prudence royale !

Publié le par blog-pl-seguillon

      Ségolène Royal est habile ! 

        Elle a perçu la méfiance des Français à l’encontre des grands discours politiques. Elle a pris conscience du désenchantement  des citoyens. Elle a compris que ces derniers ont tant de fois été déçus ou trompés qu’ils ne prêtent plus crédit aux promesses de ceux ou de celles qui  sollicitent leurs suffrages.

       Elle se montre donc avare d’engagements précis et concrets.

       Ce qui pourrait, le moment venu, lui valoir quelque déconvenue.

       Ce qui, pour l’heure, est plutôt mis à son crédit.

       Dernier exemple en date, les SDF !

       Nicolas Sarkozy  a affirmé, dans un discours prononcé à  Charleville-Mézières, vouloir, s'il était élu président de la République, "que d'ici à deux ans plus personne ne soit obligé de dormir sur un trottoir et d'y mourir de froid".

       Prudente, Ségolène Royal a déclaré hier soir  qu'elle se refusait de promettre, comme son adversaire de l’UMP,  un hébergement à tous les SDF. « Les Français attendent qu'on leur dise les choses quand elles sont faites, a-t-elle expliqué …Je me garderai de faire ce type d'annonce ». Et si la candidate socialiste a eu hier après-midi "plusieurs entretiens téléphoniques de travail" avec les responsables de l'association de soutien aux sans-abri, les Enfants de Don Quichotte, leur donnant à penser qu’elle partageait l’idée d’un plan Marshall pour les sans abri, elle a évité de se montrer à leurs côtés sous l’œil des caméras sur les quais du Canal Saint Martin à Paris.

         Ségolène Royal se souvient sans doute que Lionel Jospin , par deux fois, avait fait une promesse similaire à celle de Nicolas Sarkozy.  En mars 2002, Lionel Jospin - alors candidat socialiste à la Présidentielle - s'était engagé à "Zéro SDF d'ici cinq ans". Il avait alors peiné à expliquer comment il allait mettre en oeuvre cet engagement déjà pris en 1997 et qui n’avait  pas  été tenu !       

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

bertrand reshad bertil 01/01/2007 20:36

que tout le monde voit là le manque de courage de ce candidat socialiste. qu'elle ait battue les éléphants ne prouvent rien, sinon qu'au PS, l'avenir est bien gris. Pour en revenir à cette chére ségo, vive la démagogie, vive le populisme, vive les non dits, vive les non prise de position.

C'est comme cela qu'on redonnera aux gens l'envie de voter.....

Alexandre 01/01/2007 03:26

Avec déjà 70-100 milliards de déficit prévu par le programme du PS en plus des augmentations d'impôts ,Sarkolène n'a pas osé charger la barque trop ,le pourquoi du flou sur les SDF!

Meilleurs Voeux 2007!

 

UDF SAUMUR 31/12/2006 21:33

Exclusion sociale : une des plus immenses montagnes à franchir



L’exclusion sociale est le symptôme d’un échec collectif, une réalité structurelle de nos sociétés contemporaines. L’Europe dans son ensemble produit de l’exclusion. Dans toutes les grandes villes, on observe depuis plusieurs années une augmentation du nombre de sans-abri. Partout, de nouvelles mesures ont été adoptées : la création de la Rough Sleepers Unit (unité de prise en charge des sans-abri) en Angleterre ou le lancement de la “stratégie d’intégration à Dublin” en 2000, la création de services d’urgences à Copenhague en 2003, le plan 2005-2010 de Barcelone, la création du SAMU social à Madrid en 2004, etc. Les actions menées dans ces pays :

-          développer l’accompagnement social : prise en compte des problèmes de santé, d’emploi, d’accès aux droits, etc ;

-          proposer l’accès au dispositif le mieux adapté : objectifs chiffrés, moyens humains et financiers, évaluations régulières ;

-          intervenir sur un terrain médical et psychiatrique ;

-          commencer un travail d’insertion là où les personnes concernées vivent.  Les exemples européens invitent à la modestie et nous montrent qu’il est illusoire de croire qu’il existe une solution miracle permettant d’aboutir à un résultat de “zéro SDF” car selon les mesures, il semble que l’on ait atteint un palier.





Suite à l’annonce de Nicolas Sarkozy de « Zéro sans domiciles fixes d’ici deux ans »,  François Bayrou met en garde contre les promesses “simplistes”.« Ce n’est pas le tout d’offrir un foyer ou un refuge [aux sans domiciles fixes], il faut aussi aller les chercher dans leurs blessures, dans leur perte d’estime et de confiance en eux » a déclaré François Bayrou, « si on n’est pas là pour les accompagner, on ne sort pas de cette précarité et on va de rechute en rechute ». « Le ministre de l’Intérieur est responsable de la rue et je n’ai pas vu, depuis cinq ans, que des choses aient été faites » a ajouté François Bayrou.



S’il existe dans notre pays des moyens non négligeables consacrés à l’urgence et un consensus sur les réponses humanitaires de mise à l’abri, le même consensus n’existe pas sur le travail d’insertion, dont l’efficacité ne peut évidemment s’évaluer qu’à long terme. 

Selon N. Maestracci (présidente de la Fnars) et M. Mercadie (Secrétaire général de la Fnars et de la Feantsa), pour tenter de sortir de cette situation, il faut mieux connaître et tenir compte de la diversité des besoins des personnes concernées : jeunes, travailleurs pauvres, femmes victimes de violence, familles avec enfants, malades souffrant de pathologies graves, notamment psychiatriques, étrangers fuyant la misère ou les conflits armés… Il faut ensuite établir un constat, le faire partager par tous (associations, collectivités territoriales, Etat, personnes sans abri) et déterminer une stratégie sur plusieurs années. Cette étape a jusqu’à présent manqué, les quelques tables rondes organisées par les pouvoirs publics étant restées sans lendemain.

Il faut enfin définir les moyens mobilisables : il ne s’agit pas seulement de nombre de places, mais de personnels qualifiés et disponibles dans la durée, c’est-à-dire plus des hommes que des murs.

 Fnars : Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale. Feantsa : Fédération européenne d’associations travaillant avec les sans-abri



Jack Dijon 31/12/2006 21:11

Madame Royal et Monsieur Sarkozy s apperçoivent qu'il faut s'occuper des SDF depuis le temps !!!!!! Mme royal devrait voir les frais de fonctionnement de sont  directeur de campagne, le Maire de Dijon  Mr Rebsamen , les frais de réceptions pour cette fin d'année, et en prévision des prochaines échéances la facture pour remplir la cave de la Mairie de Dijon, c'est allusinant,qui sont dénoncé par l'opposition municipale

brassus 31/12/2006 17:23

Pour répondre à Sophie, l'augmentation des SDF est à comparer avec l'augmentation des revenus des plus grosses fortunes de France.

Je rejoins tout à fait Gilbert, la "presse"  n'attends que ce genre de chose pour exister. Il est normal que Ségolène soit prudente avec la presse qui est aux mains de chefs d'entreprises acquis à Sarko.

Si M. Séguillon n'a pas compris, qu'à 4 mois des élections, en pleine "trève des confiseurs", alors que Ségolène Royal a dit que pour l'instant elle travaillait encore sur le projet, que Ségolène Royal ne présenterait pas de promesses précises dans l'immédiat, permettez moi de ne pas qualifier votre attitude.

Vous n'êtes quand même pas de ceux qui croient et propagent que Ségolène Royal n'a pas d'idées ni de solutions ? On ne s'engage pas dans une campgne électorale comme elle le fait depuis pratiquement un an sans avoir d'idées ! Elle est tout sauf suicidaire ! Sa victoire sur les éléphants socialistes devraient vous avoir ouvert les yeux sur ses capacités à régler les problèmes.

Au fond c'est peut-être pour cela que la presse l'attaque !