"Bravitude" et platitude

Publié le par blog-pl-seguillon

 

     La voyage de Ségolène Royal au Proche-Orient avait agité les chancelleries. Les déclarations contradictoires faites par la candidate  socialistes au Liban puis en Israël ou son manque de réaction aux propos de son interlocuteur du Hezbollah qualifiant Israël d’Etat nazi, avait provoqué maintes polémiques.

     Rien de cela en Chine. Ségolène Royal,fort prudente, a trouvé un habile subterfuge pour donner le sentiment qu’elle critiquait les atteintes aux droits de l’homme sans pour autant prononcer les mots qui pourraient offusquer. Elle parle donc à ses interlocuteurs chinois de « droits humains dans toutes leurs dimensions »,  notion plus vague qui est sensée recouvrir pêle-mêle les préoccupations écologiques, sociales et le respect des droits individuels. Pour le reste, à l’unisson avec ses interlocuteurs chinois, la candidate socialistes a appelé de ses voeux "un monde multipolaire" et a  récusé  "l'hyper puissance américaine".

 

       Ses adversaires de l’UMP en ont aussitôt  conclu que "Bravitude" rimait avec "platitude" ! Ce qui est sans doute injuste si l’on se souvient que Nicolas Sarkozy n’avait pas été guère été plus  sourcilleux sur les droits de l’homme lors de son voyage en Chine.

 

       Ce qui est évident, en tous les cas, est que Ségolène Royal semble plus douée pour la créativité  sémantique que pour l’inventivité diplomatique !

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

BERNIS 12/01/2007 11:59

je voudrais faire une remarque personne n est dupe tout le monde et vous aussi savent tres bien que le president ne vas pas ce presenté s s est une boutade et vous le saviez se qui comfirme que les politiciens ne font rien pour la republique mais pour eux voue avez regarder a droite leurs butes s est de ce taper deçus au lieus de faire force communes et s est ce qui s est passer a gauche l or du dernier presidenciel ils ne faut pas s etonner des taux d aptensions a chaque election eux memes ne crois en eux pourquoi nous on dit que la meilleur mafia au monde s est la politique et les syndicats et tout les jours ils nous les comfirmes .......... 

baudart 11/01/2007 17:58

Il est inadmissible que Ségolène ose donner en exemple la justice chinoise, à moins qu'elle ne veuille instaurer ici le m-eme genre de régime que là-bas. Il y aurait de plus l'avantage de vider un peu les prisons puisqu'en Chine les têtes tombent assez vite et en plus ils revendent les organes....

J'étais décidée à voter Séglène, c'est fini.



E. Baudart

Mirino 11/01/2007 09:59

Mr. Séguillon,

J’ai l’honneur de vous confier une proposition précieuse. Il se trouve que l’on propose en toute modestie, à immortaliser Ségolène Royal. Une immortalisation de manière la plus sûre et efficace que jamais ne serait atteinte par une piètre élection quelconque, comparativement éphémère, si elle y arrive, ce qui est en tous cas moins certain.



On ne propose pas de faire un portrait chef d’oeuvre pour concourir avec le sourire énigmatique de la Mona Lisa, ni une sculpture gauche érigée au plateau Beaubourg pour être mise en valeur par les pigeons, mais simplement par un mot, et même une série de mots- que le Robert et le Larousse adopteront sûrement en peu de temps pour enrichir davantage la belle langue française.

Voici donc les propositions:

Ségolèneque, ségolénigmatique, ségomantique, ségological, ségologique, ségolènesque, ségolesquiver, ségoléquivoque.

Le sens du mot et ses variations de nom, verbe, adjectifs et adverbes est de faire mine à surélever un dialogue sur un niveau presque hors d’atteinte d’un simulacre de grandeur et de noblesse d’ésprit, donc impersonnel et indirect, simplement pour créer une diversion ambiguë ainsi évitant à répondre à une question franche et directe.

De mode ‘ségolènesque’ serait donc l’art ségomantique de créer en guise de réponse, un énorme nuage cumulé verbeux de haute altitude en y ajoutant des nouveau mots ou en modifiant des autres ad lib pour intimider et confondre l’interlocateur qui ose poser une telle question qui momentanément ne peut que paraître alors relativement base, mesquine et futile.

Une manière ségolénigmatique est donc essentiellement fondée sur l’art ségological où on pratique évidemment le ségologique pour réussir royalement à ségolesquiver avec grande ségoléquivoque.

RP 09/01/2007 19:04

" aut tace aut loquere meliora silentio"

Salvator Rosa

 http://www.nationalgallery.org.uk/cgi-bin/WebObjects.dll/CollectionPublisher.woa/wa/largeImage?workNumber=NG4680&collectionPublisherSection=work

Mirino 09/01/2007 11:17

« Je crois qu’il faut être cultivatudiste pour mieux lier les problématiques divers voire différents et variés comme ceux de l’ecologisociaux et geopolitico droits humanitudistes moraux sans toute fois se déconnecter des avantages réels réciproques liés aux affaires et au développement commerciaux dont la Chine a fait un pas prodigitudieux grâce à son savoir faire dans le domaine de l’investitude, la servitude et l’esclavetude, sans oublier l’abusitude des ressources naturelles et la pollution quasitudement incontrôlée. Je compte personnellement donc nouer les liens avec la Chine, sans trop compromettre sur ces valeurs fondamentales tout en sachant en même temps et simultanément que si la France, malgré l’instauratude certaine de la démocratie participative générale bien tôt, aura alors toujours besoin de la Chine, ce sera aussi à cause de la conséquence de notre bon conscience, notre générosité, nos 35 heures, notre système sociale exemplaire en déficit irrémédiable, et nos multiples institutions de cœur à non finir, qui nous empêchent d’accomplir quoi que ce soit à côté de ce que vous avez pu faire en si peu de temps en vous moquant royalement de telles valeurs et tels objectifs que jamais, et pour cause, le peuple chinois n’oserait réclamer, s’il ne s’agit pas tout simplement d’une question de raisonnement. J’aimerais aussi suggérer que vous cessiez de manger des chiens »