L’imprévu iranien

Publié le par blog-pl-seguillon

  

 

 

 

   Que se passerait-il, en mars prochain, si d’aventure Georges W. Bush lançait une opération militaire contre l’Iran et si, du même coup, la situation internationale connaissait un brutal accès de fièvre ? Que ferait Jacques Chirac dont une éventuelle candidature à un troisième mandat deviendrait du même coup légitime . Quelle serait la réaction des électeurs ? Quel jugement porteraient-ils sur les candidats programmés, Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy celui-ci étant jugé porche des Etats-Unis, celle-là n’ayant guère brillé sur la scène internationale ?

   Ces questions ne sont pas anodines. Leur formulation n’est pas sans fondement.

   Le New York Times a mené l’enquête. Et le quotidien américain conclut que la Maison Blanche se prépare très activement à effectuer une intervention musclée contre l’Iran d’Ahmadinejad  en évitant un débat au Congrès majoritairement démocrate. C’est au mois de mars, à l’expiration du délai accordé par la résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU qui exige que Téhéran cesse son activité d’enrichissement de l’uranium que les hostilités seraient déclenchées.

    A l’évidence, Georges W Bush est resté insensible aux recommandations de la Commission Baker Hamilton qui invitait Washington à reprendre le dialogue avec Téhéran. Avant de quitter la Maison Blanche , Georges W. Bush semble vouloir ruiner définitivement l’aspiration iranienne à devenir la grande puissance du Moyen Orient.  Qui plus est, dans l’esprit du président américain, cette fuite en avant pourrait faire oublier le fiasco irakien.

   Cette nouvelle tempête internationale ferait l’effet d’un coup de tonnerre dans le ciel hexagonal de la campagne présidentielle !

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Diatala 26/01/2007 18:56

J'ai toujours pensé que Jacques Chirac pouvait se représenter pour un 3éme mandat, uniquement si, un conflit éclatait au M.O. Conflit  à venir dont il n’ignore rien, ni les enjeux, ni les risques, ni la position qu’il adoptera et, qu’il doit négocier depuis longtemps avec ses partenaires.  Cette opération militaire  américaine n’a rien d’impossible, et tout se dessine pour. Elle ne serait que la poursuite de la guerre du Golf interrompue en  91, qui  devait mettre sous son joug le Moyen-Orient. Dans ces conditions, J.Chirac à toutes les chances d’être réélu. Les candidats n’ayant pas son expérience sur le terrain des grandes crises internationales. Mais d’ici là, nous devons connaître la position que chaque candidat adoptera face à une situation aussi grave. C’est une question que j’avais posée sur mon blog, car elle nécessite une vraie réponse.

 

samira 26/01/2007 17:32

A la bonne heure, cher Pierre-Luc Séguillon; vous vous réveillez enfin et découvrez que le monde est devenu menaçant et que les sujets à traiter dans les prochains mois et années seront lourds et demanderont du doigté, de la connaissance et de sérieuses références sur la scène internationale.

C'est bien. Avec un peu plus de recul, vous saisirez aussi que cela peut directement concerner les Français et avoir une incidence non négligeable sur leur vie quotidienne selon que nous soyons entrainé sdans une guerre ou laissés en paix. 

Il faut toujours rester optimistes: avec un peu de chance, la presse finira par traiter des vrais sujets, de ceux qui auront une réelle incidence sur notre devenir. C'est un bon petit début. Acte donc, à suivre et à poursuivre...

Mirino 26/01/2007 17:16

Naturellement Iran pourrait devenir un grand pays si ses dirigeants eux aussi en étaient à l’hauteur, mais les ambitions d’Ahmadinejad et la manière dont il se comporte représentent un réel danger international. Que prétendre autrement est de faire encore l’autruche.Ce qui se passe actuellement en Liban en est aussi un exemple. Le Hezbollah comme tout le monde sait, est une organisation fondamentaliste (pour éviter un terme plus fort mais aussi exact) et le satellite de l’Iran.C’est le Hezbollah, avec la complicité du Hamas qui a éperonné l’Israël à attaquer le Liban pour pouvoir justifier l’utilisation de ses stocks énormes de missiles, amassés justement pour ce but, d’infliger le maximum de dégât civil et structurel possible en Israël. C’était aussi évident que grossière.

Ahmadinejad ne cache pas ces ambitions et objectifs qu’il partage avec les dirigeants, plus discrète, de la Syrie. Depuis belle lurette ils voulaient accaparer de Liban, et détruire Israël.C’est aussi évident que l’Iran et peut-être même la Syrie n’empêchent pas sinon soutiennent activement les terroristes et insurgents dans le dessein de détruire la jeune démocratie d’Iraq. Comment autrement procurent–ils les armes et les explosifs continuellement ?Les EU venaient de souligner d’ailleurs qu’ils utiliserait tous les moyens pour soutenir le gouvernement de Liban.

Considérant l’histoire du Liban et le rôle déterminant joué par la France, si les choses y empirent, ne serait- il pas aussi la responsabilité de la France de soutenir activement le gouvernement légitime ?Ce n’est pas Bush qui représente le danger dans le monde et il est temps que l’on arrête de lui traiter de bouc émissaire au lieu de faire face à la réalité, surtout lorsqu’elle devient aussi criarde.

Gadaffi disait il n y a pas si longtemps, que l’Europe sera bientôt cernée. Si on parle ainsi ouvertement, on se demande ce qu’ils disent à huis clos.

oliivierb 26/01/2007 15:51

Vous m’inquiétâtes fortement à la lecture de cet article.

Je n’ose pas imaginer un second bourbier américain et les réactions imprévisibles des autorités iraniennes.

Je n’ose pas imaginer non plus la présidence française confiée alors à Mme Ségolène ROYAL puisque c’est d’elle dont vous parliez à mots couverts.

Aura-t-elle le temps en cas de crise de provoquer un référendum pour savoir si

la France

doit s’engager militairement ou organiser 19352 débats participatifs pour être de sûr de calquer son action sur le choix des français ?

Ses déclarations si rares soient-elles sont inquiétantes. En voici une petite liste : la bravitude des droits humains en Chine où la rapidité de la justice est exemplaire. La souveraineté et la liberté du Québec, et même de

la Corse

 ?! après le piège de Gérald DAHAN, elle riait comme une petite fille, « vous avez le bonjour du premier ministre québécois »., « pour l’indépendance de

la Corse

, cela doit rester secret, Ah, Ah, Ah… »

Ah, j’oubliais son ignorance de sous-marins nucléaires français « 1 ou 2 », non 7, c’est Ségolène Oups.

Oui, je suis assez inquiet de la fébrilité de ces déclarations peu ou mal préparées et de la méconnaissance patente des dossiers internationaux. La stature d’Homme D’Etat ne semble pas lui correspondre.

Bayrou est en marche, qu’on nous rende DSK.

Sarkosy ne me fait plus peur, maintenant  c’est elle.