DIMANCHE : SILENCE BLOG AVANT 20H.

Publié le par blog-pl-seguillon

 

   Vous ne l’ignorez pas. Au soir des consultations électorales, dès 18 heures, les rédactions bruissent d’abord de rumeurs plus ou moins fondées à partir de ce que  les électeurs ont confié au sondeurs à la sortie de l’isoloir.

   Puis, très vite, dès 18h.30, les journalistes  ont connaissance, par leurs relais dans les instituts de sondage, des premières enquêtes réalisées grâce aux  bulletins dépouillés au sortir des urnes dans les bureaux fermant à 18 heures. Les estimations deviennent de plus en plus précises au fil des minutes. Et, si les écarts ne sont pas trop serrés, l’ordre d’arrivée des candidats, autrement dit, dimanche prochain,  le nom des deux candidats qualifiés pour le deuxième tour de la  présidentielle, sera connu avec une quasi certitude aux environs de 19 heures.

   La loi (*) interdit cependant aux médias de diffuser ces informations avant 20h. La raison en est simple. Dans les grandes villes, les bureaux de vote ferment à 20h. Or, livrer des estimations avant  cette heure peut influencer les derniers électeurs se rendant aux urnes. La démocratie exige que chaque citoyen ait le même niveau d’information au moment de déposer son bulletin dans l’urne.

   La toile échappe encore aujourd’hui, de fait sinon de droit,  à toute réglementation.

   Certains « journalistes » bloger, au nom du droit à l’information, ont déjà annoncé qu’ils ne respecteraient par ces règles et livreraient, dès 18 heures, rumeurs, approximations puis  estimations sur leur site.

    Je me refuse à le faire  sur ce blog.

    Tout simplement parce que j’estime que l’information que le journaliste à fonction de délivrer n’a de sens que si elle est au service de la démocratie. Elle n’a pas raison d’être si, au contraire, elle en pervertit objectivement le fonctionnement.

   Voilà qui vaut bien d’attendre deux petites  heures pour livrer des estimations. Qu’apporterait la transgression de cette règle sinon le bien piètre plaisir  pour le journaliste bloger d’avoir fait un minuscule  coup médiatique au bénéfice de sa petite gloire personnelle ?

    Votre avis sur le sujet m’intéresse évidemment. Peut-être ne partagez-vous pas ce raisonnement. Peut-être l'approuvez vous. N'hésitez pas à me dire, ne serait-ce que brièvement, votre sentiment.

 

(*) « Aucun résultat d'élection, partiel ou définitif, ne peut être communiqué au public par la voie de la presse ou par tout moyen de communication au public par voie électronique, en métropole, avant la fermeture du dernier bureau de vote sur le territoire métropolitain »

        

   

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

laurence 22/04/2007 03:11

Bonjour,

Avant de vous emporter sur l'heure de diffusion des résultats , vous devriez vous interresser au probleme des departements d'outre mer (martinique, guadeloupe.....) qui jusqu'à 2002 obtenaient les résultats avant que les votes ne soient clos compte tenu du décalage horaire. Les habitants des DOM TOM n'étaient  ils pas français, étaient ils moins citoyens que ceux de la métropole?

Pour palier à ce problème, cette année, le vote se déroule le samedi. Malheureusement , les médias locaux ont été menacés d'une amende de 75000 euros par annonce de resultats.  Trouvez vous cela normal?

Il serait vraiment temps de revoir le système de vote français !! Etre citoyen francais ne signifie pas habiter dans les départements de france métropolitaine... Un décalage horaire ne devrait pas pénaliser certains français et j'ose espérer que dans cette république nous sommes tous égaux devant le vote.

Je vous cite "La démocratie exige que chaque citoyen ait le même niveau d’information au moment de déposer son bulletin dans l’urne."

Ceci n'est malheureusement pas respecté depuis des années car lorsqu'il est 20h a Paris il n'est que 14 h en Guadeloupe ou en Martinique et 15 h en Guyane sachant que les bureaux de vote ferment a 18 h .

Monsieur, votre discours sur la démocratie aurait été le bienvenue depuis bien des élections présidentielles.

palloporo 21/04/2007 18:28

En continuation du commentaire n.46 jajouterais que M. Mitterrand, élu Président de la République en 1981, usa et abusa de son Podestat (riat) pendant deux septennats consecutis, sans rien changer aux lois qu'il disait dictatoriales. Cela veut dire: Tous les discours politiques accusateurs, faits dans le cadre d'une opposition parlementaire, ne sont plus que des relent de mémoire volatile, une fois arrivé aux affaires. Cette fleur nauséabonde dans les mains de l'adversaire devient parfumée une fois qu'on la détient. Je pense que ce commentaire peut concerner aussi des Politiques d'autres camps, s'identifiants dans le discours Mitterrandien du coup d'Etat permanent.

 

republicain 20/04/2007 18:33

Sarkozy dictateur en puissance ? menace pour la France…Pourtant il est soutenu par Simone Veil ou Yves GuénaA trop forcer le trait les censeurs doivent se souvenir que le ridicule peut tuer et le dernier numéro de Marianne rappelle les feuilles fascistes  « gringoire «  et   «  je suis partout »Le général de Gaulle fut accusé des mêmes maux par un certain François Mitterrand

"J'appelle le régime gaulliste dictature parce que, tout compte fait, c'est à cela qu'il ressemble le plus, parce que c'est vers un renforcement continu du pouvoir personnel qu'inéluctablement, il tend, parce qu'il ne dépend plus de lui de changer de cap. Je veux bien que cette dictature s'instaure en dépit de De Gaulle. Je veux bien, par complaisance, appeler ce dictateur d'un nom plus aimable, consul, podestat, roi sans couronne, sans chrême et sans ancêtres. Alors elle m'apparaît plus redoutable encore."François Mitterrand - 1916-1996 - Le coup d'Etat permanent – 1964

le même François Mitterrand ajoutait"Le centre, variété molle de la droite."

 

Evelyne75 20/04/2007 17:13

Que les bureaux qui ferment à 18 heures ne commencent à dépouiller qu'à partir de 20 heures avec dans chaque bureau des responsables désignés avalisés pour le bon déroulement de cette opération.

Les urnes sont bien scellées? Le résultat des machines enregistré ?

Alors le problème sera ainsi réglé tous les citoyens logés à la même enseigne.

Alceste 19/04/2007 19:17

Au fond, cher Jean-Christophe (N°43), on envierait presque les électeurs des « grandes villes », qui ont la possibilité de voter entre 18 et 20 H. Ils pourraient attendre le résultat de la cambrousse, donné sur internet par des journalistes plus ou moins Ponce Pilate, puis voteraient pour rectifier ou se défouler au besoin. De toute façon, au point où en est la démocratie, manipulée et triturée comme elle l’a été dans toute cette campagne, autant aller encore un peu plus avant. Cela dit, je reste persuadé que c’est aux journalistes qu’il revient de rester sur les hauteurs. Ils sont le dernier rempart contre toutes les formes d’oppressions qui nous assaillent. S’ils ne pensent plus cela, le pire est devant nous, je crois.