Une campagne référendaire

Publié le par blog-pl-seguillon

 

Nicolas Sarkozy , à quelques jours de son intronisation comme candidat de l’UMP, promet une campagne « référendaire ». «  Je dirai tout ce que je ferai et je ferai tout ce que j’ai dit ! » explique le ministre de l’Intérieur. Et d’ajouter, «  j’obligerai les autres et notamment la candidate socialiste » à faire de même.

 

Il n’est pas sur qu’il y parvienne et que Ségolène Royal ait intérêt à trop préciser ses intentions et à sortir d’un flou artistique.  La petite musique Royal est aujourd’hui plus efficace que les paroles et les promesses.

 

Nicolas Sarkozy entend parler aux Français. Ségolène Royal, elle, parle des Français et parle comme les Français. Pour l’heure cela fonctionne et fonctionne semble-t-il à son avantage !

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Lethiais 15/01/2007 09:44

Je pense que des grandes décisions "comme tout dire et ne rien cacher, aux concitoyens" ne datent pas du jour de votre intronisation. C'est une qualité que l'on doit retrouver dans votre génome, comment se fait-il qu'une lettre de promesse en date de janvier 2006, me concernant n'aie pas trouvé solution à ce jour? Comment être à l'écoute du Français de la base, quand vos courriers ou messages par blogs sont méprisés d'un silence fracassant.Comment dire que le travail sera considèré comme source d'épanouissement, alors que depuis de nombreuses années le mien a été détourné à des fins partisannes dans vos services. Je n'ai plus la foi dans la parole politique, je suis en plus très très amer.

 

Foxie 10/01/2007 22:07

L'un "se mouille", l'autre pas.Il n'est pas sûr que la stratégie de la seconde, payante aujourd'hui,le reste à terme, à moins que le bulletin de vote-chèque en blancne convienne à une majorité d'électeurs.

Samira 09/01/2007 23:43

Cher Pierre-Luc Séguillon

Merci de me permettre de relayer ici le message de notre jeunesse qui souhaite s'engager aujourd'hui en politique afin que le souffle de notre esprit de démocratie, qui a tant malmené de nos jours par certains médias et grands partis politiques, puisse continuer à souffler sur la France:

Chers compagnons,

 





 





 

La république vous appelle !

 





 



«Le Président de la République ne saurait être confondu avec aucune fraction.Il doit être l’homme de la nation toute entière, exprimer et servir le seul intérêt national. » Général de Gaulle

 





 



«Au printemps prochain, vous aurez à faire des choix décisifs. Faites vivre intensément vos convictions. Vous êtes le peuple souverain. La France a besoin de chacune et de chacun d’entre vous.» Jacques Chirac

 





 



«La vraie bataille, c’est de savoir comment nous allons faire gagner la France.» Dominique de Villepin

 



Plus que jamais, le temps est venu de se rassembler pour passer à l'action. Nous souhaitons agir pour appeler et soutenir une  candidature de rassemblement de toutes les sensibilités républicaines. Pour peser sur le débat, nous devons nous structurer. Nous avons besoin de vous ! Rejoignez-nous pour préparer la suite des évènements et enclencher une nouvelle dynamique !

 





 



Rendez-vous dimanche 14 janvier à partir de 15h00 au CAFE Pavillon Baltard au 9, rue Coquillière Paris 1er (métro Les Halles). Ensemble et mobilisés, nous pouvons créer une nouvelle dynamique pour cette campagne présidentielle. N'hésitez pas à faire passer cet appel le plus largement possible. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Amitiés républicaines. Le Rassemblement des Jeunes pour la Vème République

 



R-J-V-R@hotmail.fr

 





 



 

Eric Gillot 09/01/2007 16:49

Cher PLS,    Représentant auto-déclaré de ces salauds de pauvres sur votre site, je dois vous dire que les français en ont raz la casquette d'entendre les politiciens leur faire de la pédagogie après 25 année de démonstration de leur incompétence.   Pour moi l'incompétence économique de l'UMP et du PS est flagrante et donc ces élections prennent le chemin d'une future débacle programmée entre une Candidate prisonnière du PS-caviar et un candidat prisonnier de sa parole jamais rexpectée.  A quand les questions de fond sur l'indispensable rupture radicale d'avec notre système fiscal anti-travail et donc anti-peuple.          La presse va t'elle se réveiller et poser la question de la remise à niveau de nos charges sociales avec nos rivaux directs ?

Mirino 09/01/2007 14:16

Si Chirac et De Villepin paraissent d’être obsédés avec l’objectif de saboter toutes les chances de Sarkozy, ils savent aussi que une fois Sarkozy ne fait plus partie du gouvernement, il sera dans une position bien plus forte pour mener sa campagne. C’est peut-être aussi  pour cette raison qu’ils semblent vouloir le retenir au gouvernement aussi longtemps que possible, en lui abordant d’autant de devoirs ‘essentiels’ ministériels que possible.