Nicolas Sarkozy trébuche sur les gênes

Publié le par blog-pl-seguillon

    

Les déclarations de Nicolas Sarkozy sur le sujet de la pédophilie suscitent de nombreuses réactions tant chez ses adversaires politiques que dans l'opinion ou dans les milieux de la psychanalyse et de la psychiatrie.

     Citons d'abord les propos exactes du candidat de l'UMP à la présidentielle interrogé dans la revue de philosophie par Michel Onfray:

       

"Michel Onfray : Je ne leur donnerais pas une importance exagérée. Il y a beaucoup de choses que nous ne choisissons pas. Vous n'avez pas choisi votre sexualité parmi plusieurs formules, par exemple. Un pédophile non plus. Il n'a pas décidé un beau matin, parmi toutes les orientations sexuelles possibles, d'être attiré par les enfants. Pour autant, on ne naît pas homosexuel, ni hétérosexuel,ni pédophile. Je pense que nous sommes façonnés, non pas par nos gènes, mais par notre environnement, par les conditions familiales et socio-historiques dans lesquelles nous évoluons.

N. S. : Je ne suis pas d'accord avec vous. J'inclinerais, pour ma part, à penser qu'on naît pédophile, et c'est d'ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a 1200 ou 1300 jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n'est pas parce que leurs parents s'en sont mal occupés ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. Prenez les fumeurs : certains développent un cancer, d'autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l'inné est immense."

      Ecoutons maintenant ce que déclare  une spécialiste de ce sujet. "La pédophilie, écrit-elle,  n'est pas plus une maladie que l'hétérosexualité ou l?homosexualité ne peuvent en être. Elle est quasi-systématiquement la conséquence d?un certain nombre de facteurs qui, indépendamment de la volonté du sujet, modifie ou bloque l'évolution de son orientation sexuelle naturelle. Cette idée d'une "perversion" innée, de nature génétique, ne tient pas devant la réalité.

    Comment en effet  expliquer l?existence de pédophiles ayant vécu des relations sexuelles durant leur enfance et reproduisant ce mode relationnel une fois adulte ? Ce n'est pas à sa naissance que se sont révélées les bases de sa paraphilie, mais bien plus tard, au cours de son enfance.

     Comment expliquer également ceux qui, pour avoir vécu d'importantes carences affectives se sont tournés vers les enfants, alors même que leur orientation naturelle les auraient conduits vers l'hétérosexualité ou l'homosexualité ? Car les relations sexuelles précoces n'expliquent pas l?existence de pédophiles n'en ayant jamais connus. En revanche, nombre de ces cas relatent de fortes carences affectives et des blocages relationnels dans leur évolution liée à ces carences. Encore une fois, sans aucun lien avec une "prédisposition innée" de nature génétique.

     Comment expliquer que plus de 60% à 80% des cas d'abus sexuels sur enfants (suivant les études) sont commis non pas par des pédophiles, mais par des hétérosexuels et homosexuels, principalement dans un contexte incestueux (milieu familial), mais également à titre occasionnel par des personnes en carences affectives récente (déception amoureuse, rupture), non pédophiles mais soumis momentanément à des pulsions compensatrices ? Encore une fois, la thèse génétique ne tient pas ici.

     Enfin, si nous adhérons à la thèse du tout inné, quelle chance laisse-t-on à un individu de se reconstruire, d'adopter l'abstinence voire de changer d'orientation ? 

     La pédophilie n'est en effet ni affaire de choix, ni de génétique, mais bien d'une série de facteurs existentiels, d'expériences et/ou traumatismes vécues durant l'enfance, l?adolescence et dans une certaine proportion même suite à des chocs affectifs vécus à l'âge adulte "

    

Notons encore la déclaration de Mgr André Vingt-Trois. L'archevêque de Paris souligne le problème que pose la thèse génétique sur le plan humain :" Ce que me paraît  grave, dit-il, c'est l'idée selon laquelle on ne peut pas changer le cours du destin. C'est vrai quand on prend la perspective génétique, mais c'est aussi vrai quand on prend la perspective sociologique...Parce que dire que quelqu'un est pré-déterminé par la famille qui l'a entouré, par les conditions dans lesquelles il a vécu, ça veut dire que l?homme est conditionné absolument

     Remarquons encore que la réaction de Jean-Louis  Biancol procède d'une certaine confusion.  " Il appartient à des scientifiques, déclare-t-il justement,de réagir à ces propos pour le moins surprenants" C'est d'ailleurs ce qu'ont  déjà fait un certain nombre de psychiatres et de psychanalistes qui ont unanimement rappelé que la thèse du caractère inné de la pédophilie avait été depuis longtemps récusée et abandonnée.  

     Mais le co-directeur de campagne de Ségolène Royal ajoute "On a vu d'autres pays remettre en cause les théories de Darwin... Dans ce cas particulier, ce type de propos tend à excuser par avance tous les prédateurs d'enfants" . Sans même avoir peut-être conscience de sa bévue, Jean-Louis Bianco assimile pédophiles et prédateurs d'enfants. Or, Nicolas Sarkozy a parlé des pédophiles sans mentionner pour autant le passage à l?acte pédosexuel, même si l?idée pouvait être sous-jacente. La pédophilie est un état . Elle ne  se situe dans l?action. Un pédophile ne cède pas nécessairement à ses penchants et n'est pas automatiquement - fort heureusement,  un  abuseur d'enfants.

       Paradoxalement, Nicolas Sarkozy par ses affirmations et Jean-Louis Bianco par la manière dont il condamne les propos du candidat de l'UMP, développent  une même logique de la fatalité. Fatalité de la naissance pour l'un, qui voit la pédophilie inscrite dans les gênes, fatalité du passage à l'acte pour l'autre qui voit en tout pédophile un prédateur d'enfants.

       Nicolas Sarkozy prétend lancer un débat. Le moins que l'on puisse dire est qu'il l'ouvre de manière erronée et que le climat d'une camagne électorale n'est point le moment propice pour aborder des sujets qui réclament mieux que des déclarations  simplistes et abruptes des condamnations qui ne le sont guère moins.

   

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Fred 24/04/2007 22:02

Bonjour,

J'ai pu lire avec beaucoup d'attention les avis des uns et des autres. Effectivement certain s'avance à dire que le débat devrait se centrer sur le programme du candidat mais seulement voila il faut quand même avouer que Mr sarkosy a tenu des propos hors du commun pour un citoyen qui souhaite accéder à la place suprême. Il ne s'agit pas de minimiser la portée de ces mots mais seulement décrypter de facon précise ce que ce genre de personnage pourrait être amener a faire. Il dit et je cite " N S La pédophilie et le suicide des adolescents seraient d'origine génétique, qu'on était programmé biologiquement pour la déviance ou l'autodestruction, que l'action éducative ou sociale n'y pouvait rien, le rachat ou la miséricorde divine non plus" Que pensez alors de mots aussi grave si ce n'est que le concept de l'eugenisme. Et ce n'est pas tout concernant ces nombreux dérapages avec le MEDEF par ex pour qui il idolatre le culte de l'ultra libéralisme. Sans parler non plus de ces exces de colère et de pressions exercées en permanence sur les médias et chaine de télévision ou Mr Sarkosy se complait a faire virer sur son passage les plus gênants et absoudre des éditions qui aurait du avoir lieu. Il est le contraire de la liberté d'expression. Il dit et je cite " Vous êtes avec moi ou contre moi, pas de demi mesure" D'ailleurs a ce propos il a su s'entourer des bonnes personnes pour contrôler a sa guise ce qu'ont peut dire de lui. Avis à tous, prenez le temps nécessaire pour réflechir sur l'homme qui l'est et du danger qu'il représente pour la démocratie. Il a le don de s'aligner sur l'humeur du peuple, et prouver une fois de plus qu'avec de beau discours on endort l'assemblée alors ne soyez pas dupe. Je vais finir avec la les mots prononcés lors d'une interview avec catherine nay " N S : J'étais égoiste, dépourvu de toute humanité, innatentif aux autres, dur, brutal ... Mais j'ai changé" . Extrait de la marianne.

langsroth2003 16/04/2007 11:21

tonbre ,



si je dis Sarkozy est quelqu'un d'humain et ouvert aux autres ( ce que je pense) est ce que cela fera avancer le débat ?



Quant à ceux qui diffusent la fausse information sur sa femme , franchement vous faites honte, il faut vértifier ses sources avant de dire des bêtises énormes.



Enfin sur l'opportunité de lancer un débat de ce style avant les élections : est ce que un jour nous saurons avoir des débats sereins et surtout argumentés ?

Pas tant que des utopies empoisonneront les esprits ( je pense au communisme dont toutes les applications partout , dans tous les pays ont mené à la destruction des libertés, je pense aussi au nationalisme cynique du FN qui de la même manière a mené les peuples à des grandes souffrances : Allemagne nazie par exemple )

Tant que ces théories qui disent toutes "la fin justifie les moyens" seront là nous aurons ces manipulations , rumeurs infondées, assertions sans argumentation, infantlisation des débats ( c'est un débile, il est nul etc )



Fabrice

tonbre 14/04/2007 22:31

Vu le type de bonhomme que c'est !

Sarkozy est capable de tout, il est sans gêne, ça se voit, ça se sent, c'est inné car c'est dans ses gênes !!!

 

Lalel 14/04/2007 11:07

http://www.page2007.com/2007/03/11/video-edwy-plenel-ancien-directeur-de-la-redaction-du-journal-le-monde-nicolas-sarkozy-hysterise-la-politique-lelection-de-nicolas-sarkozy-a-la-presidence-de-la-republique-aggraverait-toutes-les/

 

Prnez donc le temps d'écouter ceci.

Lalel 14/04/2007 10:40

l' inné et l'acquis de Sarkozy n'est autre que le reflet de la thèse hitlérienne sur la race arienne, la race pure. On sait où cela a amené: à l'extermination des races 'impurs'. Ce qu'il a dit sur la fatalité à la naissance n'est pas anodin, c'est porteur de gènes anti-démocratiques très dangereux . Sarkozy est un dictateur en puissance, il baillonnera la presse s'il est élu.