Deni de compétence!

Publié le par blog-pl-seguillon

         

      "Elle n'est pas prête pour être présidente" a diagnostiqué hier soir au Grand Jury Jean-Pierre Raffarin . Elle, vous l'avez bien compris, c'est Ségolène Royal. Eh bien ! c'est très exactement ce que vont s'évertuer à démontrer demain soir ses deux concurrents, Laurent Fabius et Dominique Strauss- Kahn, dans le débat qui va les opposer à la présidente de la région Poitou-Charentes. Un débat - le premier d'une série destinée à les départager aux yeux de leurs camarades socialistes - que vous pourrez suivre sur L.C.I. partir de 20h.30.

    L'ancien Premier ministre va mettre en avant sa longue expérience de dirigeant politique. L'ancien ministre des Finances fera montre de sa grande compétence sur les sujets économiques. Tous les deux comptent bien écraser de leur savoir une candidate qu'ils attendent au tournant de questions précises et concrètes.

    Mais l'issue de cette joute est incertaine.

    D'abord parce que Ségolène Royal ne manque ni de répartie ni de sens de la dialectique.  Elle l'a démontré, il y a quelques semaines à Lille. Martine Aubry croyait n'en faire qu'une bouchée. Ségolène Royal s'était préparée et a laissé son interlocutrice sans voix.

   Ensuite parce qu'il ne sera pas aisé pour les deux candidats de trouver le juste registre.

   S'ils sont trop arrogants, Ségolène Royal apparaîtra comme la victime d'un procès fort masculin et elle n'aura pas grand mal à identifier le comportement de ses opposants  à celui,  traditionnel ,des politiciens qui prétendent avoir réponse à tout et ne savent guère écouter le peuple.

   S'ils sont trop conciliants, ils feront le jeu sans peine de la présidente de la région Poitou-Charentes.

   En toute hypothèse, il est peu probable que ce débat ait un fort impact sur l'opinion publique. Et si celle-ci demeure massivement favorable à Ségolène Royal comme le démontre le dernier sondage Sofres- Le Figaro-RTL-LCI, on voit mal qu'un débat, fut-il peu favorable à Ségolène Royal, dissuade les militants de choisir la personne qui paraît avoir le plus de chances de  donner la victoire à la gauche.  

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

grandjules 20/10/2006 16:51

M. Ebichu, le SMIC est actuellement à peu près à 1250 euros brut, ce qui fait 1000 euros net. Les socialistes proposent de le porter à 1500 euros brut.

Si vous trouvez qu'on peut vivre correctement avec 1000 euros par mois, c'est que vous n'avez jamais été pauvre, jamais payé un loyer, l'électricité, etc.

Je ne vois pas où est la démagogie dans le propos de Fabius. Et je trouve cette proposition plus concrète que celles de Royal (allez-y, parlez-moi, soulagez-vous en votant pour moi et après, on verra bien). La démocratie participative, c'est du bidon et ça ne remplit pas le bide.

grandjules 18/10/2006 08:18

Pas mal vu, "gerard"... Vous êtes journaliste, ou quoi??

Les trois étaient plutôt bons, en tout cas pas mauvais. J'ai quand même trouvé Royal très crispée, évasive (c'est quand même embêtant qu'elle ait mis une heure à répondre sur les 35h... et sans répondre vraiment finalement). Strauss m'a un peu agacé avec son côté séducteur sur le retour, sa décontraction feinte. Fabius m'a semblé manifester le plus sa conviction, avec à l'appui des réponses sans atermoiements, directes, précises.

Si-Cloan 17/10/2006 18:25

Il faut un instant arrêter ces spéculations, qui comme vous pouvez le constater, n'est qu'une horrible mise en scène, dans laquelle chacun veut se montrer victime ; et c'est dans cet esprit là que les médias nous tournmentent politiquement, nous influence de façon mesquine. Il n'y a qu'à entendre, de quelle façon est annoncé le débat de ce soir : ce n'est pas trois candidats à l'investiture qui vont argumenter ce soir, ce sont un peu "les deux loups contre la pauvre brebis". Certains s'amusent même (politique totalement mise à part,) à chercher là-dedans un divertissement, une intrigue, du suspens "Va-t-elle se faire avoir ce soir ?" 

Et les idées ? Et le programme ? Et, voudrais-je dire, et nous, français ? Ces politiques ne se doivent-ils pas de se battre pour des valeurs que nous pourrions partager avec eux ? Ceci semble triste à avouer mais il faut s'y résoudre : la politique n'est qu'hypocrisie.  Hypocrise, un mensonge, un leurre ... et pourtant je ne suis pas habitué à prononcer ce genre de lieux communs. Mais donnez-moi un espoir ! Donnez-moi de quoi différencier un candidat d'un autre, et déjà, je m'en contenterai !

Soit dit en passant, je vous annonce les élections les plus louffoques de l'hisoire de la cinquième république. D'une part pour le nombre de candidats : Dieu merci Dieudonne s'est retiré. et d'autre part nous auront le choix de programmes si timorés (dans le sens où aucun no'se prendre parti sur quoi que ce soit, de peur de s'attirer de détracteurs) si l'on ne considère les extrêmes que un "homme de conscience" comme les appelle Dostoievski dans le Sous Sol, ne saura choisir entre tous ces candidats. finalement nous devrions presque remercier tout ce tapage médiatique, cela nous évitera l'humiliation d'avoir de ux candidats au second tour avec moins de 10 % des voix.

A chacun sa "conscience" politique ...

gerard 17/10/2006 18:01

Je crois que beaucoup de journalistes ont déjà rédigé la quasi-totalité de leur papier sur le débat de ce soir avant même de l'avoir vu. La tonalité est déjà connu et  les commentaires devraient être à peu près les suivant: "SR s'en est bien sortie, elle a fait un bon discours même si ses deux concurrents n'ont pas démérités. Elle est la gagnante puisque c'est elle qui avait le plus à perdre dans cette exercice. Le rapport de force au sein de PS ne devrait donc pas changer et donc on ne voit pas de qui pourrait désormais l'empêcher d'être désignée. " RDV à 22h30.

grandjules 17/10/2006 15:12

M. Brice Guingo, je vous bien présomptueux. Ce côté midinette et "fan de" des ségolistes dans votre genre agace je pense pas mal de militants. Cessez donc ce genre de commentaires à l'emporte-pièce, sans aucun argument de fond, agrémenté de chansons. Visiblement, vous êtes fier de décérébrer complètement le débat politique. Il n'y a pas de quoi. J'espère qu'une majorité de militants vous donnera tort. Votre façon de passer au-dessus du débat politique et du vote des militants est absolument odieuse!!