DOMINIQUE VOYNET INVITEE DU GRAND JURY

Publié le par blog-pl-seguillon

    

     Après Jean-Marie Le Pen et Marie Georges Buffet et avant, dans les prochaines semaines, François Bayrou ,   Nicolas Sarkozy et  Ségolène Royal, Dominique Voynet est l’invitée, ce dimanche, du Grand Jury R.T.L.- L.C.I.- Le Figaro.

     Comment expliquer la difficulté que la candidate des Verts a à percer dans cette campagne présidentielle alors que l’écologie y a trouvé droit de cité avec le pacte de Nicolas Hulot , alors  que ce dernier a choisi de ne pas se présenter, alors aussi  que l’ancien ministre de Lionel Jospin peut se targuer d’une expérience gouvernementale, alors enfin que cette  personnalité franc-comtoise n’est dénuée ni d’un solide bon sens ni de chaleur humaine ?

      Pourquoi, en d’autres termes, son discours paraît-il jusqu’à présent inaudible ? Telle sera la grande interrogation de ce grand oral avec également toutes les questions qu’il vous paraîtra opportun de poser à Dominique Voynet.

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Gilbert Sorbier 26/02/2007 14:24



Cher Monsieur Séguillon,     J'ai bien éssayé de vous écouter dimanche, mais Mme Voynet est tellement inintéressante, que j'ai honte de le dire, mais j'ai zappé.   Au lieu de nous montrer des sondages Ségo/Sarko, votre chaîne pourrait nous offrir des Ségo/Bayrou ou des Sarko/bayrou, ce serait plus honnête.

Etant à la base un Chevènementiste, noniste, anticlérical, je devrais voter TSFB (tout sauf François Bayrou).     Hors, mon candidat préféré, Mme ROYAL m'a cocufié avec les pachydermes en route pour le cimetière et NDA mon deuxième choix ne décole(ére) pas.     Il reste Mr Sarkozy, qui, même s'il ne mentait pas comme il respire, reste accoquiné avec une demi-douzaines de gros malhonnêtes qui me font dresser le poil et avec Thierry BRETON, qui est pour moi le parangon de la nullité faite ministre des finances, ou plus exactement un toutou de la Bandes des 4, ceux qui possèdent toute la presse dans leur coffre-fort.Hors, cela ne semble pas tendance d'être honnête, quand on vous lit, chers co-blogueurs.                Et bien c'est peut-être là ce qui nous différencie, je peux difficilement voter pour des infirmes de l'honnêteté.      De plus, mais là je me répète, si le programme économique de F. Bayrou n'est pas à la hauteur de mes souhaits, je l'ai bien relu hier et je le trouve "passable"Alors que contrairement à ce que disent ceux qui avouent ne rien piger en économie mais en parlent quand même, les programme UMP/PS sont (à une ou deux mesurettes près, la continuité dans le déclin).     Les Français sentent bien que dix ans d'augmentation de la dette et de la fracture sociale de gestion UMP/PS, çà suffit.     Je n'aime pas Bayrou mais j'aime encore moins le PEN, alors à moins que Sarko n'adopte les mesures économiques de Borloo dans les semaines qui viennent, je n'ai pas le choix !

charles 26/02/2007 10:25

Vous avez mille fois raison cher Vienne. Personnellement, je ne m'étonne plus de rien dans ce pays où les admirateurs de  Trotzki ou de Castro peuvent venir donner des leçons de démocratie avec la bienveillence, pour ne pas dire la complicité, des medias...Je pense que l'énergumène qui a rédigé son amas de fantasmes juvéniles sous le pseudonyme de "vais-je être publié" appartient à cette catégorie de gens, que le Monde ne nous envie pas, qui considèrent que les CRS sont des SS et qui en d'autres temps faisaient passer De Gaulle pour un dictateur...Il faut bien que jeunesse se passe...

vienne 26/02/2007 00:37

@ vais-je être publiéAvant de proférer de telles inepties vous devriez vous intérroger sur la folie d'un autre de nos gouvernants qui a vendu son âme aux communistes pour arriver au pouvoir, folie qui nous a coûté une dégringolade à tous les niveaux.Que N. Sarkozy devra faire preuve de beaucoup de courage, d'énergie et de détermination pour renverser la vapeur, c'est certain.Que ceux qui se sont assoupis avec la doctrine de P. Lafargue et ses compères dans la nonchalance de leur privilèges acquis sur le dos de ceux qui n'ont pas succombés à ces fumisteries et qui rament pour tenir à flot le navire en viennent maintenant à employer de tels arguments débiles ... c'est vraiment fou ... va falloir travailler plus ... c'est fou   :-)))))

Jonathan Reisberg 25/02/2007 20:36

Il n'est pas légitime d'attaquer Mr Seguillon sur son travail, car un journaliste se veut objectif, et même si ce n'est parfois pas le cas, c'est dans le cadre d'un blog donc il faut arrêter au plus vite avec ces absurdités de témoins de mariage etc.Parlons peu, mais parlons bien:

 



Quant à la question, pourquoi Mme Voynet ne perce t-elle pas et reste inaudible auprès des français, c'est sans doute parce que l'écologie ne peut être qu'un cheval de bataille et non constituer toute une cavalerie...

 



En basant sa campagne sur des préoccupations "terrestres" et non humaines, elle ne fait que contourner les problèmes essentielles liés à la fonction suprême: incarner la France dans les relations internationales et y négocier les traités, restaurer le dialogue avec les français, diriger l'Etat, faire en sorte d'augmenter les profits et non de les limiter...bref: inaudible n'est pas le mot, on pourrait parler de surdité voire d'ab-surdité...

 



Le second et ultime argument que j'avance vient de la nature même du régime. Pour exercer sa politique le Président de la République doit être assisté d'une puissance parlementaire qui répond à sa couleur politique: Or on voit mal les français élirent 300, des 577 députés, qui appartiendraient au mouvement politique de Dominique Voynet, et même en élargissant l'échantillon gauchiste, cela paraît fort utopique.

 



En d'autres termes cela tient aussi bien du contenu de son projet, qui est plus universel que national, que du système politique qui veut que les français doivent être présent à la fois aux législatives et à l'élection présidentiel. Etant donné qu'aux législatives, les français sont plus attachés à la cohérence qu'aux espaces verts, on voit mal même en cas de victoire, comment Mme Voynet pourrait rendre effective sa politique verte?

 



Cette explication, je l'espère permettra d'éclairer le décalage entre l'impact de Nicolas Hulot qui cherche à mettre le doigt sur plusieurs problèmes écologiques, et Dominique Voynet qui cherchent à faire de ces problèmes écologiques les enjeux de deux mains.

 

Mirino 25/02/2007 20:31

S’il on comprend bien, le commentaire N° 10 représente une ‘observation’ récente de Mr. Strauss-Kahn. Si ce n’est pas totalement inventé, Mr. Strauss-Kahn doit être assez désespéré pour se réduire à de telles tactiques honteuses et aussi bon marché. On penserait qu’il aurait d’autres choses à dire de plus constructive pour valoriser son propre choix de candidate par exemple, au lieu de se baisser de cette manière piètre.Celui qui a reporté cette ‘pensée’ a fait bien plus de mal à Mr. Strauss-Kahn qu’ il n'en a fait à Mr. Sarkozy. Mais peut-être c’était après tout son intention..