rideau

Publié le par blog-pl-seguillon

Jean-Pierre Chevènement avait fait des pieds et des mains pour être inclus dans le baromètre présidentiel « Le Figaro-RTL-LCI ». Encore candidat à l’Elysée, le président d’honneur du MRC estimait scandaleux de ne pas faire partie des personnalités soumises aux intentions de votre des Français et avait protesté notamment auprès des responsables du « Figaro ». Jean-Pierre Chevènement a donc été «  mesuré » pour la première et la dernière fois de sa courte carrière de candidat à la présidence de la République. Le résultat ne peut que confirmer, a posteriori, l’opportunité de sa décision de se retirer de la course. Jean Pierre Chevènement obtenait sur nom 1% des intentions de vote !

Publié dans blogpls

Commenter cet article

ll 11/12/2006 16:44

1 %  d'intentions c'est peu pour M Chevenement mais cela semble toujours ça de pris pour le PS...

Quel arrangement derrière tout cela ??

philippe 11/12/2006 14:33

Comme il est amusant de comparer la déclaration du déserteur Chevènement quand il disait que sa candidature était nécessaire et utile pour le débat d'idée de l'élection, à sa déclaration d'hier,pleine de flammes en faveur de Royal.Il est fidèle à lui-même : lâche et menteur. Que de magouilles pour obtenir 5 circonscriptions supplémentaires aux législatives.Que n'aurai-on dit si une manoeuvre pareille avait été faite par Devilliers au profit de Sarkozy !!! Mais comme c'est la gauche, personne ne critique, tout le monde acquiesse avec un grand sourire

LAMENTABLE

CODINA Alain 11/12/2006 13:37

Enfin, CHEVENEMENT a compris que pour faire gagner Ségolène, il fallait qu'il se retire. Par avance, merci M. Chevènement. SARKOSY a du souci à se faire.

Mirino 11/12/2006 12:23

Du rideau politique il est subitement réapparu, puis aussi subitement il est disparu, derrière le rideau fermé de nouveau.

On se demande quel ‘accord politique’ un homme de conviction comme Mr. Chevènement a pu faire avec le club de François Hollande pour renoncer à sa candidature et donner son soutien (et son 1% des intentions de vote) à une candidate avec la quelle il ne partage pas les mêmes opinions.