CHIRAC : L'HEURE DU CHOIX !

Publié le par blog-pl-seguillon

 

     Jacques Chirac s'exprimera donc dimanche soir à 20h. sur TF1 de manière solennelle pour dire aux Français son choix pour le 22 avril.

     Je ne suis pas devin. C’est une décision très personnelle. Peu, sans doute, sont dans la confidence. Mais tout porte néanmoins à penser que Jacques Chirac ne sollicitera pas un troisième mandat.

     Le comportement du chef de l’Etat, depuis le début de l’année, est en effet celui d’un homme qui visiblement cherche à clore en beauté une longue histoire politique. Il a repoussé fort tard le moment de se prononcer afin de ne pas polluer les derniers sommets qu’ils devaient présider. Il a voulu contre, sa propre majorité, faire voter trois lois constitutionnelles qui lui permettait de s’acquitter de ses promesses. Il a livré à Jacques Péan un avantageux portrait de sa personne. Il s’est efforcé de valoriser en toute occasion le bilan de son quinquennat Via la télévision il nous a confié qu’il y avait une vie après la politique.

    Il s’est employé à récompenser et recaser tous ses proches collaborateurs. A l’inverse son entourage n’a rien mis en place qui ressemble à une équipe de campagne.

    Je pense que jusqu’à la fin de l’année dernière, le président de la République  n’a pas écarté la  possibilité de se représenter. Du moins a-t-il fait en sorte de pouvoir briguer un nouveau mandat si telle était son choix le moment venu.

     Mais trois choses l’en ont finalement dissuadé.

     L’âge et la fatigue.

     L’absence de désir chez les Français.

    Et surtout l’absence d’espace politique. Voilà des mois sinon des années, en effet,  que Nicolas Sarkozy travaille à rendre impossible cette nouvelle candidature.

    Cette déclaration ne changera sans doute pas le cours de la campagne. Ce sera une clarification formelle. Voilà en effet des semaines déjà que la décision de Jacques Chirac ne fait plus aucun doute dans l’esprit des Français comme dans celui des candidats. Tous l'ont déjà intégrée. Cette annonce relèvera donc davantage de la séquence émotion que de l'événement politique. Jacques Chirac fait partie du paysage politiuqe français depuis quarante ans. Si les jugements portés sur sa politique, voire sur les libertés qu'il a prises parfois avec la loi quand il s'agissait de financer campagnes électorales et vie partisanne, sont souvent sévères, le personnage demeure néanmoins sympathique aux yeux des Français. Il ne le verront pas s'éloigner sans un petit pincement de coeur. 

     Mais  ce qui pourra ultérieurement influencer le cours des choses sera l’attitude qu’adoptera Jacques Chirac à l’égard de Nicolas Sarkozy. S’il l’adoube trop bruyamment il l’étouffera. La continuité prévaudra alors sur la rupture. Mais s’il s’abstient de toute geste favorable envers le candidat de l’UMP,  l’opinion jugera qu’il s’agit d’une défiance et n’y sera pas insensible.

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Gilbert Sorbier 10/03/2007 18:13

SARKOZY, le ministère de trop.     Tollé général après le passage de Nicolas Sarkozy jeudi soir sur France 2 et son annonce d'un Ministère de l'Immigration et de l'Identité Nationale. Sarkozy, qui se trouve si doué pour prendre la température (voir sujet du 03/03/2007) s'est complètement planté, déclenchant les aboiements de Hollande qui, selon certains, écumait tellement que beaucoup ont cru qu'il faisait une crise d'épilespsie (en fait il avait bouffé un savon entre deux aboiements).     Sans doute un grand show, donc, de la part d'un François qui excelle dans cet exercice et qui se soucie autant des immigrés que moi de la dernière paire de chaussettes que j'ai foutue en l'air. MAIS... la politique se résume parfois à ces moments rares dans lesquels un con (Sarkozy en l'occurrence) te tend un martinet, puis se retourne et baisse son pantalon en disant "frappe-moi !". A ce moment-là, tu le frappes et tu dis bien fort, pour que tout le monde entende : "tiens, prends çà, salaud !". Sacré Hollande ! Sacré Sarkozy ! Sacrés eux !!!     Qu'est-ce qu'il lui a pris aussi à Sarko ? Il a passé une mauvaise nuit ? Il a compté les Bayrou pour s'endormir ? Je ne sais pas. En tout cas, pour faire une telle boulette (ou erreur de communication), il faut vraiment qu'il soit prêt à se foutre à poil pour gagner des électeurs de Le Pen.     Quand Sarko commence à commettre des erreurs pareilles, c'est que la situation est beaucoup plus tendue qu'on veut bien nous le dire. A l'UMP, çà doit distribuer des baffes à tout-va !    Eh, Nicolas, lis l'avant-dernier sujet sur les choux, çà va te détendre, et quand ce sera fait... pète un coup !                  PASCAL  L.

http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/elysee_2007/20070309.OBS6105/associations_gauche_et_centre_denoncentle_projet_de_sar.html

http://www.20minutes.fr/articles/2007/03/09/20070309-actualite-france-Le-ministere-de-l-Immigration-ne-passe-pas.php

Diatala 10/03/2007 14:23

Vous savez, mieux vaut avoir le soutien d'un vivant à droite que de s'arroger celui d'un défunt, Mitterrand, comme le fait le  PS;

Mirino 10/03/2007 12:12

La déclaration du Mrap critiquant les propositions et les termes utilisés par Nicolas Sarkozy semble bien paradoxale et incohérente. Qu’il ‘menace gravement la cohésion nationale’ estabsurde. C’est justement la cohésion nationale (et sociale) qu’il veut protéger.Mais on dirait que ces mouvements contre le racisme aient l’habitude de créer ou perpétuer le racisme eux-mêmes en cherchant ou en inventant le mal imaginaire où ils peuvent pour mieux justifier leur propre existence. C’est une autre forme d’hypocrisie et la manière la plus efficace de faner le feu quasi mort. Celui ou celle bien dans sa peau quelle que soit la couleur, n’a point besoin de la protection des telles associations. Ironiquement elles attirent souvent les racistes elles-mêmes.

roro 09/03/2007 12:56

Après Thomas Piketty, c’est Edwy Plenel qui dénonce les dangers du vote Sarkozy.Le site www.AntiSarko.net vient de mettre en ligne une vidéo ou Edwy Plenel  dénonce « le danger de la rencontre entre Nicolas Sarkozy et les institutions de la Cinquième République ». Il revient aussi sur le « mensonge d’Etat de Clichy-sous-Bois » qui est à l’origine des émeutes de novembre 2005. Pour lui, Nicolas Sarkozy « hystérise la politique ». La vidéo est disponible ici : http://www.antisarko.net/spip.php?article3123  

 

catherine 09/03/2007 09:15

Je m'interroge de plus en plus sur le rôle des uns et des autres.J'ai voté pour la première fois à une présidentielle en 1988 mais je me suis toujours intéressée depuis 1974 (Le Pen a fait il me semble 0,5%). Les candidats se désistaient en faveur d'un autre et les électeurs étaient sensés suivre le mouvement. Aujourd'hui on parle de soutien : Veil ou Chira soutenant Sarkozy... oui et alors .... Rien. Fabius, DSK rejoignant Royal.... oui et alors .... rien. Des artistes pportent leur soutien... oui et alors.... Comme a dit Fabius a déclaré lors du référendum : votre voix compte autant que celle de Raffarin. Alors, la force de Bayrou se cache-t-elle peut-être dans un manque de soutiens... Je n'ai pas l'âme d'un mouton...Alors bergers et bergères, je voterai en toute indépendance.