NOTA BENE

Publié le par blog-pl-seguillon

 

    En lisant certains commentaires suscités par les analyses proposées sur ce blog, je constate que je suis parfois taxé d’être vendu à la cause de Nicolas Sarkozy dont TF1 et LCI seraient les promoteurs à peine déguisés, parfois soupçonné de rouler pour Ségolène Royal quand certains ne m’accusent pas d’être un suppôt de François Bayrou  !

 

   Le journaliste n’est pas un croisé. Et ceux qui commentent ses propos ne sont ni ses ennemis ni ses laudateurs. Que l’on fasse crédit au journaliste de tenter de décrypter l’actualité politique sans pour autant chercher à défendre ou à condamner tel candidat ou telle candidate. Respectons  les réactions des uns et des autres, les accords ou les désaccords comme autant de contributions à un effort de compréhension.

 

    Une campagne électorale n’est pas une guerre civile ! Elle offre l’opportunité d’un débat politique. Ce blog n’a d’autre objet de que favoriser cet échange . Celui-ci  peut être parfois musclé ou passionné. Mais poursuivons ce dialogue  sans lancer d’anathème.  Et ne le laissons pas pervertir par le soupçon et les mauvais procès.

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Gasper 06/03/2007 18:53

Qui a bien pu vous soupçonner d'etre pro Royal... c'est  vraiment du vecu, ou c'etait juste pour equilibrer votre propos?

christila 06/03/2007 15:56

Mais oui Jean charles ce doit être la faute à la gauche, si ce n'est que c'est la droite qui est au pouvoir depuis 5 ans et que les 5 années qui précèdaient, que je sache, le président de la république était aussi monsieur Chirac. Une bonne guerre dites vous ? C'est ça votre solution ? J'en proposerai une meilleure : un peu plus de fraternité, moins d'égoïsme, un meilleur partage des richesses : cette belle France comme vous dites n' a plus d'âme.

ll 06/03/2007 15:31

Bonjour

 

Votre mise au point était peut-être nécessaire en ces temps troublés pour les journalistes.

Mais rasurez-vous j'ai cru noter que dans son commentaire C Barbier a failli faire un lapsus hier de mémoire qui aurait fait penser qu'il était pour Sarkozy ( parlant d'un éventuel soutien de J Chirac pour Nicolas sarkozy) Repassez la bande ... :)

Votre blog est trés intéressant et nous attendons toujours avec impatience  vos analyses pour les commenter.

Enfin quand il  reste de la place car en ce moment Alceste (toujours long :) Samira et Mirino, ont des échanges fleuve . Je n'ai pas eu le courage de poster un commentaire car il se serait noyé dans ces fameux échanges :)

Vos commentaires sur le soutien de Sarkozy pour les signatures de Besancenot et Le Pen. J'ai trouvé ça bassement manipulateur pour contrcarrer Royal et Bayrou.

Votre avis sur la question ? Merci

isabelle 06/03/2007 10:43

Si tous les journalistes étaient comme vous... quel bonheur !

Mais tout comme les artistes, on ne reproche jamais à un journaliste d'être de gauche. Voyez comme Johnny a été obligé de se justifier pour son soutien à NS, voyez comme Doc Gynéco subit une pression dans son propre milieu, voyez comme est regardé désormais Roger Hanin. Non, décidement, il est de toute façon de bon ton d'être de gauche, du moins en apparence. Je n'ai jamais vu un sympathisant de gauche obligé de se justifier, c'est tout simplement honteux ...

Alors, même si cela est vrai, qu'importe puisque vous réalisez d'excellents débats. Pour preuve, j'en veux encore votre dernier débat au Grand Jury avec Thierry Breton où vous n'avez pas été complaisant me semble-t-il.

Pathétiques, ces basses accusations donnent une idée précise de la conception de la démocratie que se font certains et oui, de gauche... lesquels de toute évidence ont du mal à faire face à la contradiction avec aisance. Dois-je citer une certaine personne qui repousse sans cesse les invitations des journalistes et préfèrent lire des textes préparés par d'autres !!!

 

thomas 05/03/2007 11:22

Fan de toujours de PLS, je n'ai rien à ajouter à tous ces commentaires laudateurs...

Pourriez-vous, vous qui nous informez depuis...toujours, nous expliquer, nous dire comment la France... Ce beau pays, ce grand pays...? Comment en est-il arrivé à ce point malade, anémié, à ne pouvoir réagir à la banquroute qui le guètte !

Est-ce, la consèquence de  l'arrivée de la gauche en 1981 ? Est-ce cette fameuse "exception française" que tous les dirigeants ne peuvent et ne veulent toucher ?

Ou n'est-ce pas tout simplement, l'absence d'une guerre qui a toujours permi ( c'est un constat, hélas !) de faire repartir tous les rouages usés de notre démocratie ?