la fracture sarkozienne

Publié le par blog-pl-seguillon

    Les échauffourées de la gare du Nord révèlent sans doute le climat de violence latente qui existe dans notre pays. Elles sont plus encore révélatrices de la fracture qui existe aujourd’hui entre la police et l’opinion. Comment expliquer, en effet, que la foule présente dans le hall de la gare du Nord ait si vite pris le parti d’un homme arrêté  en flagrant délit de fraude par un contrôleurs et interpellé par la police après avoir tenté de frapper l’agent de la SNCF ? Comment expliquer que la rumeur ait si vite transformé ce resquilleur trentenaire en jeune garçon de treize ans auquel les représentant de l’ordre auraient cassé un bras ? Comment expliquer cette fureur collective soudaine contre les forces de police ? Comment l’expliquer sinon par une formidable exaspération des citoyens à l’encontre des forces de l’ordre.

    Au problème de la violence s’ajoute en effet désormais une terrible fracture entre la population et une police censée la défendre et la protéger contre toutes les formes de désordre.  

    Nicolas Sarkozy voit dans cette flambée de violence la confirmation de son discours et de sa politique sécuritaires. Plus le désordre se manifeste, plus s’impose la nécéssité de l’homme d’ordre qu’il incarne pour protéger et défendre les honnêtes gens ! Le candidat de l’UMP pourrait en tirer les dividendes le 22 avril.

    Ses adversaires considèrent que  cette flambée de violence atteste le double échec de l’ancien ministre de l’Intérieur : son incapacité à enrayer une violence qui n’a cessé de croître au fil des années, la fracture que sa politique a creusé entre la population et notamment les plus jeunes et des forces de police de plus en plus impopulaires. Il n’est pas sûr que Nicolas Sarkozy en pâtisse le 22 avril. Il est certain que le prochain président de la République aura grand peine à réconcilier policiers et citoyens.

 

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

kafusa 09/04/2007 15:37

Un point de vue du Sud de la France

 

beaucoup d'encre sur ce sujet...la mauvaise reputation de la Police..dans le Sud de la France..viens de la police Municipale...si nous, en temps que citoyens Francais, on payes des Impots pour avoir des Flics dans les rues, c'est pour etre au services des gens...

si la Police(gendarme) etait presente pour etre sur que personne vous fraccasse votre voiture sur les parking, vous piques votre auto radio, que personne ne se fasse agresser quand vous prener les transports en communs..etc etc..la liste est longue...les flics seraient bien vue de la population...

Mais que fait l'etat de largent preleve sur chaque contribuable? il met de la police Municipale de partout pour remplir les caisses de la Mairie..Alors biensur, ca degoute..des Flics dans les rond points pour vous metre un PV sur la ceinture, un Pv quand on est mal garre, hop, un Pv pour le jeune qui n'a pas mis le casque...

bref, pas du tout au service du citoyen

donc , ms Sarkozy,si vous etes elus.. vous avez du boulot pour changer les mentalitees...

christian91 05/04/2007 11:14

Dernierement j'ai regardé a la télé un film " Démolition Man", a la fin du film je me suis demandé si notre société finira pas dans une telle impasse! L'idée ambiante veut qu'il y ait une relation fraternelle entre la police et la racaille. Les penseurs actuelles sont persuadés que chaque policier a une oreillette comme PPDA, et attent les ordres memes pour allez pisser de Mr Sarkosy!

Alors laissé moi vous soumettre un truc : Vous entrez chez vous, vous trouvez des jeunes racailles en train de violer votre femme baillonnée,  pleurant les larmes de son corps sous les yeux de vos petites filles agées de 5 et 7 ans térrorisées.

Vous défilez pas!  Vous verrez ma question sera simple! Que faites-vous? C'est une question on ne peut plus simple!

Pour ce défaire, du bla bla, sémentico-popo!

La Police a avec l'ordre et la République cette même relation. Comment voulez vous, entrer dans un espace publique : casser, piller....et ensuite porter plainte parce que les CRS n'ont pas été zentil avec toi!!! Puis sur cette base la vomir l'idée, qu'il y a une rupture de confiance entre la Police et la racaille! Mettez -moi un coup de pied au fesse, pincez moi;...je rêve!!!

OK, suivons le raisonnement des tétards :" je rentre chez moi, je vois ce qui a été dit plus haut, je ferme les yeux, v prendre un  whisky au salon en attendant que ma femme se fasse bien violée et ensuite je propose un thé a cette bande de racaille!!!

Hum, pas glop!

Croyiez -moi ou non ...devant une telle atrocité, une telle abomination, Pitié croyiez-moi sur parole....Hitler serait un ange et satan en personne me prierait de ne pas lui voler la vedette....comprenez bien ce qui va suivre...il ne s'agirait pas pour moi d'arreter les racailleux dans la chambre conjugale en train de violer ma femme les ficeles et attendre les flics...Oh ciel NON!

Les forces de l'ordres sont la pour protéger Dame République, nombre de singes parle républiques et laissent entendre que la police serait anti-républicaine...faut arreter de fumer Force doit rester a la LOI. Si non, faites sauté d'embler le parlement qui ne sert plus a rien.

Nombres de rat, sont aux chevets des racailles, qu'en faite j'appel des chiens, pour s'enquerir sur leur etat psychologique apres avoir : casser, piller, violer, ou bruler une adolescente dans un bus....! je vous le dit comme je le pense si j'etais Sarko, je demanderais au force de l'ordre de ne pas faire de prisonnier!

iL faut bien comprendre, tot ou tard, sans etre Nazis ou mechant ou raciste ou tout ce que l'on veut ....on ne peut pisser sur les pieds de Dame République, et ensuite retourner dans sa cité en stars applaudit de tous...sans inquiétudes aucunes!

NON, fils si tu bug ; tu morffleras sec sans graisse, tu as echappé a la rigueur de l'education parental, à l'education nationnale, a la morale...et tu as sourris, tu t'es meme pris pour un caid...avec la police naitra en ton sein, la peur la crainte et finalement le respect du mobilier urbain de l'autre de son travail, de sa voiture....bref tu seras reformater!

Ne pas tenir, un langage juste mais cash ; c'est de l'hypocrisie, c'est de la basse flatterie electorale.

Laissons-les flattés en paix!

Paix et felicité...

Mirino 04/04/2007 13:06

J’ai posté un commentaire pour complimenter celui de Mr. Béranger (N° 53) que je trouve bien sensé et mure. Je tenais à le faire car je suis d'autant plus impressionné à cause de son âge. Bravo!

J.van den bossche 03/04/2007 16:34

Mr seguilon,

pour illustrer votre commentaire vous avez choisi une photo assez "agressive"de Mr sarkozy.C'est un choix  probablement assez révélateur de vos convictions.

Votre commentaire est très médiatiquement correct.Vous parlez  du divorce entre "les jeunes"et Sarkozy.Sachez,Monsieur,que des millions de jeunes ne s'identifient nullement aux casseurs et à ceux qui brulent des voitures ou des bus.Appelez ces personnes "voyous","casseurs"ou ,comme le  faisait Chévènement "sauvageons."

Mair arrêtez de faire comme si tous les jeunes étaient solidaires de cette minorité violente.Même si la télé donne un brevet d'expertise en banlieues à quelques rappeurs violents qui nous font la leçon sur toutes les chaines,de nombreux jeunes veulent comme N.Sarkozy que

la loi soit respectée sur tout le territoire.

A un moment où beaucoup de jeunes talents nous quittent pour aller enrichir l'Angleterre,les Etats-UNIS ou d'autres pays où le mérite est plus valorisé que l'assistance,cessez de représenter la jeunesse comme un bloc monolithique et ,par définition,solidaire avec une minorité violente.Vous en remerciant d'avance au nom de beaucoup de lecteurs exaspérés

Cordialement

j;van den bossche

Kumo 03/04/2007 00:00

La nation française est-elle vraiment complètement du côté de sa police ? Parmi ceux des internautes qui ont réagi sur ce noble ton, combien d'entre eux n'ont jamais resquillé sur un stationnement, jamais brûlé un feu rouge, jamais emprunté un couloir de bus ou ignoré une limitation de vitesse, et insulté in petto les "crétins de flics" qui les verbalisaient ? Avant de donner des leçons de civisme aux autres (et aux "classes paresseuses, classes dangereuses" chargées de tous les maux), il conviendrait peut-être de se poser quelques questions sur les relations entre l'ensemble des Français avec la loi et les plaisirs de la transgression, commun à toutes les classes du pays.