PASCAL CLEMENT AU GRAND JURY

Publié le par blog-pl-seguillon

    

      Pascal Clément, le Garde des Sceaux et ministre de la Justice, sera dimanche notre invité au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

           Il n'est pas toujours aisé de se retrouver dans les projets de réforme de la justice formulés par ce dernier mais parfois aussi dessinés par le ministre de l'Intérieur . Il est aussi dans l'air du temps d'intenter aux magistrats eux-mêmes un procès pour laxisme. C'est du moins le reproche formulé par le président de l'UMP. Beaucoup de questions donc sans compter toutes celles qui vous viendront à l'esprit et que vous ne manquerez pas de m'adresser.

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Maxime CHEDEVILLE 15/03/2007 13:42

   Bo,njour à tous. J'aurais un  dossier complet à vous trasnmettre , s'agissa,nt à la fois de trois sujets sensuibkles ces temps-ci, trois sujets distincts en aoppaterence mais qui se rejoignent sur un quatrième terrain.

a - Premier sujet, jle harrcèlement moral. Handicapé pysique de nissance, j'ai travaillé vingt anbs au TRéésor Public,; où il m'est arrivé - de façon ponctulzelle cetes ( - d'aviour la subdélégation d'un TPG en matrière e mazrchés pulblics. Je ne suis opas un génie, pmaios pas le dernier des cons. Au momenbt de ceeser mes fonctions, fin aioût 20004, j'étaios le seul Chargé Local de Dociymentation à ne pas être connecté à l'intranet Finances Alizé-Magessllan. POurquoi.?

b - En butte à un harcèlzement fiscal qui az consisyté, entre autres, à réduirte mes ressources mebnsuelles au seul RIMMI en l'absence de toute dette alimientaire,     

 

Eric Gillot 07/11/2006 11:27

d'assassinat ou viol d'enfants avérés ou avoués ! je suis choqué par la condamnation de Saddam, car il faudrait sans nul doutes condamner à mort des dizaine de chefs d'états (dont Bush) §

Eric Gillot 07/11/2006 11:24

Cher PLS, Loppinion publique et les sondages sont vraiment à prendre avec des pincettes:  On nous bassine avec le fait que les Français sont contre la peine de mort et VOTRE SONDAGE MAISON montre que VOS INTERNAUTES ne sont pas choqués par la condamnation à mort de Saddam !   Révélateur de votre clientèle, non ?   Moi qui suis contre la peine de mort dans l'absolu, mais avec exception dans le cas de

Benjamin 06/11/2006 19:59

Bonjour,

1erement : la réforme de la justice est mal faite, car il manque une concertation avec les professionels de la justice (la Comission parlementaire de l'affaire d'Outreau n'avait aucun reel pouvoir, comme toute les Commissions) et une veritable reflexion sur le long terme : des mesures sous le coup de l'émotion, à la va-vite, ne sont pas appropriées.

Lisez à ce propos le commentaire drôle et instructif sur le blog de Maitre Eolas : http://maitre.eolas.free.fr/

2emement : Je trouve trés grave la surenchère de mesures répressives que propose le gouvernement à l'approche des elections.

On a put constater avec les differentes affaires d'agressions de policiers : non seulement les nouvelles mesures proposées par MM. Clement et Sarkozy (reprises en boucle par tout les médias sans aucune reflexion) sont irréalisables, mais elles ne résoudraient pas les problèmes.

charles 06/11/2006 14:40

M. Séguillon, je considère comme un certain nombre d'internautes ayant déjà laissé des commentaires que vous êtes passé complètement à coté des vraies questions (tout obsédé que vous étiez par l'idée d'obtenir des propos acerbes à l'encontre de Nicolas Sarkozy).

 

Le problême n'a jamais été de savoir si les peines prévues par la loi pour les crimes et délits sont suffisamment sévères. Effectivement elles sont suffisamment sévères mais le scandale vient du fait qu'elles ne sont jamais prononcées par un certain nombre de juges et que ces mêmes juges réécrivent le droit à leur façon, c'est-à-dire à la sauce laxiste et gauchiste au mépris du travail législatif des élus du peuple. 

 

De la même façon, contrairement à ce qu'a laissé entendre M. Clément, personne n'est disposé à mettre en péril la présomption d'innocence pour obtenir une justice plus sévère; par-contre, les exemples foisonnent de délinquants dont la culpabilité est avérée et qui s'en tirent avec une admonestation ou je ne sais quel suivi socio-éducatif  grotesque sans rapport avec la gravité des faits.  De la même façon, les multi-récidivistes pullulent dans les quartiers sensibles, ce qui ne serait évidemment pas le cas s'ils étaient condamnés aux peines de prison prévues par la loi. Certains magistrats syndiqués et politisés font échec à la légitime politique de fermeté réclamée par les français en agissant selon leurs idéologies personnelles au lieu de faire le travail pour lequel ils sont payés, à savoir appliquer et faire respecter la loi et l'esprit de la loi.

 

Par ailleurs, il y a depuis quelque temps une dérive grave dans les pratiques de certains syndicats de magistrats (notamment le syndicat de la magistrature ou l'attitude, que j'espère isolée,  de M. Barella ex-président de l'USM et ancien de l'UNEF soit dit en passant). Alors que leur rôle institutionnel est de se préoccuper exclusivement des aspects statutaires et sociaux du métier de juge, ces syndicats se permettent d'intervenir dans les débats politiques, législatifs et réglementaires dans un mépris caractérisé, assumé et revendiqué du principe de séparation des pouvoirs.