Le dilemme BUFFET

Publié le par blog-pl-seguillon

Marie Georges Buffet devait choisir entre deux inconvénients tout aussi néfastes pour son parti. Se présenter à la présidentielle de 2007 sous la seule étiquette du PCF, c’était prendre le risque de faire un score encore plus mauvais que celui réalisé par Robert Hue en 2002  (3,37%). Le parti communiste s’en relèverait difficilement. Jouer une candidature commune à la gauche dite antilibérale, c’était prendre le risque d’une dilution du PCF, dont son évanescence.

La secrétaire nationale du parti communiste à dont décidé de miser sur les deux tableaux à la fois être à la fois la candidate du PC et celle de la gauche antilibérale. Elle y a formellement réussi puisque les comités de cette gauche antilibérale l’ont de fait désignée pour porter leurs couleurs en 2007. En réalité, les militants du PCF, plus nombreux et mieux organisés ont noyauté ces comités si bien que les résultats de cette désignation ont été tout aussitôt contestés par les non communistes.

Aujourd’hui, Marie Georges Buffet risque de perdre sur les deux tableaux. La gauche antilibérale la boude et retourne à son habituelle atomisation. Quant aux électeurs traditionnels du PCF, une partie d’entre eux pourrait bien eux aussi ne pas donner leurs voix à une candidate qui reprend à son compte les propositions des comités antilibéraux

Une fois encore, le salut du PCF, du moins lors des législatives qui suivront les présidentielles, sera son alliance avec le PS qui lui permettra de sauver un certains nombres d’élus communistes.

Publié dans blogpls

Commenter cet article

palloporo 08/01/2007 18:28

Le pluralisme n'est pas la proportionnelle. Ou encore: la proportionnelle ne fait pas le pluralisme, M. geronimo. La représentativité de toutes les sensibilités politiques à l'Assemblée Nationale peut être obtenue avec d'autres formes de scrutins, y compris celle actuelle. La proportionnelle a pour but de faire élire "à coup sur" les chefs hiérarchiques des partis politiques. En utilisant la proportionnelle aux législatives, on voterait pour un parti et non pas pour un candidat. Personnellement je vote pour le candidat que je considère comme étant le plus apte à la dite fonction. Exemple: Au suffrage direct Mme Aubry n'a pas été élue à Lille; à la proportionnelle Elle l'aurait étée tout comme l'aurait été M. Le Pen et d'autres. Dans des posts de M. JLS consacrés à M. Bayrou j'ai suggéré deux idées qui pourraient, après études et  corrections, amener à une synthèse politique? Mais vous savez comme moi que les politiques n'ont pas de leçons à recevoir......

epervier 08/01/2007 11:53

En reponse a Daniel Tourre, je dirais que ce n'est que partie remise, et que les prochaines legislatives verront ce dont les Anti-liberaux sont capables, et ce, loin des machinations politiques de "certains" qui ont utilise le PCF pour mettre les batons dans les roues aux Anti-liberaux qui malgre leurs differences, a l'air d'inquieter les autres partis, et c'est pourquoi ils ont utilise le PCF pour essayer de briser toute possibilite de rassemblement Anti-Liberal. Au niveau legislatif l'importance du PCF sera nulle et verra la croissance Anti-Liberale et il en est plus que Temps! Les dinosaures du parti communiste francais vont regretter l'utilisation de leurs nombres pour imposer madame Buffet a l'election du rassemblement des Anti-Liberaux.

Gilbert Sorbier 08/01/2007 11:35



Monsieur Séguillon, Marie Georges Buffet ne fait pas parti des meilleurs pilotes à envisager pour conduire la FRANCE. Elle n'a aucune chance de faire des temps corrects en qualification.     Parler d'elle, ça peut passer le temps, mais ce qui imprte pour nos enfants c'est que la voiture France soit remise en état.     La France

est comme une voiture de Formule 1 qui serait pénalisée par un embonpoint énorme (Les plus lourdes charges sur les salaires au monde) .    Les journalistes et le public se disputent pour savoir quel pilote est celui qui va le mieux conduire cette obèse, alors que de toute évidence aucun pilote ne pourra mener la « grosse Mémère » à la victoire.    La cure d’amaigrissement consiste à transférer cette surcharge sur d’autres pôles de prélèvements que Borloo décrit très bien et auxquels ont peut ajouter que les prélèvements sur les bénéfices  doivent être nécessairement  supérieurs aux charges sur les salaires, afin que les patrons aient intérêt à investir dans l’entreprise plutôt que dans la résidence secondaire (c’est le cas inverse actuellement).

 

geronimo 07/01/2007 21:41

Non seulement le PC survit grace au PS, et Buffet vient de travailler pour Ségo, mais en plus la droite - en réalité Chirac - fait des cadeaux pour leur permettre de former un groupe parlementaire avec les avantages qui s'y rattachent.

On me dira et le pluralisme alors!.

Le pluralisme c'est la proportionnelle: la prise en compte du vote de chacun, pas la magouille de politiciens.

Daniel Tourre 07/01/2007 17:04

Nous, libéraux d'Alternative libérale, nous sommes décus de l'absence d'un candidat unique antiliberal.Cela aurait permis une confrontation claire sur ce qu'est le libéralisme point par point avec sur ce qu'est l'antiliberalisme (du communisme ? sinon quoi exactement ?)Et cela aurait nettement clarifier le débat.Avec Sarko, Ségo et Bayron, ça va être encore un débat entre dirigiste tendance social démocrate, dirigiste tendance gaulliste conservateur, ou dirigiste tendance rad soc paysanne. Avec quelques petites pepites de libéralisme dans chacune des tendances.Dommage pour les libéraux, les antilibéraux n'ont pas pu s'unifier...