J'ai une question à vous poser

Publié le par blog-pl-seguillon

    

     Vous êtes très nombreux à réagir après la prestation de Ségolène Royal, hier soir, dans l’émission de TF1 «  J’ai une question à vous poser » .

      Pour ma part, J’ai tardé à forger mon opinion. La raison en est ma perplexité.

      J’hésite en effet entre deux jugements contradictoires. Il me semble que, de son point de vue, Ségolène Royal a parfaitement réussi sa prestation. Il me paraît néanmoins que cette émission confère au degré zéro de l’information et de la pensée.

      Ségolène Royal a réalisé une double performance.

      Performance  d’audience d’abord. Deux heures durant, son discours a capté l’attention de près de neuf millions de téléspectateurs, avec un pic de  dix millions et demi au meilleur moment de l’émission. Un score supérieur à celui qu’avait réalisé dans le même exercice Nicolas Sarkozy qui s’est cru trop tôt  le champion de  l’audimat.

       Performance oratoire ensuite. Sans jamais se laisser ni surprendre ni déstabiliser, la candidate socialiste a répondu à toutes les questions qui lui ont été posées dont peu, il est vrai, pouvaient paraître gênantes. Elle s’est montrée parfaitement à l’aise dans un exercice dont aurait qui semblait conçu sur mesure tant il ressemblait, transposé à un échantillon de citoyens, à ces débats participatifs dont Ségolène Royal a voulu faire son mode d’expression privilégié. Misant sur la proximité et l’émotion et  s’enorgueillissant de faire de la politique autrement, la candidate socialiste a ainsi compati aux malheurs de ces interviewers et montré la plus grande compréhension pour leur petites et grandes misères. A tous, handicapés, mal logés, petits retraités ou  déshérités,  elle a distribué beaucoup de bonnes paroles et quelques promesses plus précises. A chacun elle a servi une version personnalisée de "l’ordre juste".

 

 

 

Mais que restera-t-il de tout cela ?

 

 

 

L’image d’une femme attentive aux problèmes quotidiens des Français ? Peut-être. Et il n’est pas impossible que cette émission permette à la candidate socialiste de redonner souffle et vigueur à une campagne qui n’a cessé de s’étioler depuis plusieurs semaines.

 

 

 

L’image d’une femme susceptible de redresser le pays et défendre sa place en Europe et dans le monde ? C’est plus douteux.  La visée et la cohérence d’un projet présidentielle sont restées bien floues hier soir et, pas un instant, il ne fut sérieusement question de notre devenir européen ou de notre destin dans la mondialisation.

 

 

 

Est-ce la limite de la candidate ou celle de l’émission ? Une chose est en tout cas certaine l’exercice conduit nécessairement et logiquement à réduire le débat présidentiel à un propos de chef lieu de canton. On se savait plus très bien hier, comme d’ailleurs il y a quinze jour avec Nicolas Sarkozy , si le candidat à l’élection présidentielle  se trouvait derrière le  guichet  la sécurité social ou dans la permanence d’un député  tant les interrogations relevaient du bureau des pleurs.

 

 

 

La seule différence, dans ces échanges au ras des pâquerettes, est que Nicolas Sarkozy , en père Noël, avait réponse aux questions de tous  et que Ségolène Royal, en mère Térésa, compatissait aux malheur de chacun !  

J'ai une question à vous poser: partagez vous ma perplexité ?

 

 

 

 

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

election 01/03/2007 20:40

ne pensez vous pas que le fait que le pen ne soit pas à cette élection déclenchera une vague de violance sans précedent, ses électeurs se sentant complétement exclus de la société francaise .... je pense que le risque et bien la et que de plus tout cela caussionne son action .... on joue avec le feu et c'est dommage ... merci

election 01/03/2007 20:40

ne pensez vous pas que le fait que le pen ne soit pas à cette élection déclenchera une vague de violance sans précedent, ses électeurs se sentant complétement exclus de la société francaise .... je pense que le risque et bien la et que de plus tout cela caussionne son action .... on joue avec le feu et c'est dommage ... merci

jimni 24/02/2007 08:57

D'accord avec vous! les débats volent de plus en plus bas!

Très loin d'un débat présidenciel, on s'est retrouvé avec des français venus parler de leur problèmes personnels,  jamais on s'est retrouvé face à un débat de société

Pas difficile d'aller dans le sens de tout le monde , de tout promettre et de ne jamais dire comment modifier le système ni comment le financer.

 Madame Royal avait fait naitre des espoirs d'une gauche moderne , réaliste et rénovée. Sa démagogie, son absence de projet et  le  rappel des éléphants aux avant postes montre que l'archaïsme du Ps a repris le dessus

Seulement les français n'en veulent plus. Ils l'ont dit à Jospin en 2002, ils le rediront cette fois plus fermement. Sans compter qu'il y a du renouveau en face avec Sarko, et Bayrou de plus en plus crédibles

Dommage pour la gauche, une chance vient d'être gâchée

carton 24/02/2007 02:31

Sachant que Mme Ségolène est forte bdans ce domaine, TF1 a organisé avec elle les questions pour qu'elle réalise une performance.Heureusement que Jack Lang lui a préparé son discours.Mais je ne sais toujours pas ce que fera Mme royale face à l'Iran, la Coré etc...en gros sa politique extérieure.Jack Lang ne sera pas toujours là pour lui souffler.

Non Mme Royale ne ressemble pas à Tatcher ou Mme Clinton.

J'aurais préféré des débats avec des journalistes cheuvronnés, comme Duhamel !!!. Si je peux dire un mot sur F Bayrou,j'y crois et je voudrai. Il a la force, honnete, sincère,il sait qu'il ne peut pas dire n'importe quoi ou il est grillé définitivement avec l'U D F. et comme 1e ministre, je lui suggère un U D F exemple Borlot cela évitera des attaques de part et d'autre.

tchouk 24/02/2007 01:17

Cher PLS,

Merci pour ce blog, qui permet aux accros de la campagne dont je fais partie de communiquer.

Je note peu de commentaires élogieux pour S.R.; les gens ne sont plus leurrés par le petit écran.

Peu de surprises donc:  SR, très jolie, n'a comme d'habitude rien dit de particulièrement probant; n'a pas gaffé non plus (un bon point).

Belle prestation, mais peu marquante... Je me souviens plus précisément de  S.R. au soir de l'échec des dernières présidentielles, reprochant aux Français d'avoir mal voté, sans songer un instant à se remettre en cause...

Le retour de Jospin, qui avait juré qu'on ne l'y reprendrait plus, ajoute une note de comique involontaire à tout cela... 

Vive Bayrou!