander trop..















Par mjr71,

le 13/09/2006 à 10:14





Et MAM ?





Je suis entièrement d'accord avec ebichu au sujet de MAM.















Par mirino,

le 13/09/2006 à 10:08





La 'Cause





Mr. Hollande admet qu'il n'a pas besoin de défendre sa compagne. En effet, non seulement il ne la défende pas, il la remet à sa place avec des critiques pas trop voilées. Certes- 'elle a raison d'avoir de l'ambition, à condition de la mettre au service d'une cause, parce que ça ne sert à rien d'avoir de l'ambition pour soi-même...' Il ajoute que l'on puisse 'séduire sans être un obsédé'... Mr. Hollande se montre donc comme un homme utile, séduisant et digne de principe, totalement dévoué à 'une cause'. Rien ne peut jamais l'ébranler ou le détourner de son devoir sacré, ni sa propre ambition, ni ses sentiments d'affection, de la confiance, de la loyauté, fidélité- rien! Mais alors il s'agissait de quoi au juste- cette 'cause' ?















Par ebichu,

le 13/09/2006 à 0:57





et la suite de suite





ces derniers temps je m'intéresse beaucoup plus à MAM (serait elle en train de se positionner un peu plus dernièrement?), qui à ce que je sache a été la présidente du RPR, qui est un des ministre les plus influent, et qui se présente désormais comme l'une des très rare alternative pour 2007 coté UMP... Et pour autant elle n'est visiblement pas agressive sans être pour autant docile, au contraire elle a du caractère et sait défendre ses intérêts (budget de la défense...) et ses convictions, et SURTOUT de mon point de vue, elle n'as pas besoin comme mme royale d'utiliser d'artifice pour se mettre en avant, elle n'accuse pas les hommes de son parti de macho sexiste pour ne pas avoir été nommé premier ministre à la place de villepin, elle affronte ses concurrent à niveau égale et se considère comme un candidat avant de se considérer comme une femme, elle est sûrement la seule voix en france que j'ai entendu nommant la loi de parité comme une nullité sans nom et contre productif, c'est une femme courageuse, autoritaire et ferme sans langue de bois et qui assume son statut de personnalité politique... Mme royale prenant en de la graine! et comme fwi282 j'aimerais bien votre point de vue sur MAM mr PLS!















Par ebichu,

le 13/09/2006 à 0:57





les formules de raffarin!





ah les formules de Raffarin c'était quelque chose! Sinon Forex5 c'est typiquement français ça aussi de vouloir se mettre du coté de l'opprimé par principe sans chercher les raisons (qui a dit lepen au second tour en 2002?) bref... Pour mme Royale, mr PLS vous parlé d'une jungle pour en arrivé à ce niveau, ou il faut être incisif, agressif et sec, je constate avec soulagement que ce n'est pas forcement le cas!















Par france53,

le 12/09/2006 à 21:22





POURQUOI





UNE CHAINE NATIONALE MEME PRIVEE PARLE ET COMMENTE LE DEPLACEMENT D UN PRESIDENT DE REGION ALORS QUE LE SEUL INTERET DE CE DEPLACEMENT N A INFLUENCE QUE POUR LA REGION? LA SEULE REPONSE EST QUE LA PRESIDENTE ELUE, JE N AI PAS VU LE PROCES VERBAL DE L ELECTION, S INTERESSE DAVANTAGE A DEMAIN POUR ELLE QUE AU QUOTIDIEN DE CEUS QU ILS LUI ONT PERMIS DE RECUPERER UNE PARTIE DE LEUR IMPOSITION. SANS REPRESENTATIVITE NATIONALE L ELUS N EXISTE PAS ROYAL OU PLEBEEN JE CONNAIS LA DISTNCTION















Par forex5,

le 12/09/2006 à 20:30





Scandaleux





Scandaleux votre traitement de cette pseudo affaire. Comparer Sègolène Royal à Janus est d'une stupidité affligeante. A aucun moment elle n'a traité de façon brutale et humiliante cette militante. Si pour vous c'est cela la brutalité et l'humiliation, je vous invite à aller faire un tour dans le monde réel. Mais continuer comme ça, à force de lui chercher des poux dans la tête pour un oui pour un non, vous allez pousser les gens à voter pour elle.















Par mjr71,

le 12/09/2006 à 20:17





Désagréable !





Si on peut comprendre la réaction de Mme ROYAL si celle-ci était n'importe quelle militante cherchant à s'imposer, elle me semble inadmissible chez quequ'un qui cherche l'investiture suprême. Imaginez vous une réponse identique au niveau de l'invective a l'encontre de M. BUSCH ou M. POUTINE. La Diplomatie s'arracherait les cheveux. La campagne n'a pas finie de nous surprendre sur les capacités de Marie Ségolène a être désagréable inoportunément.















Par mirino,

le 12/09/2006 à 20:12





Segaucherie





Ce n'est qu'un gauche paradoxe de plus. Comme la rose peut être aussi épineuse que la socialiste asociale.















Par spah,





bien trempé





Un caractère bien trempé, c'est ce qu'on croise régulièrement à la tête des entreprises... Ca marche en management, reste à savoir si cela fonctionne au plus haut niveau de l'Etat. J'aurais tendance à dire oui, tant il faut de la poigne pour imposer une vision. Reste à connaitre sa réelle capacité d'écoute et de débat... car couper la parole ou répondre par une attaque, ce n'est pas la solution. Enfin dans ce dialogue avec Nolwenn (elle aura eu son quart d'heure de gloire), il manquait la caméra sur cette jeune personne pour comprendre la nature de l'échange. A la radio, j'ai été plutôt "choqué" (mot trop fort) par la réponse de Mme Royal. A la télé, avec les descriptions des faits et gestes de l'assistance, on comprends mieux. Tout simplement le jeune homme vers lequel s'est retourné la jeune Nolwenn, serait un membre important du bureau des jeunes socialistes, très éloigné de son fief... Et on sait la bisbille qui existe entre les jeunes socialistes et la vision de Mme Royal.















Par fwi282,





le revers de la médaille ??





Difficile d'être sous les feux de la rampe et de rester "zen". Cela est anecdoctique mais révélateur. Pendant ce temps, MAM fait son petit chemin.J'avoue qu'elle en impose A quant une analyse de MAM.. M. PLS?? :)