POMPIER, PARATONERRE ET PROTECTEUR

Publié le par blog-pl-seguillon

 

 

« Le rôle de François est capital dans cette campagne » ! explique un président de Région. De fait, François Hollande fait tout à la fois office de pompier, de paratonnerre et de protecteur auprès de la candidate socialiste

   Pompier quand il se précipite sur les plateaux de télévisions pour mettre un bémol aux attaques vengeresses de Ségolène Royal contre la Banques Centrale Européenne et son président Jean-Claude Trichet.

   Paratonnerre lorsqu’il désamorce le mécontentement de ses camarades  en promettant que les militants devront «  faire campagne comme des socialistes » alors même que Ségolène Royal cherche à se détacher «  avec le sourire et la bonne humeur » d’un projet socialiste «  auquel les gens n’ont pas participé ».

   Protecteur enfin, aujourd’hui comme hier lorsque, au nom d’une prétendue neutralité, il faisait tout pour que sa compagne ne soit déstabilisée par les éléphants Strauss-Kahn, Laurent Fabius ou Lionel Jospin.

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Gilbert Sorbier 28/12/2006 11:39

Ou Ségolène s'inspire du texte de Borloo en ajoutant la taxation des bénéfices pour faire plus "social" et ralliera le monde du Travail, ou elle suivra son "boulet" et se sera la fin d'un beau rêve:       Pour Borloo, le financement de la protection sociale sur le travail était adapté au temps des trente glorieuses, période de plein emploi et d’économie protégée. Aujourd’hui l’ouverture de l’économie dans une compétition mondiale exacerbée et la persistance d’un chômage de masse imposent de rapprocher le salaire brut du salaire net et, donc, de trouver d’autres sources de financement pour la protection sociale.  Cela aurait l’avantage non seulement d’améliorer la compétitivité de l’économie à l’exportation en abaissant le coût du travail, mais aussi de relancer l’augmentation des salaires. Selon Borloo, le fait qu’une partie importante du salaire versé soient mangée par les charges, n’incite pas les entreprises à consentir à des augmentations. Le système actuel les incite même à comprimer les salaires dans la mesure où les cotisations sont d'autant plus importantes que les salaires sont élevés. Les propositions de la droite classique, et notamment celles de Sarkozy, visent à réduire le poids des cotisations, et donc le niveau des prestations. Pour Borloo, il n’est pas question de remettre en cause notre modèle social. La réforme doit se faire à périmètre constant. Il propose donc de transférer la moitié des charges (environs 300 milliards) vers d’autres assiettes, telles que les droits de successions, les droits de mutations,

la TVA

, une fiscalité écologique du type taxe carbone, ou l’IRPP.    Voilà le sujet sur lequel tout journaliste conscient devrait interviewer les candidats, afin qui votent pour des projets on non pour des "étiquettes" sachent pour qui se prononcer !   Monsieur Séguillon, merci d'avance !

guy-achille 27/12/2006 13:52

De deux choses l'une :

Soit on est socialiste et de ce fait, on développe de manière naturelle des réflexes de socialiste avec tout ce que cela comporte souvent comme contradiction,

soit on ne l'est pas et la réflexion sur les questions de société se pose autrement, avec des solutions bien plus différentes.

La question aujourd'hui est de savoir si Mme Royal est socialiste ou pas ?

Répondre par non expliquerait en effet la déception de ceratins d'entre vous qui attendaient qu'elle se trompe de chemin et même de sensibilité politique.

A l'inverse, si on répondait par l'affirmative, on serait tout aussi déçu par cet écart inutile, enclin à la tromperie. je vous comprends et c'est du vrai dol.

Il ne s'agit pas de dire qu'une nouvelle vision du PS n'est pas possible mais elle ne pourrait se faire en dehors de son fondement et sur ce point, il me semble que c'est le défis de l'ingénieurie politique qu'a voulu apporter DSK dans ce parti.

Quant au rôle finalement très "gymnastique" auquel est obligé de se livrer F.H. j'ai hâte de le voir pendant la campagne justifier l'injustifiable et défendre sa compagne à tous les prix.

palloporo 26/12/2006 15:34

Jolie petite histoire Janusienne celle du commentaire n°2. Cherchant à en savoir plus sur cet ancien dieu romain, j'apprends qu'il est le gardien des portes, dont il surveielle les entrées et les sortie. C'est pourquoi il est représenté avec deux visages (dico dixit). Le siège du PS rue Solferino n'ayant qu'une porte d'entrée servante aussi de sortie, un bon visage avec un "oeil de linx" suffirait largement à dénicher l'intrus parmi les visiteurs. Le problème de M. Hollande c'est qu'il a perdu sa boussole, et cherche à s'orienter en suivant "l'étoile du berger". Pourvu que le ciel reste toujours étoilé, car un afflux de nuages serait un signe d'un grand orage.

Gillou - Paris 21/12/2006 11:10

Serait t'Il comme sa compagne "Gaston la gaffe" et cela ne vous aura pas surement pas échappé. Thierry Breton nous a annoncé que nous ne paierons pas l'impots de 2008 :Superbe canular de subtilité à l'encontre du PS !!!Ne vous réjouissez pas...En 2008 nous paieront celui de 2007 (comme d'habitude avecune année de retard par rapport à nos revenus).Et en 2009 celui de 2009.C'est à dire pas d'année blanche, une subtilité de mots qui ne vous aura pas échappé chers amis, mais qui a échappé à  M. Hollande  qui a relevé cece comme une annonce démagogique en année électorale. Il est comme lucky Luck il tire plus vite que son ombre.

Gilbert Sorbier 21/12/2006 10:18

Alceste,

Très joli tout ça, mais La France crève avec Sarkozy à la tête de l'UMP, comme elle crevait avec Jospin à la tête du PS. Les puériles disputes entre une gauche archaïque et une droite paumée sont l'apanage d'un électorat sclérosé dans des attitudes obsolètes. 

Les problèmes français relèvent de la  technique fiscale avant tout.  Les Journalistes qui font semblant de croire que c'est une question de parti creusent la tombe de leur propre pays.  Enlever le grain de sable qui bloque la machine est à la portée de la droite comme de la gauche. C'est à la presse de les mettre devant leurs responsabilité.