BESSON A-T-IL LE SENS DU VENT?

Publié le par blog-pl-seguillon

   

   

    Le camarade socialiste Eric Besson déclarait, il y a quelques semaines, que Nicolas Sarkozy était un « néo-conservateur américain à passeport français ». La critique frisait l’insulte!    

    Il y a  peu encore, le secrétaire national chargé des affaires économiques au P.S. faillit être remplacé, sans même en être prévenu, par Dominique Strauss-Kahn. Ségolène Royal avait en effet  imaginé de mettre en avant ce dernier. La démarche de la candidate était  cavalière tant pour l’un que pour l’autre.

   DSK refusa. Le militant Besson conserva son poste.

   Mais celui-ci  décida finalement de remettre son tablier, ulcéré de la manière dont François Hollande et la candidate passaient leur temps à changer de pied sur le chiffrage du projet présidentiel et sur les mesures fiscales annoncées. La  démission du responsable économique du PS était  logique puisqu’il se trouvait désormais dans l’incapacité de défendre une position cohérente.

   Ségolène Royal fit mine de ne voir là qu’anecdote et s’interrogea à haute voix, avec l’évidente volonté d’humilier ce collaborateur  : «  Qui connaît Eric Besson  ? ». On comprend que l’intéressé en fut blessé.

   Il décida  donc de se venger en publiant  un portrait au vitriol de la candidate socialiste et de ses méthodes sous le titre accrocheur  « Qui connaît Ségolène Royal » ? On sait que l’ouvrage fut un succès de librairie.  La démarche n’était pas d’une grande élégance mais l’on peut comprendre néanmoins  la légitime colère de l’intéressé.

    Monsieur Besson  nous annonça alors qu’il quittait le PS ainsi que  la politique et s’en allait reprendre une activité dans le privé. Cela semblait fort sage et digne de sa part.

    Or, voici qu’à peine cette résolution annoncée, l’ancien secrétaire national du PS réapparaît de l’autre côté de l’échiquier politique,  en fanfare, sur les estrades,  aux côtés de Nicolas Sarkozy ,  pour faire son autocritique publique devant un parterre de militants UMP et proclamer que la victoire de Nicolas sera la « victoire de tous les Français qui ont besoin de retrouver l’espoir ! ». C’est là un retournement de veste si brusque qu’il en est profondément indécent. Et l’on se demande bien ce que Nicolas Sarkozy  gagne à  afficher à ses côtés cette girouette dont on imaginait qu’elle avait quitté sa famille politique par honnêteté intellectuelle et dont on découvre qu’elle ne l’a trahie que pour un maigre plat de lentilles !     

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

guillaume 03/05/2007 17:47

Ca montre surtout que Mme Royal est très probablement  insupportable avec ses équipes... elle doit traiter ses collaborateurs comme des esclaves sous prétexte qu'elle est "libre"... Elle reproduit la même chose que dans sa région de Poitou Charente... Il faut la voire invectiver les conseillers régionaux avec un mépris et une condescendance toute particulière...  Si elle reproduit ca à l'Elysée: c'est pas ca qui va nous sortir le cul des ronces !!!!

Donc oui Mr Besson a eu raison non seulement de partir du PS mais aussi de rejoindre le le camp de M Sarkozy...

A+

 

camand 28/04/2007 08:41

Qui est le plus honnête :

Celui qui reconnait qu'il a participé à des méthodes anti-démocratiques et qui refuse de perdurer dans les incohérences auxquelles on le soumet

OU celui qui, comme Michel Rocard compare dans une émission de FOG le choix de  Mme Royal à celui " d'un pilote avec 2 heures de vol de formation à qui l'on donnerait à piloter un avion de ligne" sic

et qui ensuite se range derrière ce pauvre pilote.

Par l'attitude d'Eric Besson , M. Bayrou reçoit une superbe leçon de vertus chrétiennes dont il se réclame et dont malheureusment il est totalement dépourvu : humilité, doute, remise en cause.

 

 

camand 28/04/2007 08:31

Qui est le plus honnête ?

Celui qui reconnait qu'il a participé à des méthodes anti-démocrate et qui ne peut plus admettre les incohérences auxquelles on le soumet

Ou

l'artiste 26 27/04/2007 22:41

Je ne partage pas du tout cette analyse, Besson s'est retrouvé écoeuré des methodes du PS de désinformation et de diabolisation de sarkosy, de plus il ne croyait plus du tout au capacités de royale a reprendre le pays france en main , de l'impossibilité de financement d' un programme mittérandien, de la politique a vue , des perpétuelles reculades.

C'est Sarko qui a été le repécher et je pense que lorsqu'on est piqué à la politique et qu'un type comme NS  vient vous chercher , avec une vraie ambition pour la France, et une cohérence, que d'autre part votre conscience est noircie par la participation à la diabolisation il doit etre difficile de refuser une telle aventure .

L'artiste 26 27/04/2007 22:32