Le maître et les serviteurs

Publié le par blog-pl-seguillon

Rencontré hier, dans le couloirs de LCI le père Guy Gilbert, l’apôtre des Loubards venu parler sur l’antenne de l’Abbé Pierre. Egal à lui-même, l’œil pétillant,  le verbe allègre, le style direct et  le tutoiement de rigueur.

  « Et toi frère, me lance-t-il, que fais-tu ? »

   Visiblement, il a complètement oublié que je l’ai reçu plusieurs fois sur le plateau pour des débats. Surpris, je ne réponds pas sur le champ.

   « Ah ! je me souviens, tu es psychanaliste  !

    - … ?

    Pardon, j’y suis, tu es romancier !

    - Non, simple journaliste.

 

   -  Alors, j’ai une une info pour toi. Je suis je suis allé voir Benoît  XVI. Il est pas mal ce gars-là.

 

   - Vous êtes allé au Vatican dans cette tenue ? »

 

      Il porte son éternel blouson de cuir  couvert de pins à la façon vieux motard de Harlay

   -  « Presque, j’ai quand même mis un col romain sous le blouson pour que les gardes suisses me laissent passer »

       Il sort fièrement de sa serviette éculée une grande photo de lui conversant avec le pape.

      «  Qu’avez-vous dit à Benoît XVI ? 

     -   Oh, tu sais, j’ai surtout parlé avec les gardes suisses. Je préfère les domestiques au maître!"

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Lisette 25/01/2007 16:23

Guy Gilbert et l'Abbé Pierre... Des modèles et des guides de mon adolescence. Merci pour la photo!

Mog 25/01/2007 14:48

Je viens ensurfant sur le net de voir qu'on pouvait parler et penser sur votre site . Peut-être  cette fois-ci serai-je tombée à la bonne adresse . Dans une démocratie tout le monde devrait être écouté . Car la renommée des politiques et des autres n'est faite que parcequ'il y a des gens qui vous écoutent , vous lisent et votent pour certains autres . Beaucoup de gens ont des idées et pas forcément idiotes c'est ce que je me suis dit "en toute modestie" en créant mon blog http;//c-est-ca-la france.over-blog.com  J'espère que vous aurez la curiosité d'y aller et surtout la gentillesse de me donner votre avis Bonne journée

Justne 25/01/2007 11:57

Iégalable Séguillon ! Vous attendrez longtemps pour le voir moucharder ici les pratiques de "racaille" du très cher candidat Sarkozy. Mais vous pouvez toujours compter sur lui pur prouver "l'incompétence" d'une Ségolène Royal qui multiplierait bourde sur bourde... Vive les guignols !

philippe 24/01/2007 19:25

??? quel drôle de sujet.

Gilbert Sorbier 24/01/2007 17:17

Voilà, c'est (déjà) fini.





Article de Laurent Bazin d'I>télé, qui après avoir été censuré voilà un mois, pour avoir parlé de son déjeuner chez Sarkozy, ce voit cette fois-çi forcé de jeter l'éponge:                                          J'ai décidé ce matin de fermer ce blog.     Il m'est en effet impossible de continuer l'exercice de transparence que je m'étais imposé le 16 novembre dernier en entamant ce dialogue avec vous. Je réalise aujourd'hui, sans doute trop tard, qu'en vérité on ne peut pas "tout publier". Formidable naïveté de ma part, presqu'inquiétante diront certains après vingt ans de métier.     Nicolas, Segolène et les autres n'y sont pour rien. Apparemment, dans ma volonté de tout vous raconter, des repas aux coulisses et des plateaux au maquillage, ce sont mes confrères qui ont le plus souffert. En trois mois, j'ai ainsi blessé des journalistes politiques plein de talent et à qui je croyais rendre hommage. Exaspéré d'autres qui ne comprenaient pas mon parti-pris. Déclenché la colère enfin d'ami ou d'ami-d'amis qui se sont sentis mis en cause.    Je le regrette. Je m'en excuse, même si je considère tout celà comme un immense malentendu.     Mais je suis un salarié, mon entreprise a des actionnaires et des intérets et - sauf à vouloir jouer les chevaliers blancs - je ne peux continuer à mener parallèlement ces deux vies éditoriales. Se trouver dans la situation de co-animer une antenne, de vivre dans une rédaction et de tenir par ailleurs un blog-note où l'on se sent libre de "raconter tout ce qu'on vous a raconté" est littéralement schizophrénique.    Au plus petit niveau, jusque dans les relations amicales, théoriquement privées, on est toujours en connivence avec quelqu'un... On se retient toujours de livrer une information dont on ne se priverait pas si il s'agissait d'un inconnu.    Tant que l'on est salarié, que l'on travaille avec une équipe, toute vérité n'est pas bonne à dire. C'est comme ça. Je ne voudrais pas faire les choses à moitié. Je cesse donc d'écrire.    Merci à tous ceux qui avaient trouvé ici un espace de discussion. J'ai aimé votre liberté de ton, j'ai été surpris aussi par la violence de vos mises en cause. Vous pouvez vous payer ce luxe. Moi pas. En tout cas pas sous cette forme là.