Service minimum

Publié le par blog-pl-seguillon

 

    

 Ségolène Royal, en tous les cas, ne semble pas apprécier beaucoup les rendez-vous obligés. Arrivée avec vingt-cinq minutes de retard sur l’horaire prévu pour  cet incontournable et rituelle cérémonie des vœux, elle en est repartie, son discours prononcé, sans même venir saluer les journalistes présents.

     Ce rendez-vous lui a permis de pallier son absence ces derniers jours sur le terrain du logement où elle avait  été prise de vitesse par Jacques Chirac.

     Les quatre propositions que la candidate socialiste a formulée :

     ° construction de 120 000 logements sociaux;

     ° instauration d’un service public de la caution pour pallier les impayés;

     ° mise en location des logements vacants;

     ° prêt zéro pour l’accession à la propriété;

sont une réponse de circonstance à l’instauration précipitée par le gouvernement d’un droit opposable en matière de logement.

     Excepté ce détour par l'actualité,  candidate socialiste est restée  fidèle à un registre qui paraît jusqu’à présent séduire les électeurs.

     Pour ce qui est du ton, celui austère et sans fioriture de l’institutrice conjuguant en début d’année maternage et volontarisme.

     Pour ce qui est du fond, le maintien délibéré d’un flou artistique quant au programme.

     Pour ce qui est des valeurs, une hiérarchie selon laquelle  la famille placée sur un pid d'estale et est le commencement et la fin de toute chose, l'alpha et l'oméga. 

    

     Là est sans doute le paradoxe de cette journée.

     Jacques Chirac qui ne sera sans doute pas candidat a été  d’une grande précision sur qu’il conviendrait de faire après l’élection présidentielle.

     Ségolène Royale qui est candidate est restée fort imprécise sur ses intentions réelles si elle est élue

     Jacques Chirac, homme de droite, a cultivé comme jamais le gaullisme social qui fleure bon les valeurs de la gauche.

     Ségolène Royal, femme de gauche, a porté haut cette bonne vieille valeur de droite qu’est la famille!

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Mirino 06/01/2007 14:29

Suivant the succinct frame of mind de Mr. Alceste, Confucius disait ‘Un politicien honnête, c’est celui qui reste fidèle à celui qui l’a acheté’.Churchill disait ‘ Un bon diplomate est quelqu’un qui peut égorger son voisin sans qu’il s’en aperçoive’.Un Italian disait ‘Si entra in politica con un bel avvenir davanti a sé et se ne esca con un passato terribile’. Ce qui semble être d’autant plus le triste cas du chef.Un déraciné sourd y ajoute -‘Si ce sont d’abord les yeux qui dévoilent la sagesse, l’âme et le sourire du cœur, c’est d’abord la bouche qui les trahit et s’en moque’.

Mirino 06/01/2007 12:39

Chère Samira,Les Anglo-Saxons disent ‘ceux qui vivent dans les serres ne devraient jamais jeter les pierres’.Celui ou celle qui critique un autre à cause de sa réputation de raciste, devrait être exemplaire dans la matière de tolérance.Or vos remarques au sujet des UE et de GB peuvent être qualifié sinon comme racistes certainement comme intolérantes et naïves.Vos réservations à l’égard de Mr Sarkozy, d’abord français, puisse Européen, montre clairement un net manque de tolérance, pour éviter le mot racisme.Vous savez très bien que la richesse d’une nation, comme il est évident aux EU (dont la France a activement aidé à établir l’indépendance) dépende justement sur la mariage des cultures. Les origines de Mr. Sarkozy sont un atout d’autant pour lui que pour la France elle-même. Elles ne peuvent que renforcer et enrichir sa contribution envers le pays.

Quant à vos origines proches ou lointaines, je n’en ai aucune idée, mais si vos parents venaient aussi d’ailleurs, ils ont forcément apporté leur culture pour en ajouter à celui de la France.Regardez comment était le Liban à sa belle époque. Un référence de culture et de l’art du Proche-Orient où on parlait d’autant arabe que français et anglais, et où tout le monde s’entendait à merveille. Magnifique !Regardez ce que le contraire apporte et risque même d’apporter au Liban comme a été le cas en Afghanistan sous le régime du Taliban fondamentaliste. La rétrogression étouffante et sans espoir.

Mais à vous lire il ne reste pas grand monde pour le quel vous pouvez voter, sauf une façade prétentieuse avec les pieds toujours dans le ruisseau, qui n’ose pas se présenter.

Alceste 06/01/2007 10:23

Vous auriez dû comprendre, cher Monsieur Séguillon, qu’il était urgent pour elle d’aller relire ses fiches avant de partir vers le soleil levant.L’utilité de ce voyage n’est pourtant guère évidente, a priori, si ce n’est, bien sûr, pour l’internationale des médias et la trop fameuse image personnelle de l’intéressée. En ce qui nous concerne, pour ce qui est de l’argument ressassé selon lequel un(e) futur(e) président(e) doit apprendre avant d’entrer en fonction, il ne laisse pas de nous exaspérer, ayant la faiblesse de penser encore qu’une candidature de ce niveau devrait être, précisément, non pas un point de départ mais un point d’arrivée, la conséquence nécessaire d’une longue maturation, la compétence acquise et l’autorité qui en découle s’imposant d’elles-mêmes. C’est ce qu’on appelle la stature. Il y eut un temps où l’on pouvait se trouver au rang suprême, malgré soi, à 5 ans, et où l’on avait bien besoin d’un Mazarin et de quelques autres pour faire son éducation, on le comprend. Mais, sauf erreur sur la date de la Révolution, cette histoire royale n’est plus guère concevable en notre République, quoi qu’il y paraisse et malgré les vaticinations d’A.Montebourg sur la « République nouvelle », à moins que l’on admette que la forfanterie médiatisée puisse désormais tenir lieu de compétence. En ces circonstances absurdes, il faut en tout cas espérer que le voyage en question suscitera aussi des commentaires dans les sections du PS, redessinées 2007 dit-on. Sans doute y trouvera-t-on quelque gourou éclairé pour dire le bien-fondé de cette expédition lointaine et en persuader l'adepte ébahi (on nous permettra de renvoyer le mot « militant » à d’autres temps), à moins que quelque juste ne se manifeste, enfin, pour sauver ce qui reste de l’histoire de ce parti. Il est encore permis de le souhaiter, en vertu d’une certaine idée de la démocratie qui nous est chère, ancienne il est vrai.En attendant, pour éviter de paraître grincheux, mettons-nous à la mode et osons de notre côté quelques suggestions virtuelles pour ces pérégrinations asiatiques :1. Escale à Dharamsala (Inde), pour y rencontrer le Dalaï Lama qui se trouve être malencontreusement en exil. Stage de méditation (très riche bibliothèque sur place) : y étudier notamment les vanités humaines et l’horreur du mensonge + des éléments d’histoire de la République populaire de Chine et ses techniques de persuasion ; y apprendre qu’il faut acquérir de l’envergure avant d’avoir autorité pour appeler un chat un chat, précision qui s’imposerait pourtant en l’occurrence.2. Séjour à Lhassa, pour réfléchir au sort du Tibet et, du haut de la montagne, révéler enfin au monde la solution. Inutile de recourir au moulin à prières habituel. C’est déjà fait, vainement.3. Randonnée sur ce qui reste de la Grande muraille (au programme) : arpenter plutôt tout ce qui est en ruines, pour en parler avec Olmert la prochaine fois.4. Lectures recommandées dans l’avion (de circonstance) :Déclaration des droits de l’homme : mesurer combien serait déshonorant de la réduire à n’être qu’un faire-valoir.Confucius. Par exemple : « Le coeur de la femme est aussi instable qu'une goutte d'eau sur une fleur de lotus», « Faire quelque chose de remarquable vaut mieux qu'être remarqué », « Quand on lui montre la lune du doigt, l'imbécile regarde le doigt », « Celui dont la pensée ne va pas loin verra les ennuis de près », « Lorsque l'on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n'est pas forcément le pot qui est vide » etc.http://www.lescitations.net/citations/auteurs/_Confucius.htmlMao. Par exemple : « Si, étant arrivé à une théorie juste, on se contente d'en faire un sujet de conversation, pour la laisser ensuite de côté sans la mettre en pratique, cette théorie, si belle qu'elle puisse être, est dépourvue de toute signification. »http://classiques.chez-alice.fr/mao/PLR.htmlEt naturellement la magnifique Alexandra David-Néel, la première femme occidentale qui ait pénétré dans Lhassa. Par exemple : « Pour devenir quelque chose et faire quelque chose, il faut être quelqu'un »,  « Tous les maîtres ont été trahis par leurs soi-disant disciples ; faute de pouvoir s'élever à la hauteur du maître, ils l'ont fait descendre à leur niveau », « Le désir est une source de trouble et de souffrance », mais nous laissons bien sûr au sherpa de S.Royal, notable de Digne, Jean-Louis Bianco, le soin de choisir ès qualités les œuvres appropriées dans la bibliothèque de la Fondation dignoise.http://www.evene.fr/citations/auteur.php?ida=1811Il faudrait ajouter, cela va de soi, le Guide du routard, qui la cite (c’est d’Alexandra David-Néel qu’il s’agit, non de S.Royal) : « Vois l'immense succès de Bergson, excuse ma témérité, mais je crois avoir beaucoup plus à dire que lui. Pour cela il faut de l'énergie, du travail, une documentation qui ne laisse pas prise à la critique. Il faut que, lorsque je serai critiquée par les savants de cabinet, le public puisse penser : oui, ces gens-là sont d'éminents érudits, mais elle a vécu parmi les choses dont elle parle, elle les a touchées et vues vivre... ».http://www.routard.com/mag_dossiers/id_dm/4/ordre/2.htmNote : il faut préciser que cette grande voyageuse aura eu besoin, elle, de presque toute sa vie pour voir, savoir et comprendre. S.Royal n’est donc pas à même de se prévaloir d’un tel mérite, quoi qu‘elle imagine sur elle-même. De notre point de vue, ses tournées expéditives (à l’étranger comme en province) relèvent jusqu’ici du marketing le plus rebattu, et c’est injurier l’électeur que d’espérer le séduire avec ces seules gesticulations, à l’instar de son célèbre compère en sondages du reste.Ne pas oublier enfin, et pour sourire, que le 18 février prochain commencera l’année du Cochon. Attention : cela ne signifie pas qu’on réussira à le tuer pour l’hiver. Celui auquel on pense est un dur à cuire. En cours de route, donc, puiser dans les horoscopes chinois (ils abondent sur Google) des raisons de faire la fête cette année, et réciter tout cela aux interlocuteurs admiratifs trouvés sur place, de telle sorte que les échanges y soient aussi fructueux qu’au Proche Orient visité en décembre …

Information (pour ne plus sourire du tout) :On apprend que l’association Aide aux Réfugiés Tibétains de Grenoble a reçu la réponse suivante de S.Royal : "La population tibétaine, à l’instar d’autres minorités sur le territoire chinois, voit ses droits et ses libertés bafoués. C’est une grave source de préoccupation et je voudrais exprimer ma sympathie et ma compassion à ceux qui souffrent de ces atteintes à leurs libertés démocratiques. Je souhaite avoir avec la Chine qui est un grand pays, avec lequel nous avons des liens multiples en matière économique et politique, une relation équilibrée et franche. Je n’hésiterai pas à rappeler l’importance que la France accorde au respect de la démocratie et des droits de l’homme. Je m’engage à le faire plus fortement que cela a été le cas dans le passé". Source : Bureau du Tibet (24 décembre 2006)http://www.tibet-info.net/www/spip.php?article138

Questions annexes, donc. Sur le lexique d’abord : Quelle différence y a-t-il, dans ce texte, entre la « sympathie » et la « compassion » ? En tout état de cause, quel est l’aboutissement pratique de ce pléonasme ampoulé, mais très étudié comme c’est à craindre, dans le projet de la candidate ? Verser dans la commisération larmoyante, qu’est-ce donc, en politique, alors même qu’on n’a strictement aucun pouvoir ? De la simple charité chrétienne, sans doute ? Soit. Mais il n’est pas certain que l’intéressée fasse grande autorité dans ce domaine. Sur le « fond » ( ?) ensuite : Que signifie concrètement cet engagement à « faire plus fortement » (entendre la voix de la France en matière de droits de l’homme) ? Par le feu ? Par le fer ? Bref, quoi qu’il en soit, chez la candidate, de la maîtrise du français ou du mandarin, doit-on voir dans une telle réponse, si piètrement conventionnelle, cette « autre manière de faire de la politique » qui nous a été claironnée à si grands bruits ? La franchise, dit-elle ? Notre sentiment est que même une ombre chinoise serait probablement plus vraie. Mais à tout prendre il vaudrait mieux, en fait, qu’elle ne soit pas trop franche, car, lorsqu’elle l’est, on a pu constater que c’est bien trop souvent, hélas ! pour émettre des inanités. Consolez-vous donc, cher Monsieur Séguillon, pour vos confrères chinois ce sera le service maximum.

Samira 06/01/2007 01:18

Cher monsieur Mirino et chers amis du blog de PLS,

La peur est naturelle et elle est justifiée lorsque sont en lice des personnes qui risquent, en prenant le pouvoir, de faire perdre à la France, son âme! Cette remarque est aussi bien valable pour Sarkozy que pour les socialistes emmmenés par Ségolène Royal, sans parler du raciste et xénophobe Le Pen.

Il faut que vous sachiez qu'en voulant singer les sociétés anglosaxonnes dont les modèles de sociétés ne fonctionnent pas, Sarkozy a démontré que non seulement il n'était pas suffisamment au fait de ce qui se passsait dans ces sociétés, mais que de plus, il était un ignorant de la culture ancestrale française. Les Français ont aussi un héritage auquel ils tiennent mais apparemment ce monsieur n'a manifestement pas été élevé dans cette culture et il a encore beaucoup de mal à comprendre que le peuple français a un héritage. Il me semble, si mes souvenirs sont bons, que lorsque l'on est de la première génération de l'immigration, on ne peut aux Etats Unis prétendre à en devenir Président. Ce serait une bien sage décision que la France devrait mettre en oeuvre car nous avons sous nos yeux la démonstration que cette mesure n'est pas dénuée de sagesse. Je le dis sans aucune agressivité mais plutôt en parfaite connaissance du sujet de l'immigration. Si Sarkozy portait un nom arabe ou asiatique, son problème actuel de positionnement par rapport au respect de l'identité française aurait sauté aux yeux et aurait instantanément frappé les esprits. Là, les Français ont du mal à percevoir où est son problème et il est pourtant flagrant!

Nous avons trop tendance à ne regarder et à ne retenir des US que leurs riches et l'on oublie trop souvent de mentionner que pour créer des pauvres, cette société américaine n'a pas sa pareille au monde! Quant à la société britannique multiculturelle, la claque du terrorisme perpétré sur leur sol leur a fait réfléchir sur leur modèle a poussé leurs dirigeants à se demander si la France finalement n'avait pas un modèle plus pertinent!

Alors lorsque l'on n'est pas suffisamment imaginatif sur le plan politique et que l'on veut singer les autres, il faudrait avoir au moins suffisamment d'intelligence pour aller singer ceux qui possèdent cette intelligence politique et non pas ceux qui ont essuyé les platres!

Quant aux misérables socialistes j'en ai déjà parlé la dernière fois. Ils sont pour moi responsables de la plus grande partie des problèmes que la France peine aujourd'hui à résoudre: l'école, le dynamisme de notre tissu économique, la dette qu'ils n'ont même pas su commencer à rembourser en période de croissance française et mondiale forte, l'état de notre système éducatif, le problème de l'immigration et la manière dont les associations se servent de la misère du monde pour empêcher de prendre les décisions qui s'imposent, la déconfiture de l'intégration puisque bien entendu le problème c'est bien connu c'est que les Français sont tous des racistes...Pauvres Français. Ils sont parmi les peuples les plus accueillants au monde et c'est à eux que les gauchistes font la leçon!

Le Pen, je n'ai rien à en dire à part qu'il faut être fou de désespoir pour aller voter pour un raciste et antisémite. France tu as déjà fait il n'y a pas si longtemps l'atrocité de renier une partie de tes enfants en les donnant en sacrifices aux nazis. N'oublie pas cette partie de ton Histoire. Elle doit te servir de leçon pour te souvenir qu'il faut en toute circonstance raison et honneur gardés, ne pas redonner le pouvoir à des monstres.

Oui il est aujourd'hui important de voter pour faire barrage à tous ceux qui au choix veulent déshonorer la France ou lui faire tourner le dos à son héritage ou à ceux qui veulent la faire aller en arrière avec "une idéologie et des recettes qui ne fonctionnent pas" à un moment où il est devient urgent de mettre le turbot pour aller de l'avant.

A l'attention de notre cher Pierre-Luc Séguillon: merci pour vos derniers billets. Je les trouve très précis, instructifs et très toniques. Bonne continuation!

Gilbert Sorbier 05/01/2007 17:56

Monsieur Séguillon, J'ai bien peur que Ségolène, comme le reste de la bullocratie, ne sait pas trop ou elle en est en matière d'économie.   L'exemple de ce matin c’est l’incapacité crasse de la presse de se rendre compte de la pertinence des propos des politiques dès lors qu’ils abordent des sujets concrets.    L’exemple du jour est l’importance faite aux propos de Jacques Chirac sur la réduction des « Impôts sur les Sociétés » de + ou -13% sur 5 ans.    Tout journaliste sérieux aurait dû ramener cette annonce à sa juste valeur, c'est-à-dire « espsilone ».  Pourquoi ?   Parce que même un connard de cuistot de banlieue comme moi sait que le TOTAL de l’impôt sur les sociètés représente la moitié d’un mois de TVA, donc 1/24ème de

la TVA

annuelle.  La réduction de 2% par an annoncée par Chirac est donc encore 50 fois inférieure à cela soit 1 mille-deux-centième de

la TVA

annuelle d’une entreprise = PEANUTS !  Voilà l’exemple type de nouvelle qui, donnée brute, à l’air d’en être une, alors que les journalistes informés auraient dû soit ne pas en parler, soit l’annoncer avec l’ironie et le relativisme qu’elle méritait.