JUPPE :NOUVELLE DONNE

Publié le par blog-pl-seguillon

    

 Pour Alain Juppé, la reconquête de la mairie de Bordeaux est une première marche vers un retour à la politique active. Il est clair que le nouvel élu ne se limitera pas à la gestion de sa ville, même s’il a expliqué, depuis des semaines, que c’était là sa préoccupation essentielle. Alain Juppé jouera un rôle dans la campagne de la droite. Lequel ? Soutien, boîte à idées, homme d’influence ou acteur direct ?

    Ses relations avec Nicolas Sarkozy sont complexes. Elles sont faites à la fois de respect mutuel et de distance. Les deux hommes s’apprécient mais se jaugent tout autant.

    Les rapports d’Alain Juppé avec Jacques Chirac sont connus : filiaux et fidèles. Alain Juppé a assumé sans mot dire devant la justice des fautes qui furent en leur temps davantage celles du maire de Paris que celles de son principal collaborateur. Le président de la République retrouve en tous les cas avec Alain Juppé – celui dont il a dit jadis qu’il était  «  le meilleur d’entre nous » une carte de choix pour peser dans la campagne présidentielle.

    Enfin, les relations du nouveau maire de Bordeaux avec  Dominique de Villepin relèvent du clair obscur. L’actuel Premier ministre doit beaucoup à Alain Juppé dont il fut le principal collaborateur au Quai d’Orsay et qui l’a introduit auprès du chef de l’Etat. Mais il ne s’en est pas toujours montré aussi reconnaissant que pouvait l’espérer son mentor.

    L’équation à droite n’est donc pas aussi simple que le laisse présager les sondages. Elle s’est enrichie ce soir d’une nouvelle inconnue avec la résurrection politique d’Alain Juppé.

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Lecannelié 11/10/2006 15:46

A. Juppé a-t-il changé:la consultation régulière de son blog-notes d'exil politique et géographique permet de répondre, et de supputer ce qu'il pourrait apporter au débat capital qui s'engage.

Sur la forme, il est resté le même, usant dans ses discours des vieux "patterns" de la Mauvaise Foi (au sens Sartrien) ,c.a.d. les trois degrés de : la duplicité("je ne voudrais pas donner de leçons"...), l'opinion (("la situation est grave"...) et la croyance("je crois en l'Europe"..)°.A croire que c'est- une technique apprise à l'ENA.

Sur le fond, il n'a guère brillé dans son argumentaire au moment du débat sur le projet de Constitution Européenne, préférant terminer ,ex-abrupto- la veille du vote, par un lapidaire"vous allez faire une connerie "...Il n'aime guère la contradiction, même si son épouse reconnait qu'il lui arrive désormais , par un "esprit d'escalier " d'intégrer par la suite les arguments de ses contradicteurs dans sa propre reflexion :exemple sur l'Europe..après le désastre du suffrage.

Quant à sa fidélité aux bourdes poltiques (étrangères) de son "Maître", elle lui ôte une partie de sa liberté d'analyse( ce qui est navrant pour "le meilleur d'entre nous".Ainsi,sur le Liban Sud, cet ex-ministre des Affaires Etrangères( excellent ) en est resté à des propos d'une sensiblerie ecoeurante, politiquement corrects,mais qui oublient de considérer la responsabilité écrasante de notre diplomatie dans la tragédie, quand la France a hurlé prématurément"vive le liban Libre", "dehors les Syriens ", sans en mesurer les conséquences, et en préférant ensuite investir dans le New Beyrouth du Banquier LibanoSaoudien,plutôt que de veiller avec l'ONU à l'application de la 1559, au désarmement de toutes les milices.

Il n'en demeure pas moins un excellent maire , et l'attachement de ses electeurs est mérité( même s'ils n'ont pas apprécié sa manière impatiente de revenir aux affaires, cf le taux de participation). Sa vision "des grandes villes au centre de la mondialisation"  est bien inspirée par Ausone (auteur latin - au IV° siècle, à Bordeaux-d'une belle prose sur ce thème).

arkane 10/10/2006 19:38

il aurait du etre inéligible à vie. Mais bon on a deja un président voleur§

Claude Dupeyron 09/10/2006 23:21

Ce qui me dérange, c'est le fait qu'Alain Juppé ait obligé la majorité bordelaise à démissionner. De quel droit ? Ne pouvait-il attendre les prochaines élections pour (tenter de) reprendre la mairie de Bordeaux ?

jean-marie wolff 09/10/2006 22:55

Vous avez bigrement raison à propos de Juppé. Mais les carottes sembles cuites pour lui; il s'est sacrifié pour endosser les vicissitudes de Chirac et son tour va passer. Dommage! il était avec Fabius dix coudées au-dessus des autres. Et surtout il ne craignait pas l'impopularité. La preuve, il s'est cassé les dents sur la retraite des régimes spéciaux dont tout le monde reconnait aujourd'hui le caractère scandaleux. Vraiment dommage!

antoinesa 09/10/2006 20:03

Le retour de la braderie à euro,

Incroyable, nos condamnés en France vivent le martyr pour revenir à une vie Normal, souvenez-vous des condamnés d'Outreau.

Et bien en Politique un condamné, reviens comme si rien n'était, il vire le Maire qui était un copain, et reprends son poste, le pire est de ce dire......

Notre President veux nous la refaire, vu que de villepin il est vraiment pas bon,  il essaye de remettre le meilleur d'entre nous ( ce n'est une citation à Don Corleone ça?).

Vivement qu'ils partent à la retraite avec leurs poulains, le président en fin stratège qu'il est ( dissolution de l'assemblée), maintenant avec sa strétgie il veut donner du pain au Blanc au socialiste.

Quelle honte cette politique,  il y a de quoi s'étouffer avec des gens comme juppé,  et moi qui pensait qu'il fallait un casier judiciaire vierge pour être politique, et bien non, maitenant ils condamnent, mais ne notent pas sur le casier judiciaire n'est-ce pas honteux, face à ceux qui volent pour manger et qui passent 6 mois en prison et restent exclus à vie de la société.

Mitterand et chirac dans le même sac, les magouilles et les amis d'abord. la France à oui, bah quand ils ont le temps.

Mais il y a aussi le procureur nommé à la hate non?