La dernière bourde de Ségolène Royal

Publié le par blog-pl-seguillon

 

   La candidate socialiste est victime de la loi des séries. Un malheur n’arrivant jamais seul, voici qu’un nouveau propos de sa part amuse la galerie médiatique,  déclenche chez ses adversaires des réactions caustiques et suscite chez ses propres partisans un vent de panique.

   Ségolène Royal  a en effet réaffirmé vendredi dernier que sa première loi serait consacrée aux violences faites aux femmes, le « coeur du dispositif » étant « le droit pour les femmes battues de rester au domicile familial avec les enfants ».Elle semble avoir oublié que le parlement a déjà l’an passé adopté une loi (  loi n° 2006-399 ) qui  renforce la prévention et la répression des violences au sein du couple ou commises contre les mineurs. Cette législation  introduit une aggravation des peines encourues « pour un crime ou un délit lorsque l'infraction est commise par le conjoint, le concubin ou le partenaire lié à la victime par un pacte civil de solidarité (PACS) » mais également « lorsque les faits sont commis par l'ancien conjoint, l'ancien concubin ou l'ancien partenaire lié à la victime par un pacte civil de solidarité. Dès lors que l'infraction est commise en raison des relations ayant existé entre l'auteur des faits et la victime ».

    Ces oublis et ces approximations dont se gausse le microcosme auront-ils un effet négatif sur l’opinion ?  Il est bien trop tôt pour le savoir. La France profonde retiendra en l’occurrence que Ségolène Royal se préoccupe légitimement du sort des femmes battues.

     Commentaire d’un ancien collaborateur d’ Edouard Balladur à Matignon : « si ces gaffes successives,  jointes à l’absence de programme précis »  sont sans effet sur l’opinion, c’est que la France a changé et que désormais un sourire, fut-il figé,  est plus important que tous les discours . Si, en revanche la France n’a pas changé, ces bourdes à répétition vont finir par entraîner Ségolène Royal dans la spirale d’un effondrement accéléré ! » 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Biouma 25/01/2007 10:10

Bonjour,

Pourquoi dire la dernière bourde, auriez vous dès à présent conclu à l’éviction de Royal. Ou alors il s’agirait de votre part d’un lapsus révélateur du fond de votre pensée.

Plus sérieusement, PLS, je vais vs expliquez une chose, entre la loi et son application, il se creuse un grand écart, séguo n’a pas fait de gaffe, elle a tout simplement constaté qu’il existait un grand problème à ce niveau. Disons qu’elle aurait du rajouter que sa première loi serait de faire appliquer la loi.

Ceci étant, le mérite d’une candidate ce n’est pas d’être parfaite ou experte dans tous les domaines, mais de faire et de parfaire dans beaucoup de domaine. Vous sous-estimez royal, des bourdes elle en fera probablement encore beaucoup, mais ce n’est pas ce que déteste le plus les français, nous en faisons tous des bourdes.

Et si ns avions à comparez alors je préférerais de très près, une candidate qui reconnaît qu’avec une France aussi intelligente, aussi persévérante, aussi éclairée, tout devient possible,

qu’un candidat qui trouve notre France arrogante, archaïque, fainéante où tout est refaire. Pour conclure, je trouve très mal placée Balladur pour donner des conseils à Royal, des bourdes lui il en a fait, et pas des moindres, si vous voyez ce que je veux dire. lol

Bien à vous

arnold40 24/01/2007 15:02

Monsieur  SEGUILLON  , je  ne  suis  plus  sur  que  c'est   bien  vous l'auteur  de  ces  articles .En  effet  ,avant  de  découvrir   ce  blog  j'avais  une  haute  estime  de  vous  et de  votre  travail de  journaliste .Aujourd'  hui  , je  suis  stupéfait  par  ce  manque de  rigueur !  Après   vos  approximations  sur   les "  notions  de  droits  de  l' homme " et  "  droits  humains" , après  un  titre  consacré à  la  rumeur( !!!!)  voici  que  vous  empetrez  dans  la  loi  relative  aux  violences  conjugales !  Votre  désir  d'  en  découdre  avec  Mme  ROYAL  semble  vous  faire   perdre  raison !

Monsieur SEGUILLON ,  tous  les   juristes  vous  le  dirons  ,  il  existe des  pans  entiers  du  droit  qui  sont  constitués par  une  succession  de  lois  portant  sur  le meme  objet .La  loi  nouvelle  visant  en  général  à  préciser  et  à  rendre  plus  efficace  la  loi  antérieure   .C'est  le  cas  pour  les  violences  conjugales .La loi prévue par  Mme  ROYAL  vise  à  rendre plus  efficace et plus  large  le  dispositif  de  protection  des  femmes   victimes  de  violences .

Vous  voyez  Monsieur  SEGUILLON  ,  votre argumentation  est  spécieuse .Tout  est  bon  pour  qualifier  la  parole  de  Mme ROYAL  de  bourde .Cela  peut etre  un  parti  pris militant .Pourquoi pas ? Mais  alors  -  par  honneteté  intellectuelle-  dites  le !

Plutot  de  que  de  chercher  les   bourdes là  ou  elles  ne sont  pas -  sinon  dans  le  commentaire  approximatif  du  journaliste  -  pourquoi  ne  parlez  vous  pas  de  cette  véritable  affaire  d'état  qu' est  l'eviction  par  un  ministre  de la police / candidat / président d'  un  parti d'  un rédacteur en  chef  d'  un  hebdomadaire (affaire  GENESTAR ) .Il  me  semble  que ces  moeurs de   république bananière  devraient   vous  émouvoir  ! Il y  va  de  votre  corporation  et  aussi  de  notre  démocratie .

Allons  à  l'essentiel  Mr  SEGUILLON  !

David972 23/01/2007 14:51

Il ne faut plus parler de la droite. C'est mort! Chirac ne sera pas candidat. C'est un fait incontestable. Chirac n'a aucun espace pour cela. C'est terminé et il faut savoir l'accepter.

Quant à Villepin. C'est mort aussi pour lui. Le CPE, Clearstream qui pèse toujours sur lui car ce n'est pas terminé, l'UMP unie derrière Sarkozy... Bref, à droite c'est réglée.

Ce n'est donc pas la peine de se consoler de la débâcle Royal en cherchant des problèmes à droite! La réalité est que Royal est en train de faire du Jospin sans Jospin.

Royal est en train de multiplier les bourdes. Comment ose-telle parler de souveraineté du Québec. Elle n'a pas à en perler car le Québec n'est pas souverain. Elle n'a pas à prendre position.

Vous imaginez si chaque fois que le chef d'Etat parle il y a polémique. C'est intenable.

vincent 23/01/2007 09:47

Ah non, çà c'est l'avant-dernière bourde !!!!

Depuis ce matin, il y a son idée de démanteler le canada. Le PS pourrait peut-être penser à la remplacer. Les verts avaient bien éjecter le turbulent Alain Lipietz...

Mirino 23/01/2007 08:38

L’ennemie principale de Ségolène Royal est elle-même, car si elle a des qualités louables comme la ténacité, le courage et l’audace, elle se trahit trop souvent, peut-être aussi par un manque de confiance. En essayant d’aller au delà de ses capacités elle fait des erreurs sérieuses et montre trop ses faiblesses. En voulant gagner la confiance de tous dans un temps limité elle fait des promesses sans s’informer assez du sujet.  Elle compte trop sur son image méticuleusement fabriquée et perpétuellement soignée et semble être convaincue de son destin presque comme si c’était un dû divin. Si Ségolène Royal retrouvait la terra ferma pour redevenir elle-même avec ses fautes et ses faiblesses naturelles, au lieu de jouer le rôle de cette personnage dont elle aspire pour, à ses yeux, être digne du ‘trône’ de la France, elle aurait tout à gagner, mais manifestement ce n’est pas de sa nature. C’est justement ce manque de fidélité envers elle-même qui la trahit et qui risque de lui faire perdre son pari. La dernière bourde à propos de ‘Québec libre’ est grave. C’est une question réglée et bien entendu démocratique. De telles paroles irresponsables pourraient même encourager une reprise des actions terroristes comme ceux des années 70. D’autant  attiser insouciamment les mêmes flammes d’indépendance de la Corse ou du Pays Basque en y balayant aussi royalement toute notion de la démocratie.

 S’il est trop tard (ou deconseillé) pour Ségolène de montrer sa vraie face, il n’est pas encore trop tard pour Fabius de nous faire des surprises du dernier moment. Si Ségolène continue à chuter, la gauche sera obligée de revoir leurs options. C’est probable qu’il reste toujours parmi elles.

 De même que de la droite. On n’a pas encore entendu quoi que ce soit de définitif ni de Chirac, ni de Villepin. Ils guettent toujours, comme un vieux hyène avec son petit, suivant à distance, en attendant et en assistant le déroulement des événements.