Le calcul de JPC

Publié le par blog-pl-seguillon

      

     Tout se passe dans notre pays comme si le seul moyen d'exister politiquement était d'être candidat à l'élection présidentielle. Nicolas Hulot veut-il faire entendre la voix de l'écologie qu'il fait miroiter une possible candidature de sa part à l'élection  présidentielle de2007. Jean-Pierre Chevènement estime-t-il que François Hollande n'a pas accordé suffisamment de poids au M.RC et n'a pas réservé  à ce petit parti un nombre suffisant de circonscriptions , voici le maire de Belfort qui annonce sa candidature à la présidentielle. Il n'a guère de divisions, il n'a pas un sous pour mener campagne. La plupart de ses compagnons sont affolés par cette perspective et n'ont pas oublié une campagne remboursée d'extrême justesse leur candidat ayant failli tomber sous les 5% de voix recueillies. Qu'importe! I Le maire de Belfort agite sa candidature présidentielle comme d'autres agitent  la dissuasion nucléaire.  Le message adressé au PS est quasi limpide:"accordez moi d'avantage de circonscriptions et peut-être songerai-je à me retirer!"

 

      Cela ne veut pas dire pour autant que l'apport de Jean-Pierre Chevènement dans le débat public soit négligeable. Bien au contraire. Le président d'honneur du MRC a une stature intellectuel que chacun lui reconnaît volontiers. Il vient encore de contribuer à la réflexion sur l'Europe par la publication d'un petit ouvrage "La faute de M.Monnet" tout à fait remarquable. Et François Hollande devrait bien donner à sa personne  la considération que mérite la richesse de sa pensée.  

 

     Le manque de considération du PS pour le MRC justifie-t-il néanmoins une candidature qui risque d'ajouter encore à l'éparpillement des candidats à gauche? Réduire la candidature présidentielle à un instrument de chantage n'est-ce pas dévaloriser encore la vie politique?

 

 

.

Publié dans blogpls

Commenter cet article

palloporo 09/11/2006 17:20

Etant un électeur de droite, cela me devrait réjouir de la multiplicité des candidatures à gauche.Plus il y en aura, plus la droite aura la possibilité de disputer "la finale. Mais sur le plan politiquement éthique, cela m'agace énormément. Ces personnalités dites intelligentes, ne font que penser à se mettre en évidence, plutôt qu'à la réussite collective de leur camp. Ceci étant valable aussi pour la droite. Quant à M. Chevenement: pourquoi s'obstine-t-il à persévérer dans un registre qui ne lui a jamais réussi?

Eric Gillot 09/11/2006 11:53

Cher Monsieur Wolff,     Hubert Vedrines est probablement l'homme de gauche le plus équipé de matière grise en ce moment.   Il recommande le dernier livre de Chevènement "Très concret dans d'intéressantes propositions pour le Pays".   Ne tombez pas dans le défaitisme extrème, un pessimisme lucide n'est pas un abandon. Et un bon score de Chevènement comme un bon score des "verts" n'est pas un signal négligeable pour un Président moins sourd que Chirac.

 

jean-marie wolff 08/11/2006 21:00

En 2002, sa candidature était pertinente et j'avais voté pour lui. Mais notre système électoral lamine ceux qui n'appartiennent pas aux deux plus grands partis. Il s'est ensuite assez lamentablement dissous dans la nébuleuse de gauche. Sa candidature actuelle est peu lisible. On ne voit pas bien ce qu'il peut apporter au débat. Il n'a plus aucune surface. Alors à quoi bon ? 

Eric Gillot 08/11/2006 19:25

Cher PLS,   L'électeur type étant par définition "moyen", à bien du mal à percevoir, tout seul,  un homme exceptionnel comme JP Chevènement.     Comme il a eu du mal à percevoir un Mendès ou un  Rocard.    Si les trois PS continuent à nous prendre pour des crétins patentés comme dans leur 3ème débat, je voterais peut-être pour Chevènement !

Mirino 08/11/2006 15:57

J’aime bien JPC. Il me rappelle de Mr Bean. On ne peut pas être toujours d’accord avec sa façon particulière de voir les choses, mais au moins il a ses propres convictions et il les défende avec panache. Cette qualité tout seul est bien louable sur la scène politique d’aujourd’hui en France.

Tant mieux qu’il se présent aux présidentielles pour deviser davantage la gauche et en ajouter à la pagaille générale. Tout moyen est bon surtout d’écarter le danger que Ségoloin représente.