BONNE ANNEE !

Publié le par blog-pl-seguillon

   A quelques heures de la fin 2006, permettez-moi de vous souhaiter une excellente année 2007. Pour ceux qu’intéresse particulièrement la vie politique, cette année ne manquera pas de piment.

    Une campagne électorale à l’issue tout à fait incertaine.

    Des débats que l’on peut espérer être de fond sur l’avenir de notre pays, sur la manière de le moderniser, sur l’apurement de ses comptes publics en sorte qu’il ne soient pas le fardeau des générations les plus jeunes, sur notre  participation à la construction européenne, enfin et peut-être et surtout -  ce que promettent tous les candidats, sur la façon  de palier les exclusions  et les injustices sociales.

    Un nouveau président de la République en mai prochain… ou une nouvelle présidente !

    Une nouvelle assemblée dans les semaines qui suivront.

    Bien évidement un nouveau gouvernement.

    Et une politique nouvelle dont on guettera les premiers résultats dans les cent premiers jours de l’action gouvernementale!

    Pour ma part, de mon observatoire de LCI, je continuerai sur ce blog à tenter de décrypter les discours et les comportements des acteurs politiques et à soumettre ces analyses à votre appréciation en espérant qu’ils susciteront vos commentaires. Sachez  que je les lis toujours avec beaucoup d’intérêt que je partage ou non les opinions ainsi exprimées.

   Je vous remercie de votre fidélité et, en souhaitant que vous soyez toujours plus nombreux à participer à ces échanges, je vous renouvelle tous mes vœux.

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

ll 02/01/2007 15:01

Bonjour

Une très bonne et heureuse année à vous M PLS et à votre entourage.

Tous mes voeurs aussi à nos amis du blog

Merci à tous d'animer ce blog et de nous faire partager vos avis.

A bientôt sur le blog

ll 02/01/2007 14:59

Gilbert Sorbier 02/01/2007 11:15

Monsieur Séguillon,  Bonne année à vous, pourvu que votre systèmede bloggue s'améliore, il est infinement trop long pour attirer les amateurs de "discussions". Je nous ouhaite pour 2007 que le  bullocratie ne rêve plus

la France

, à travers ses médias sous influence. La presse parisienne et audiovisuelle appartenant à 95% au club des 4 : Bouygues, Lagardère, Dassault et Rothschild, tous fervents soutiens de Mr Sarkozy.  Heureusement quelques rédactions ont négocié leur indépendance au profit de la bobocratie-caviar. Mais pour

la France

d’en bas : Rien, Nada, Nothing, Niente.

 



Les problèmes de fond sont laissé de coté au profit de l’image et des cultes de la personnalité ! Si Sarkozy montrait dans les 4 mois à venir qu’il est capable d’accorder ses paroles et ses actes : pourquoi pas ?  Si Ségolène voulait bien dire sa volonté de sortie de 30 ans de politique économique de déclin, pourquoi pas ?    S’il vous plait, messieurs les journalistes, pourriez vous nous parler du fond ? 

 





A LCI, Mr Séguillon vous êtes un exemple de déontologie. 



Les Déclinophiles sont ceux qui ne veulent rien changer à

la France

qui ferme ses entreprises !

 



J’ai décidé de voter blanc tant qu’un candidat ne proposera pas un plan Marshall de sauvegarde de l’emploi en France, pays qui compte la plus grande proportion d’improductifs des pays du G7, j’explique pourquoi.

 



Si cela n’est pas très visible depuis Paris intra-muros, vu de la province la décomposition de l’économie française est patente :  Usines qui ferment ou délocalisent, services comptables qui partent en Espagne pour les sociétés du Sud ou en Irlande pour les sociétés du Nord.  Retards pris à appliquer les nouvelles techniques, par exemple dans le bâtiment ou en Espagne les normes « économies d’énergies » et matériaux nouveaux sont déjà en application. L’illusion entretenue d’une régression du chômage, alors qu’aucun emploi nouveau n’est crée et que le nombre de R.M.istes n’arrête de progresser !

 



Contraste avec l’Europe qui bouge et où des sociétés se créent et que mon fils qui rentre d’Espagne me décrit « prise d’UNE EFFERVESCENCE CREATRICE ».

 



La France peut tout à fait retrouver cette volonté d’aller de l’avant et les DECLINOPHILES sont ceux qui ne veulent pas voir qu’il n’y a qu’un petit blocage à lever pour que tout reparte :

 





 



Tous les comptables des PME et TPE savent que ce fameux mythe des « baisses de charges qui n’ont pas créé d’embauches » repose sur du vent puisqu’en fait dans les entreprises de moins de 20 personnes cette baisse virtuelle s’est avéré être une très légère augmentation ! 

 



Débloquer la France c’est mettre notre économie en adéquation avec nos concurrents directs, c’est un taux de charges maximum de 2O à 45% qu’il faut envisager (Espagne 47%).

 



Qu’ont les politiciens contre le transfert des charges sur les salaires à de nombreux autres vecteurs potentiels comme les bénéfices, les revenus, les taxes sur les produits de luxe et la TVA sociale qui est en même temps un fabuleux droit de douane pour lutter contre les importations et les délocalisations   ?

 



Tous les partis devraient applaudir à deux mains un système de prélèvement qui dépénalise le travail et en particulier les bas salaires !

 



Tous les partis devraient se réjouir de voir ces charges reportées sur les bénéfices des sociétés et des patrons de TPE, puisque qui dit bénéfice dit entreprises en expansion.

 



Tous les partis devraient appeler de leurs voeux une augmentation de

la TVA

qui pénalise surtout ceux qui ont les moyens de dépenser alors qu’à l’inverse

la CSG

est SCANDALEUSEMENT prélevée, même sur une retraite de 450 euros par mois.

 



L’Augmentation de

la TVA

représente une telle manne qu’on peut lui affecter une bonne partie des baisses de charges.  Baisses de charges qui permettront aux prix des produits Français de baisser légèrement pendant que les produits étrangers subiront, eux, cette augmentation de plein fouet.  A noter que

la TVA

, actuellement à un taux maximum autorisé de 25% est actuellement en discussion à Bruxelles.

 



Depuis trente ans notre obsolète système fiscal incite les patrons à faire des bénéfices plutôt qu’à embaucher.

 



Depuis trente ans l’état FRANÇAIS dit aux patrons : Cela vous coûte moins cher de faire des bénéfices pour vous acheter votre maison de campagne que de développer votre société (et donc d’embaucher).

 



Il peut être à la foi  social et très constructif d’inverser la tendance et de faire en sorte que le travail soit moins taxé que les gains.

 



Mais voilà, les partis vivent sur de vieilles théories d’économistes en chambre au lieu de consulter le terrain. LE TERRAIN, pas les syndicats patronaux, le terrain !

 



La presse qui n’exige pas des candidats qu’ils expliquent comment ils dégageront les budgets nécessaires à la remise en marche avant de

la France

portera, aussi, la responsabilité des cinq années de galère à venir de l’économie Française.

 



Ces années de galère, l’économie Française ne peut plus se les permettre.

 

jean-marie wolff 02/01/2007 01:18

Bonne année à vous, cher Pierre-Luc. Il y a, me semble-t-il, des élections en 2007. Voilà une bonne nouvelle pour vous...et pour nous.

Samira 01/01/2007 22:18

Merci infiniment Alceste pour votre beau message et pour les merveilleux et si puissants vers de Baudelaire...Que la poésie est belle et nous permet de sublimes voyages;  vive la poésie et les poètes qui sont éternels et immortels!