CARRE d' AS

Publié le par blog-pl-seguillon

Il seront donc onze, voire douze si les parrainages de José Bové sont confirmés par le Conseil constitutionnel, à prendre la course des présidentielles contre 16 en 2002. Mais l’on voit bien que désormais la partie a toute chance de se  jouer entre  quatre candidats si l’on considère le premier tour et trois si l’on songe à celui qui pourrait finalement emporter la palme : deux candidats incarnant la traditionnelle opposition droite gauche – Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal et deux candidat porteurs de la volonté de bousculer le paysage politique actuel, chacun à leur manière : François Bayrou et Jean-Marie Le Pen.

   Il faut évidemment s’attendre que les huit ou sept autres, qui vont désormais bénéficier d’une visibilité plus grande bénéficiant de temps d’antenne rigoureusement égaux, grignote sur le peloton de tête. Si bien que le jeu entre les carré d’As a de fortes chances de se jouer dans une fourchette, pour chacun d’entre eux, entre 17 et 23% des intentions de vote. Ce qui signifie trois points en jeu soit un déplacement – selon la participation au premier tour, d’un petit million de voix. C’est dire que la partie est serrée et que beaucoup dépendra de la capacité de Ségolène Royal à redresser la barre de sa campagne, de celle de François Bayrou à crédibiliser son aptitude à battre Nicolas Sarkozy au second tour et à gouverner, de la l’aptitude du candidat de l’UMP à maintenir son avance et de  la possibilité pour Jean-Marie Le Pen d’obtenir un score supérieur à celui dont il avait bénéficié en 2002… ce qui reste une inconnue pour les sondeurs eux-mêmes !

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Mirino 22/03/2007 12:56

Une toute petite observation. J’ai eu le privilège depuis des mois maintenant de participer à ma manière sur ce forum, à exprimer mes opinions sur des sujets divers ainsi que sur certain(e)s candidat(e)s des présidentielles.Malgré le fait incontestable que je me considère bien entouré, et de lire les contributions de certain(e)s commentateurs et commentatrices est toujours un régal, personne ne m’a fait changé (ni même m’a fait douté de) mes opinions. Au contraire, certains commentateurs m’avaient plutôt conforté dans mon choix et avaient renforcé mes convictions.Même lorsque j’aurais aimé provoquer davantage d’échanges (car personne a le monopole de la vérité et nous avons tous nos illusions) c’était sans trop d’issue.Je pourrais donc conclure- pour provoquer encore, et avec un brin humour- que j’ai tout à fait raison d’être fidèle à mes idées.  

samira 21/03/2007 14:09

C'est bien ce qui inquiète profondément les Français: le nettoyage de la France avec le "karcher" de Sarkozy. Il se voulait commencer par la banlieue et a dans le même temps joué sa partition au sein de l'UMP et ailleurs...Le dernier karchérisé en date aura été Dominique de Villepin. Si nous ne réagissons pas à temps, le nettoyage au karcher va s'étendre et s'amplifier... 

 



Vos méthodes UMPistes et vos injonctions à ce que les Français ou d’autres quittent la France, montrent votre rejet de ceux qui ne pensent pas comme vous et votre mentor, ainsi que votre forte capacité de nuisance à monter les uns contre les autres. En ce sens vous représentez un danger sérieux pour la paix civile dans notre pays.

Nous resterons en France même dans les pires circonstances, car c’est un devoir pour tous les enfants de la France, de l’aider à se protéger de ceux qui veulent la diviser et l’amener dans une situation des plus dangereuses pour l’ensemble des Français!  

 



J'approuve à 100% vos dires cher M. Sorbier car ils sont plus que justes et pas assez connus des Français.Vous dites : "Au contraire, en ce qui me concerne je lui reproche d'avoir promis la reconquête des zones de non droit, (ce qu'il n'a même pas tenté) et le renvoi des intégristes dans leur pays (alors qu'il les à installés au CFCM).   Je pense que le jeune Nicolas est beaucoup trop préoccupé par sa propre carrière pour avoir le temps de s'occuper de quoi que ce soit d'autre." Il faudrait que cela se sache bien davantage !

 



Pour ceux qui s’interroge sur la position rocambolesque ou abracadabrantesque de M. Jacques Chirac, j’apporte la réponse de la républicaine que je suis :c'est à ma conscience que j'obéirai et à personne d'autre! Alors ce que dit M. Chirac qui a lui-même passer son temps à conspuer les prises de position anti-Républicaines du candidat de l'UMP cela ne me trouble absolument pas et au contraire. Cela me conforte dans le fait que le peuple français doit saisir la chance incroyable qui se présente à lui à cette élection en affaiblissant les partis UMP et PS. Il nous faut repartir sur d'autres bases et cela aussi bien des gens de doite que de gauche l'appellent aujourd'hui de leurs voeux! Ils ont compris qu'il nous faut d'urgence sortir du clivage droite/gauche et de la politique clientéliste, partisane et politicienne. Français secouez-vous! C'est maintenant ou jamais que vous pourrez aider notre pays à retrouver une partie de sa Liberté en le libérant de la main mise de partis politiques qui ont à eux seuls régulièrement enfoncé le navire France dans l'eau! Pour moi, la seule période où quelqu'un aura travaillé à tenter de le sortir des eaux c'est la période du Premier ministre Dominique de Villepin. Il a injustement été sacrifié pour des raisons qui nous échappent encore! Et j'espère de tout coeur qu'il reviendra un jour. Mais pour l'instant l'urgence est de voter pour celui qui brusquera le moins la France, et c’est François Bayrou.Lorsque des enjeux supérieurs concernant la Nation sont en jeu, c'est chacun sa barque. Comme de nombreux Républicains attachés aux valeurs que portent la France depuis plusieurs siècles, nous voterons donc pour F. Bayrou et ce, dès le premier tour. Ce vote utile permettra, au seul qui soit en position de faire barrage à l'atlantiste communautariste Sarkozy, d'atteindre le second tour. Alors pas question de gaspiller un seul bulletin de vote. C'est une question de salut public pour préserver notre paix civile, car trop de gens risquent, sur le terrain, de bousculer l'équilibre de notre société si nous élisons une personnalité qui dresse, comme le fait admirablement bien Sarkozy, les uns contre les autres dans notre pays. Bayrou trouvera sa majorité pour gouverner, cela ne doit en aucun cas perturber les Français et les empêcher d'opter pour la liberté. Il ne faut pas tomber dans le piège tendu par les deux partis qui ont contribué à ruiner la France. Ils ont gouverné 25 ans et ont mis la France à genoux. Quoique fasse Bayrou, il ne pourra qu'être meilleur qu'eux! Alors...citoyen et citoyenne, à ton bulletin de vote!

 





 





Citoyens qui avaient l'habitude de voter à droite, ne vous laissez pas enfumer par la position de totale incohérence de J. Chirac. Relisez son discours d'adieu et vous verrez qu'à chaque ligne il attaque les positions de Sarkozy. Il les présente même comme des dangers pour notre société.











Ce n'est pas parce que le Président de la République a oublié de défendre la France que nous devons le suivre! Notre vote nous appartient: montrons au reste du monde que nous sommes encore un peuple souverain qui n'obéit ni à la presse ni aux égarés!



 

Mirino 21/03/2007 10:07

Lorsqu’on aspire à la fonction de Président de la République, on

n’improvise pas selon le déroulement des événements. On affiche par principe et conviction la constance et la cohérence.

D’abord Ségolène Royal prône la liberté, la nouveauté ainsi que sa ‘rupture’ avec la politique de son parti.

Son programme s’avère financièrement irréalisable ce qui provoque une autre rupture imprévue au sein de son jeune équipe. Elle doit alors renoncer à elle pour revenir en arrière quémander le soutien des vénérables fidèles au parti (plus étoffés), les mêmes desquels elle tenait à se libérer pour mener sa campagne de nouveauté.

Aujourd’hui cependant, tout en remerciant les éléphants du cirque, elle déclare quand même être libre. Mais lorsqu’on est véritablement libre, on n’a point besoin de faire une telle annonce publique.

François Bayrou improvise à sa façon, comme d’habitude, selon les engagements des autres. D’abord il joue le rôle classique du grand unificateur de la gauche et de la droite. Réalisant tardivement que les français ne s’intéressent plus aux partis, il annonce son intention d’instaurer un grand parti démocrate. Voyant que cette idée provoque bien naturellement quelques réactions négatives, surtout de la gauche, il n’insiste plus. Il revient à la douce démagogie.

Déjà l’idée d’entendre un monologue monotone de ségolènitudes, ou celui bayrouesque- embrouillant, et incertain pendant cinq ans, ne peut enchanter personne, mais si un(e) candidat(e) n’est pas constant(e) et cohérent(e) pendant sa campagne, comment pouvait il ou elle l’être une fois élu(e)?

Si selon les circonstances on va changer, compatir, pratiquer l’inconstance, reculer devant une obstacle, se comporter de manière incohérente, comment peut on prétendre être en mesure d’assumer la fonction du Chef de l’État?

Mirino 20/03/2007 20:41

Cher Gilbert, j’ai bien compris que c’était une citation d’Emmanuel Todd. J’ai imaginé sans doute à tort que vous soyez d’accord avec les opinions citées.

C’est vrai que Nicolas Sarkozy n’a jamais caché sa volonté ni ses ambitions, mais cette énergie justement lorsqu’elle est utiliser de manière sensée et réaliste ne peut qu’avoir un effet très positif pour la France. Une de ses prioritaires est aussi de ne pas décevoir les français. Alors s’il est élu faisons lui confiance pour qu’il réussisse.

A mon humble avis il a trop de respecte pour la France et les français pour s’approprier quoi que ce soit.

Les deux autres sont d’autant ambitieux, mais plutôt de façon présomptueux, pour gagner les élections. Leur inconsistance pour y arriver semble indiquer que le sort de la France n’est point leur toute première concerne.

Mirino 20/03/2007 20:03

Permettez moi de suggérer Cher Jean Charles, qu’à mon avis il vaut mieux carrément adresser vos arguments et vos opinions directement aux concernés au lieu de faire des insinuations qui risquent de ne rien apporter de positif au forum. Après tout nous sommes tous ici justement pour cela, pour faire des échanges d’opinions et d’observations préférablement constructives et intéressantes.