Jacques Chirac à l'étouffée

Publié le par blog-pl-seguillon

Jacques Chirac a une obsession: exister jusqu’à la dernière heure de son mandat  et laisser un bilan honorable du quinquennat après un septennat raté. Or, il a plusieurs raisons de ne pas souhaiter que Nicolas Sarkozy lui succède à l’Elysée.

   Il n’a pas oublié la trahison en 1994. Il ne partage pas le  libéralisme militant du ministre de l’Intérieur et moins encore sa conception de la politique étrangère. Il goûte peu la « rupture » que promeut le président de l’UMP et qui ressemble fort à une critique en règle de la politique menée par le chef de l’Etat depuis douze ans.

   S’il le peut, il étouffera donc la candidature de Nicolas Sarkozy avant qu’elle n’ait eu le temps d’éclore. Tous les moyens son bons. Il encourage Michèle Alliot-Marie. Il retrouve intérêt à Dominique de Villepin qui l’avait déçu lors de l’affaire du CPE. Il fait donner la vieille garde chiraquienne. On peut même se demander s’il ne préfèrerait pas que la gauche l’emportât plutôt que de voir son ancien poulain entrer à l’Elysée. C’est du moins ce que murmurent  et redoutent les amis du ministre de l’Intérieur !

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Mirino 16/10/2006 09:32

Si mon commentaire posté le 6 octobre (Chirac en Campagne) à propos de la préférence de Chirac et cie de voir gagner Ségolène au lieu de Sarkozy, était plutôt cynique, ce qui se passe actuellement semble indiquer que ce soit bien vrai. Si sa vanité lui importe d'autant et en débit les besoins réels et urgents du pays et les aspirations des français sérieux, quel bien triste et mesquin Chirac compte léguer à la France!

palloporo 12/10/2006 19:42

Cinq d'un coup, il fallait bien viser.Avec les cinq précédents, la droite vient à hauteur de la gauche dans vos postages. Question d'équilibre! Lorsque l'on a plusieurs membres de la même famille autour d'une table, le premier salut va au Patriarche. Ainsi: l'obsession de M. Chirac d'exister jusqu'à la dernière heure,c'est ce qu'il y a de plus normal. Mais il faut bien se dire que l'on ne peut rattraper onze années, passées tant bien que mal, dans la seule deuxième. Le ésultat des prochaines élections présidentielle et législatives, sera la sentence prononcée par le Peuple Francçais. Les gagnants riront et se "gonfleront" de leur succès, les perdants (comme d'habitude) vont "en tirer les leçons". Mais pourquoi donc les médias s'obstinent-ils toujours de nous parler de la trahison de M. Sarkozy, alors qu'il n'y a eu que positionnement idéologique? Je n'ai pas de souvenirs de l'emploi de cette expression à d'autres situations similaires, en d'autres temps pour d'autres Politiques! Alors qu'il nous semblait que "tout marchait comme sur des roulettes" à droite, nous voila dans la même cacophonie qu'à gauche.

M. de Villepin aux aguets, tel un chasseur attendant sa proie, espère, que dans le cas où il manquerait la cible, celle-ci serait atteinte par MAM, en camouflage dans les arrières. Il confie volontiers que M. Sarkozy n'a ni la stature ni le sang froid nécessaire à un Chef d'Etat. Qui connaissait M. Poutine sur le plan international avant qu'il n'y soit mis par M. Eltsine?

Mme Alliot-Marie: l'orthodossie du Gaullisme! Que d'éloges! Il serait intéressant de cannaitre le résultat d'un sondage sur Elle en interrogeant uniquement les femmes.

M. Sarkozy: c'est le bourricot de service de tout le monde. Il ramasse les coups de par tout. Il faut toutefois remarquer qu'un bourricot est plus solide qu'un poulain.

Enfin M. Raffarin: Personnalité politique dans laquelle on remarquera le sens diplomatique, responsable et ferme. Relancer son club "Dialogue et Initiative c'est très bien s'il peut nous apporter un éclaircissement sur sa pensée politique, et son positionnement de soutien à une candidadure spécifique. Ce qui me gène ici, c'est  "sa reunion d'un banquet de plus de mille personnes Enfin, à l'occasion de son passage au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, il serait interéssant de connaitre sa position concernant une éventuelle instauration d'un régime présidentiel avec le système électoral actuel.

Alexandre 12/10/2006 12:43

Chirac évidemment veut toujours remettre ces coups de Jarnac mais cette fois ci grace à Clearstream et le livre de Giscard qui vient à point nommé on est prévenu!

spah 12/10/2006 09:55

Suffit de relire le dernier volet des mémoires de VGE pour comprendre que l'histoire est parfois un bis repetita...

D'où d'ailleurs la position de rupture qui a du sens : Sarkozy veut sans doute aussi rompre avec ce qui pourrait l'amener à l'échec, à savoir le crime politique dans sa propre famille !

JULES44 11/10/2006 22:23

ne serait-ce pas l'avis que je vous émettait il y a quelques jours cher ami.1981, 1995,........2007? pourquoi pas? la nervosité de Nicolas Sarkozy  a de quoi être motivée , non ? Jacques Chirac nous a vendu 14 ans de mitterrandisme pourquoi pas 5 de Royalisme à la Ségolène? est-il à ça près ? tout sauf S..........!