Pantalonnade

Publié le par blog-pl-seguillon

Le mot est cruel. Il est d’un ancien compagnon de Jean-Pierre Chevènement . « Jean-Pierre, explique ce dernier,  est marxiste en pensée, gaulliste en discours et mollétiste en action ! ». La référence à l’ancien secrétaire général  du parti socialiste SFIO ( Section Française de l’Internationale Ouvrière ) et ancien président du Conseil de la Quatrième  République , connu pour son aptitude à ajuster ses principes à ses intérêts  tactiques  n’est guère aimable. Mais le président d’honneur du MRC peut difficilement récuser ce genre de comparaison après la pantalonnade à laquelle il vient de se livrer.

     Il y a quinze jour à peine, le maire de Belfort affirmait gravement, avec les accents du Général un certain 18 juin: « Je lance ma campagne ce soir pour porter des idées qui aujourd'hui ne sont pas présentes dans le débat. Et en particulier pour faire respecter le vote que le peuple français a émis (...) pour réorienter la construction européenne de quoi tout le reste ou presque dépend. Je n'ai pas de raison de retirer ma candidature . Mon but est de peser,non  pas de témoigner »

 

   A ceux qui osaient alors outer de la détermination sans faille du président d’ honneur du MRC et qui suggéraient qu’il ne faisait mine de s’engager dans la course présidentielle que pour obtenir du PS quelques circonscriptions gagnables pour lui-même, pour son ami Georges Sarre et pour une poignée de ses camarades,   Jean-Pierre Chevènement rétorquait avec un air scandalisé que c’était lui faire un mauvais procès.

   Il  aura donc suffi que le PS fasse l’aumône au MRC de 11 circonscriptions et que Ségolène Royal attaque grossièrement et de manière simpliste jeudi la BCE ( La Banque Centrale Européenne )  bête noir du maire de Belfort en signe de bonne volonté pour que Jean- Pierre Chevènement déclare forfait.

    Ce n’est guère glorieux.

    C’est surtout considérer  les citoyens comme des nigauds -  qu’ils ne sont d’ailleurs pas, en prétendant leur faire prendre des vessie pour des lanternes.

    Au prétexte de la défense de grandes idées, il ne s’agissait donc que d’un vulgaire marchandage d’épicier.

     Jean-Pierre Chevènement sera peut-être à nouveau député. Georges Sarre réussira peut-être aussi à être  élu dans la  Creuse où il ne s’est jamais présenté auparavant. Ce ralliement est plutôt une bonne nouvelle pour Ségolène Royal qui voit définitivement écarté le spectre d’un nouveau 21 avril  pour le premier tour de l’élection présidentielle. Voilà en revanche une volte face politique qui ne manquera pas  d’accroître le discrédit que connaissent les politiques dans l’opinion.

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Gillou - Paris 13/12/2006 22:45

Cher Eric et si Le Pen s'engage sur une politique Nordique de flexsécurité qui laisserez vous tombez ? Vous ne seriez pas un peu girouette ?

Eric Gillot 13/12/2006 16:55

Cher Mirino,  J'ai voté pour "le Ché" en 2002, provoquant ainsi la chute d'un spécimen de la race de politiciens la plus détestable qui soit,  ceux qui se prétendent de gauche et qui détruisent (comme l'UMP)  le monde du travail depuis 1981: La gauche caviar des éléphants hypocrites.   J'ai voté NON à l'Europe de Giscard pour des raison de démocratie alors que je suis pour une Europe politique réduite.  Et je n'espérais qu'une chose, c'est qu'enfin il s'allie avec ses copains de la gauche du PS: Peillon, Montebourg, Boutih, Valls.   Il ne manque plus à Mme Royal que de clairement déclarer être pour une politique Nordique de flexsécurité pour que je me range de son coté et que je laisse tomber Mr Bayrou.

palloporo 13/12/2006 16:49

Lapantalonnade de M. Chévennement, après celle de M. Lang, n'est pas une surprise. M. Chévennement, tout comme M. Lang, n'étant pas sur d'avoir les 500 signatures, a préféré une sortie "conventionnée", critiquable peut être, plutôt d'avoir à subir une élimination pour cause de parrainages. Ce ralliement favorable à Mme Royal, n'écarte en aucun cas "définitivement" le spectre d'un nouveau 21 avril 2002. Ce ne sera pas non plus l'appel de M. Jospin à sanctionner M. Sarkozy qui fera élever le pourcentage des intensions de vote en faveur de Mme Royal. Personne n'ose penser que M. Fabius puisse faire une "rentrée fracassante" sur l'échiquier politique. M. Fabius n'a pas encore dit son dernier mot; l'absence de ses partisans dans "l'équipe de campagne du PS" emmenée par Mme Royal (comme d'ailleur l'absence de partisans de M. DSK), sera le leitmotiv fabusien à joustifier sa réintroduction dans la course à la présidentielle. Son retour sur la scène politique pourrait nous ramener aussi, sur ce blog, certains blogueurs "disparus" depuis l'élimination de leur champion. Cela équilibrerait le nombre de blogueurs qui, au vu de certains commentaires, ceux de droite seraient plus nombeux que ceux de gauche. Ah! J'ai fait un tour sur d'autres sites, parfois proposés par des blogueurs dans leur commentaires, pour ma part je suis désolé, mais sur certains c'est désolant!

Mirino 13/12/2006 13:04

Cher Eric Gillot,

Vous semble être une personne possédante l’attribut louable de nos jours, de donner toujours la bénéfice de doute. Mais de l’accorder à Mr. Chevènement est bien difficile actuellement.

Il avait la donne de pouvoir convaincre, même si l’on n’était pas d’accord avec sa façon de voir les choses. Il imposait un point de vue et donnait à réfléchir par le poids de ses convictions.

C’est un homme très intelligent et raisonnable. Il raisonne que sous de telles circonstances il vaut mieux vendre ses maigres biens avec l’éspoir de pouvoir ainsi rester un peu plus longtemps dans la lumière jaunâtre, que de continuer à défendre une cause noble mais inutile, et comme celle de Don Quichotte, perdue d’avance.

Évidemment il a tout a fait raison. Mais le prix n’est pas si maigre.

Il s’agit de son intégrité, la confiance trahie de ceux qui croyaient en lui, et ses convictions qui finalement et manifestement ne pesaient pas plus qu’une feuille dans le vent. En somme, lui-même.

Quoi qu'il advienne, c’est la fin d'une carrière bien plus tragique et piètre que celle tellement plus noble et honorable si malgré tout il avait présenté sa candidature pour attaquer quelques derniers moulins à vent de plus, et faire reculer à temps quelques mythes et illusions si envahissants et dangereux.

lucien 13/12/2006 12:07

je pense que tous ces ralliements à gauche ( lang chevénement,jospin,et consorts) ont une odeur de mort politique pour ces politiciens d'un autre age!!