Fillon : la bonne question

Publié le par blog-pl-seguillon

François Fillon

Évidement de telles déclarations ont l'art d'affoler des députés qui songent à leurs prochaines réélection. Toucher au régimes spéciaux de retraite est politiquement explosif. Edouard Balladur, en 1993 s’est cassé les dents sur ce dossier. Alain Juppé en 1995 a succombé à la pression de la rue. Lionel Jospin ne s’est pas risqué à traiter le problème. Jean-Pierre Raffarin l’a habilement contourné.

Or c’est bien le genre de question qu’il faut aujourd’hui clairement poser à tous les candidats à la candidature présidentielles: que feront-ils demain s’ils sont élus? Auront-ils le courage de supprimer des privilèges qui n’ont plus lieu d’être et qui hypothèquent l’avenir des retraites? Et comment procéderont-ils? Quelle sera leur méthode vis-à-vis notamment des organisations syndicales.

Voilà qui est sans doute plus intéressant que de savoir si les sondages sont plus sensibles au charme de Ségolène Royal ou au charisme de Nicolas Sarkozy.

Que vous en semble ?

Il a donc raison de proclamer que le futur chef de l'État devra prendre ce problème a bras le corps et mettre fin à des exceptions coûteuses qui n'ont plus raison d'être. sait de quoi il parle. Il a été l'artisan de la réforme des retraites conduite par Jean-Pierre Raffarin . Il sait pertinemment que cette réforme, pour être opportune, n'a été que partielle. Il n'ignore pas que, d'ici à dix ans, le problème du financement des retraites redeviendra insoluble si l'État ne prend pas d'ici là des décisions courageuses. L'une d'entre elles est bien évidement la réforme des régimes spéciaux de retraites ( GDF, EDF, SNCF, Poste etc... ) désormais adossés au régime général et dont l'existence ne se justifie plus par la pénibilité du travail.

Publié dans blogpls

Commenter cet article

palloporo 25/09/2006 13:00

L'actualité politique du 16.09.2006,dans la dépêche de l'AFP je lisais: Fillon, gaulliste social devenu l'un des atouts de Sarkozy pour 2007.....le conseiller politique du président de l'UMP a jeté un pavé dans la mare en proposant de réformer les régimes spéciaux de retraite dont bénéficient 1,6 million de personnes. Je m'étais dit: enfin quelqu'un qui a le courage de reprendre ce dossier avec décision et sans ambiguïté. Je souhaitais même (dans un de mes précedents commentaires) que le candidat de l'UMP l'inscrive dans son programme électoral, avec un probable référendum en cas de contestation programmée, type 140000 amendements. Enfin, je croyais avoir compris que cette réforme amenait au régime unique, donc l'égalité pour tous. Mais, l'actualité politique du 20.09.2006, un'autre dépêche de l'AFP titrait: Fillon promet des propositions qui défraient la chronique. L'ancien ministre des affaires sociales.......ce ne sera pas une réforme brutale, elle fera l'objet de négociations avec les organisations syndicales et n'aboutira pas à harmoniser totalement tous les régimes de retraites, a-til promis.( fin de citation) De ces affirmations je peux déduire que M. Fillon entame une inévitable marche arrière compressée, et adieu l'égalité. Si c'est cela ses propositions qui défraient la chronique, bonjour tristesse! A propos: c'est qui un gaulliste social? Si M. Fillon est tout simplement gaulliste, alors il pourrait proposer de refaire le référendum du Général De Gaulle de 1969. L'évolution de l'électorat et de la situation politique pourrait donner un résultat différent. N'oublions pas que les nonistes ont emporté celui sur l'Europe.

marioiln 15/09/2006 11:35

réforme des régimes privélégiésIl faudrait dire la vérité concernant certains régimes de retraite, la sncf, par exemple, il faut donner les chiffres exacts, Mr FILLON, les agents cotisent beaucoup plus que dans le privé, et c'est leur caisse de retraite qui renflouent les caisses du privé, de même que pour leur asurance maladie, bien que cette caisse n'est pas déficitaire, et c'est pour celà qu'à une époque ,un certain ministre voulait la privatiser pour renflouer la caisse de la sécurité sociale... Pourquoi cherchez-vous à faire travailler les français plus longtemps? Soyons humain, des personnes qui ont travaillé toute leur vie, n'auraient pas droit à une retraite et un repos paisible ? Qu'en pensent vos parents et grand-parents, Mr FILLON ? Et puis un dernier point, personne n'a réagi quand le premier ministre de l'époque, Mr RAFFARIN, a augmenté le salaire des ministres et députés de 60 % ? Et vous avez le culot de demander aux français de se serrer la ceinture ? Vous pensez pas que votre gouvernement manquent de crédibilité ?

spah 15/09/2006 11:34

lutteJ'avais envie de rajouter un mot à ce sujet. On entend de toute part les syndicalistes et/ou socialistes parler de "conquête sociale" sur les régimes spéciaux: ces conquêtes auraient été le résultat de haute lutte, de combats acharnés... Ummm n'a t'on pas rasé gratis pendant 30 ans ce pays ??? Elle est où la lutte ??? Est-ce qu'on ne confond pas 1936 et les "amen" à toutes les revendications des années 80-90 ??? Je suis furieux dans l'histoire contre les politiques et les syndicalistes. Les politiques pour leur indécision permanente (à cause des échéances électorales, ferme pendant 3 mois, laxiste et incohérent le reste du temps), et les syndicalistes pour leur notion de "négociations" (où en gros c'est unilatéral, avec toujours des visions à court terme). Il serait bon tiens Mr Seguillon de nous ressortir le régime de la SNCM où nous étions au paroxisme de la non gouvernance. Maintenant, j'entends les voix d'une certaine gauche, qui estime que l'on ne taxe pas assez le capital vs le travail, et qu'on trouverait alors là des moyens de financement. Cela ne me parait pas idiot de rééquilibrer l'assiette des prélèvements, mais ce n'est pas pour autant qu'on va pouvoir mettre tout le monde à la retraite à 50 ans!

commentaires 14/09/2006 10:53







Par gr83,

 





Coucou la revoila





jeudi matin l'empereur sa femme et le petit prince pausent la même question que le lundi !! En 2007 la question sera beaucoup plus pressante qu'en 1993 Il faudra donc attendre que le système s'écroule pour faire peau neuve . Gouverner disait-il c'est prévoir n'est-il pas temps de freiner fort avant de rentrer dans le mur de la faillite? A suivre















Par romuluspline,

 





réforme des régimes de retraite





Je ne vois pas pourquoi les contribuables seraient mis à contribution pour permettre à certains privilégiés de se prélasser dès l'âge de 55 ans, voire 50 ans. Qu'on n'aille surtout pas m'opposer la pénébilité de leur travail. Allez demander à un ouvrier du bâtiment par exemple s'il ne prendrait pas volontiers la place d'un employé de la Banque de France ou d'un guichetier de la SNCF. Et quand j'entends les propos de Villepin à ce sujet je me dis que l'héritage de Chirac n'est pas perdu.















Par c.borgia,

 





un enjeu de campagne?





Bien que l'on puisse débattre sur la façon dont François Fillon a annoncé cette possible réforme,on ne peut s'empécher d'en être satisfait:du gouvernement Balladur au gouvernement Jospin,le débat avait été soit retiré soit ignoré aujourd'hui il deviendra peut-être un thème de l'éléction présidentielle de 2007. Car même le responsable des députés à l'assemblée nationale,Jean-Marc Ayrault,ne contestait ce débat ou prenait position, il se contentait de dénoncer la maniere "brutale" de poser le problème,je pense qu'il attend,comme nous tous,que les deux principaux interessés, Sarkozy et Royal prennent position.J'y suis particulièrement sensible car cela va être la première fois que je vais voter















Par spah,

 





abolition des privilèges





J'ai toujours entendu les bénéficiaires des régimes spéciaux se plaindre aussi du "petit salaire", et donc que la retraite permettait de rétablir une égalité de traitement. Allez dire ça à un réceptionnaire de la grande distribution ou à une caissière mi-temps, tous au SMIC et guère plus haut. Eux, on leur demande de travailler jusqu'à 60 ans. Alors les syndicats nous parlent de nivellement par le bas : certes, mais comment on finance tout cela ? Les plus solidaires, normalement, d'entre nous se retrouvent être les plus arqueboutés sur leurs privilèges, un comble total! Evidemment qu'on a tous envie de profiter d'une retraite dorée, mais c'est pensé court terme que de ne pas remettre à plat le système. Pour faire adhérer les syndicalistes et gauchos qui se retrouvent être des "nantis" à leur manière (je sais que le mot est fort, mais bcp de gens ressentent cela en entendant qu'un roulant de la SNCF part à la retraite à 50 ans), il faut aussi nettoyer devant la porte des hauts fonctionnaires: il n'est pas normal d'être "upgradé" juste avant le départ en retraite, pour bénéficier d'une plus grosse retraite, car calculer sur le dernier poste occupé! C'est honteux et scandaleux, et là cela touche autant le "petit" que l'énarque.















Par lily-ann,

 





Honte aux inegalites !





Si on ne fait rien pour supprimer les inegalites devenues "criantes" et "scandaleuses".. en tout cas injustifiees, il faudra supprimer le mot egalite- fraternite de notre devise republicaine. A peine esquisse, le projet de remise a plat des regimes dits speciaux par Mr Fillon est déjà "quasiment annulé-elections oblige" qui aura enfin le courage ? Evidemmment, les syndicats se battent pour leurs adhérents ( gros bataillons dans la fonction Publiques + régimes speciaux) Les victimes (= nous!) n'avons que peu de poids... sauf si nous exigeons le debat avant ou au moment des élections ! Lily-Ann















Par papybois02,

 





courage ou folie ?





ENFIN un élu qui pose une question fondamentale qui touche un des 3 fondements de la république avec la liberté et la fraternité : la notion d' EGALITE. A mon sens chaque français doit être traité avec les mêmes droits et devoirs devant les grands thèmes de la vie dont fait partie le droit à la retraite. Mais s' il est évident de comprendre le scandale des régimes spéciaux - y compris celui des élus ! - comment faire pour que les choses changent enfin ? A mon sens en rétablissant les " fondamentaux " d ' égalité devant le droit à la retraite, tant en âge qu' en financement. et tant pis pour les corporations sacrées et leur pouvoir de nuisance défendu par des syndicats hypocrites. Bravo donc mais il faut transformer l' essai!!!















Par ebichu,

 





sondage





quand on voit le sondage fait sur le site de lci pour on en parle et qu'on voit plus de 30% des internautes qui ont voté estime que ces status sont justifié, alors oui nous (les citoyens) et eux (les hommes politiques) ont du soucis à se faire... Nous pour nos retraites, eux pour leurs elections si ils osent prendre des potisitions courageuse... Je pense toutefois que certains status sont peut être toujours justifiable, notemment dans l'armée, mais quand je vois des conducteur de tgv qui sont encore plus à l'aise que des pilotes de ligne ou des postiers qui roulent en kangoo toute neuves avec clim et auto radio de serie pour livrer le courrier là par contre j'ai du mal à comprendre que ces personne là soient assez hypocrites et aussi radines au point de vouloir plomber leur pays pour leur confort personnel... que les vieux n'aillent plus se plaindre des jeunes qui vont bosser en suede angleterre et autres, qu'ils gardent leur privileges et puis chacun pour soit! Persos j'ai bossé à monaco et angleterre et je suis bien heureux de ne pas avoir à partager quoi que ce soit avec ces egoistes.















Par mjr71,

 





Il va falloir faire quelque chose.





Exactement, et comme la Cour des Comptes a mis l'accent dans un rapport sur ce problème, il va bien falloir faire quelque chose.