Une France à deux étages et trois vitesses

Publié le par blog-pl-seguillon

           

 

Lorsque l’on parle de la croissance aujourd’hui, le taux affiché est un taux moyen. Il reflète fort mal la situation réelle.  Il y a aujourd’hui deux France.

 

            L’une vit à l’heure de la mondialisation. C ’est la France du CAC 40 et des PME innovantes qui travaillent à l’exportation. Cette France-là, branchée sur l’économie internationale est prospère. Ses acteurs sont naturellement européen. Ils sont ouverts sur le monde. Ils voyagent. Ils ont des revenus confortables. Ils sont naturellement libéraux.

 

            L’autre France est repliée sur l’Hexagone. Son économie sommeille. Elle se porte mal. Elle souffre des délocalisations. C’est elle qui connaît le chômage, la vie chère, les petites retraites et  les fins de mois difficiles. Elle est naturellement nationaliste anti-européenne, souverainiste et protectionniste.

 

           Le résultat de cette coupure engendre une modification de la sociologie française.

 

           Tandis que prospèrent les plus nantis et que  les plus pauvres sont plus nombreux m^mme si leur niveau de vie s’est légèrement amélioré,  les classes  moyennes se réduisent  progressivement  grignotées par le haut et par le bas.

 

           L’INSEE nous apprend que le niveau de vie des Français a augmenté de 12% hors inflation en huit ans. Mais le détail est instructif.

 

           Revenu moyens des Français : 1503 euros par mois

 

           6,9 millions de Français  vivent avec moins de 788 euros mensuels  et n’ont pas accumulés plus de 1000 euros de patrimoine

 

           Le résultat politique est évidemment un accroissement des extrêmes. A gauche et à droite. L’extrême droite avait  recueilli 19% des suffrages au premier tour de 2002 ( addition des scores de Jean-Marie Le Pen et Bruno Mégret)  et l’extrême gauche  13%. Quels seront les scores des extrêmes au printemps prochain ? C’est peut-être la principale incertitude du prochain scrutin présidentiel. Elle renvoie à la question déjà posée au sujet des signatures dont le président de Front national a besoin pour se présenter.   

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Patrice 30/11/2006 20:57

Le probleme de la France est extremement simple: il faut changer notre mentalité. C'est a dire: apprendre a s'aider les uns les autres au jour le jour. Il n'ya pas de plus agreable de recevoir une aide dans le metro, dans la rue. Il n'ya pas de plus desagreable de se faire klaxonner sans arret, de marcher dedans a cause d'une personne sans gene, sans aucun respect,  laissant son chien faire se qu'il veut sur le trottoir. Il est lamentable de voir les controleurs de metro vous mettre une amende de 50 euros  parce que vous avez oubliez d'ecrire le numero de votre carte orange sur le ticket, alors qu'au meme moment, ces memes controleurs ne disent rien aux "jeunes" sottant les barrieres, crachant par terre ou taguant les rames. Bref, ce qui manque aux Francais, c'est le moral! Nous sommes capables de choses extraordinaires s'ils ont a la motivation, l'envie! Ce qui tue notre pays, cest la jalousie, l'orgueil, notre attitude de "fils a papa, regardez moi je rale , j'ai une grande gueule, donc,  je merite un bon point et une medaille", l'egoisme, le manque d'ouverture au monde, et, surtout, cette habitude stupide de briser les autres par derriere histoire de faire le malin. Il faut tout simplement changer nos mentalités archaiques, et nos attitudes au jour le jour. Les Americains l'ont bien compris: malgré les apparances vus de loin, les americains, et plus generalement les anglo-saxons, sont extremement solidaires les uns avec les autres au jour le jour (aller vivre la bas plus d'un an, et vous verrez) , et c'est ce qui fait leur force! 

 

SolidaireEnSomme 29/11/2006 11:05

Normalement, l'article de M'sieur Séguillon aurait dû soulever une déferlante de bons sentiments et de SOLIDARITE.  J'ai pas vu l'ombre d'une générosité (peut-être "ehim") dans les posts de nos potes du blog !

REZGUI Ahmed 28/11/2006 13:14

Bonjour,

Je trouve que l'ensemble des analyses sont forts interessantes, mais, mais, dans le débat global, tous horisons confondus, je n'entend nullement le mot Culture alors que cette ressource draine 80 millions de visiteurs à notre chèr Hexagone. La culture dans notre pays est à l'image de la crise de nos institutions et de nos politiques et notre politique, et sa gestion n'est pas à la hauteur de la rflexion de ceux et celles qui ont trimés pour nous léguer cet héritage.

A bon entendeur.

Begue de Ma Gloire. 

Eric Gillot 27/11/2006 15:43

Votre tonneau, Alceste,  n'est pas plus trivial que celui d'où venait la bouteille de Chateauneuf du pape 1933 que j'ai bue hier chez un ami, et qui avait gardé toute ses facultés de séduction !

Eric Gillot 27/11/2006 14:49

Chers co-blogueurs,    Avec Alceste pour l'art et EHIM pour l'analyse, nous avons ici, dans notre blog deux "pointures", même chère Alceste, si je ne partage pas votre analyse sur la ROYAL, non pas que je la trouve géniale mais parceque je trouve les autres pires encore.    Ma tendance politique naturelle est  plutôt Chevènementiste, mais cet homme très sous-estimé par ses pairs comme par la bullocatie médiatique n'a aucune chance d'être élu.    Vous devriez tous lire son dernier ouvrage dont Hubert Védrine (autre homme d'état trop sous-estimé) dit le plus grand bien.     J'aime bien aussi Bayrou, mais il a du mal à entendre le peuple, bien qu'il soit doté d'exceptionnels pavillons acoustiques (voir le vote sur l'Europe), et cela alors qu'il dénonce chez les autres ce dont il ne se rend pas compte chez lui-même.  Oui, Alceste est grande et Ehim à compris le coeur du problême et cela nous mène vers................... ?