Après Rocard, Kouchner et Allègre

Publié le par blog-pl-seguillon

 

Les déclarations successives de Michel Rocard, Bernard Kouchener brouillent, sans doute à dessein, les enjeux du premier tour de la présidentielle. Leurs auteurs confondent volontairement en effet  deux problèmes: un problème stratégique, celui des alliances  et un problème tactique, celui du vote efficace. 

 

Une question stratégique, celle des alliances

 

 

A l'origine de cette question, il y a un double constat :

celui de l'obsolescence d'une idéologie de gauche qui ne prendrait pas en compte les réalités du marché et les contraintes de la globalisation.

celui de l'évanescence d'un parti communiste et d'un parti vert réduits comme peau de chagrin.

La prise en compte de ces deux facteurs conduit les auteurs de ces déclarations à estimer 

qu'il n'existe plus de fossé infranchissable entre un PS  social démocrate et une UDF  démocrate sociale. Ils en concluent qu'il n'est de majorité progressiste de gouvernement possible aujourd'hui que composée de ces deux forces.

 

Michel Rocard, Bernard Kouchner ou Claude Allègre ne font que dire tout haut ce que confient sous le manteau nombre de socialistes.

 

Une question tactique, celle du vote utile.

 

Cette question est celle du vote utile, ou du vote le plus efficace.

Autour de quel pôle constituer cette majorité d?électeurs, alliant sociaux démocrates et démocrates sociaux, susceptible de l'emporter au deuxième tour? Autrement dit qui, de Ségolène Royal ou de François Bayrou est le mieux à même de battre Nicolas Sarkozy le 6 mai prochain?

 

En soulevant  de manière prématurée et gênante pour la candidate socialiste, la question stratégique, Michel Rocard, Bernard Kouchner et Claude Allègre apportent insidieusement une réponse favorable au président de l'UDF. A l'évidence,  ils ne semblent pas croire que Ségolène Royale, qualifiée pour un second tour, serait à même d'opérer cette recomposition du paysage politique et de constituer une alternative crédible à une droite conservatrice.

 

Très logiquement, Ségolène Royal et François Bayrou récusent avant dimanche toute idée d'alliance. La première pour tenter de mobiliser son profit une gauche dont une frange n'est pas insensible aux sirènes du centre . Le second pour ne pas effrayer ceux des électeurs de droite qui sont tentés de rallier sa personne.

 

 

 

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Carole 18/04/2007 15:23

Les Socialistes ont vraiment peur de perdre. Ségolène a fait un hold up sur le parti, maintenant, c'est trop tard. Mais imaginer des alliances avec Bayrou ! Le vote est secret, qu'ils votent Bayrou sans le proclamer mais ils ont mauvaise conscience de faire perdre leur parti.

Tudikoa 18/04/2007 14:44

Je souhaiterais attirer votre attention sur cet article paru hier soir sur le blog :

 



s-biensur.com

 



 

 



NE VOTEZ PAS IDIOT - PRESIDENTIELLE DERNIERE HEURE

 





 



ON NE S’Y RETROUVE PLUS

 





 



Entre le déversement ininterrompu des sondages, d’une part, et d’autre part, les appels sans cesse répétés des 12 candidats (même et surtout les plus modestes) : VOTEZ POUR MOI, dès le premier tour, comment distinguer un vote utile d’un suffrage gâché?...

 





 



Allez voir la suite, ça peut faire réfléchir !

 

palloporo 16/04/2007 21:31

Après MM. Rocard et Kouchner M. Allègre rejoint la nouvelle équipe de soutien à M. Bayrou. Trio issu d'un PS dirigiste, resté dans l'idéologie Marxiste primaire, obsolète et archaïque. Trois Personnalités aux trois âges et aux trois maturités différentes, dont le point commun est celui (selon moi) d'essayer de sortir le Pays de l'immobilisme politique dans lequel se trouve actuellement. Considérant qu'il n'existe plus de fossé entre le PS social démocrate et un UDF démocrate social, ces trois Politiques concluent qu'une majorité progressiste ne peut se trouver que dans l'union de ces nouvelles forces. Seulement il y a un mais que ces trois Politiques n'ont pas tenus compte. C'est le troisième facteur qu'à mes yeux sera la "pomme de discorde", le PS n'est pas unanime à franchir ce fossé. MM. Fabius et DSK n'ont assurément pas l'intention de se mettre à la disposition de M. Bayrou; ils préféreront (peut être) la scission et préparer, chacun à sa manière, l'échéance de 2012. Il est presque certain qu'un nouveau courant politique naîtra après la Présidentielle, comme il certain que le PS, le PC et autres gauchistes n'existeront plus, du moins dans leurs structures actuelles. Mais la question essentielle est celle de savoir si le soutien apporté par ces trois Politiques sera suffisamment compris par l'électorat socialiste pour voter Bayrou, et ceci dès le premier tour.

catherine 16/04/2007 19:24

Quelle est la véritable signification d'une alliance avant le premier tour ?

Crédibiliser Bayrou  ... et son idée de rapprocher le centre du PS tout en pouvant amener des personnalités proches de l'UMP. Les bonnes volontés existent bien, et là, je suis d'accord avec votre analyse.

Pour le reste, j'ai une vision un peu plus "présidentielle" et moins politicienne. Il peut s'agir de montrer le manque de stature de Royal pour la Présidence . Rocard avait déjà émis de sérieuses réserves sur ses capacités et avait déclaré qu'il lui faudrait du temps pour pouvoir assurer cette charge . Il n'a pas l'air d'avoir changé d'avis à une semaine du premier tour ... Cela me semble plus important que la logique de part. Sinon, quel serait l'intérêt de faire cette déclaration à ce moment de la campagne ?

En tout cas, je l'interprète comme un appel au vote Bayrou ou au moins comme une déculpabilisation des électeurs traditionnels PS tentés par Bayrou mais choqués par 2002 : un duel Sarkozy / Bayrou n'aurait rien de scandaleux, et laisserait une possibilité aux socialistes de gouverner sans Royal...et c'est peut-être le message le plus efficace à faire passer. 

Artus 16/04/2007 17:52

Bonjour Monsieur ou Madame les indécis,

 



 

 



Je ne sais si vous existez réellement (?), c’est vrai, donc admettons que vous existez…

 



 

 



Déjà, je trouve que c’est attristant de ne pas avoir une idée par soi-même, pourtant, vous avez forcément de l’expérience, vu votre âge, je vous plains car vous ne serez jamais heureux… Sauf que tout en n’ayant pas  de conviction,  vous demandez quand même un avis aux « non- fanatiques », qu’entendez-vous par là ? Que vous vous bornez aux 3 premiers « candidats », Sarkozy, Royal et bayrou ?

 



 

 



Si tel est le cas, alors ne vous en faites pas car il n’y a aucun risque avec eux, ça sera comme avant, donc aucun problème pour vous (la réponse est toute trouvée, peu importe !).

 



 

Comment ça se présente pour moi ? Je vais vous dire, je suis comme vous, j’ai le même âge et je ne suis à aucun parti, sinon, je vis à Paris et je viens de Province (mes parents y habitent toujours). En arrivant à Paris, l’heure de Mitterrand avait sonné… j’ai été amené à voter pour lui comme beaucoup de gens (j’étais jeune et sans expérience !), après on a vu le résultat… puis j’ai voté pour la droite (cela dit, je n’ai jamais apprécié Chirac), on a vu aussi le résultat désastreux (douze ans de mouroir !), enfin en 2002,  j’ai voté pour Le Pen et je ne regrette pas, car je vais revoter pour lui, c’est définitif, c’est mûri et c’est venu petit à petit en moi, et ce, bien avant que je vote pour lui.

 



 

 



Comment vous dire, c’est comme une relation dans le temps et l’espace... Il faut déjà vous situez vous-même, en vous posant des questions sur vous-même, en mesurant les choses, alors une réponse peut venir mais il faut savoir prendre des risques et n’écoutez que vous-même, au fond.

 



 

 



Le seul qui incarne sérieusement  la France et qui représente réellement la France, c’est Jean-Marie Le Pen, cet homme est profondément humain et honnête, je suis breton comme lui, je vous l’assure et vous le confirme, c’est une marque de garantie, si vous voulez continuer à vivre français et en conscience et toute liberté, c’est le seul choix possible. Peser le pour et le contre, et regardez aussi l’état du monde, ce bonhomme est un grand visionnaire.

 



 

Voter Sarkozy, Royal et Bayrou (dans l’ordre d’arrivée des sondages !), c’est voter pour le monde des affaires mondiales.

 



 

 



Voter Sarkozy, Royal et Bayrou c’est voter pour une Europe sans frontière c’est voter pour l’entrée de la Turquie puis après pour Israël etc. etc. (on a déjà pourtant des frontières en nous, non ?).

 



 

 



Voter Sarkozy, Royal et Bayrou, c’est voter contre les peuples, contre la nation si précieuse (voyez les peuples sans pays ou à cheval sur plusieurs pays, un drame !)

 



 

 



Voter Sarkozy, Royal et Bayrou c’est comme acheter des actions « Eurotunnels » ou « Disneyland » ! Rappelez-vous, ils ne restaient plus aux petits actionnaires que leurs yeux pour pleurer, et souvenez-vous aussi des fameux bons russes… Regardez la sidérurgie, le textile, les mines qui employaient des milliers de personnes, et maintenant, concernant les multinationales d’origine française, qui vous dit que, demain, elles seront encore françaises… Voyez l’exemple flagrant en Belgique, regardez la Flandre fière et entreprenante aujourd’hui et regardez la Wallonie, à côté… Chez nous, la gauche joue toujours Germinal dans le Nord de la France, elle enferme, conditionne et maintient les personnes dans leur misère…

 



 

 



Vos enfants, Monsieur ou Madame, devront trouver du travail là où il sera, comme dit si bien Jean-Marie Le Pen, il faut aller le chercher car le travail ne viendra pas, il y a des métiers pour tout le monde et partout, ceux qui auront de grandes dispositions partiront en Europe, ou ailleurs à l’étranger, moi si je suis venu à Paris c’est parce que l’ai voulu, or c’est une nouvelle donne qui se présente à nous, il faut aller plus loin surtout quand on est jeune…on aura toujours besoin de métiers sur place mais plus autant et surtout plus comme avant (comment faisaient les marins quand ils partaient plusieurs mois ou voire plussieurs années ?).

 



 

 



Donc ne vous inquiétez pas pour vos enfants ils s’adapteront, face à la Chine et à l’Inde, ils n’auront pas le choix !

 



 

 



Surtout ne pas avoir peur du vote Le Pen car c’est seulement le sytème et lui seul qui a peur de se remettre en question, c’est tout, d’où les sondages forcés  et calculés, en faveur de Sarkozy, Royal et Bayrou.

 



 

 



Voter Le Pen c’est voter pour le courage et  la vie !